Du travail, il suffit de «traverser la rue» !

 

Affaire Benalla : le directeur adjoint de Pôle emploi nommé directeur général des services de l'Élysée

La nomination d'un nouveau directeur général des services était prévue de "longue date", affirme la présidence, mais la procédure s'est accélérée à la suite de l'affaire Benalla.


Jérôme Rivoisy, directeur adjoint de Pôle emploi, va être nommé directeur général des services de la présidence de la République, a confirmé lundi 10 septembre l'Élysée au service politique de franceinfo, confirmant une information du journal Le Monde. Il prendra ses fonctions lundi prochain et sa nomination doit être publiée au Journal officiel dans les prochains jours.

La nomination d'un nouveau directeur général des services de l'Élysée "était prévue de longue date, dans le cadre de la réorganisation des services", selon la présidence. Mais cette procédure s'est accélérée à la suite de l'affaire Benalla.

Lire la suite : Affaire Benalla : le directeur adjoint de Pôle emploi nommé directeur général des services de...

Pôle Emploi travaille sur les compétences


Alors que le taux de chômage reste élevé, l’organisme dirigé par Jean Bassères investit dans les formations.

Révélées le 25 juillet, les dernières données recueillies sur le front du chômage – désormais dévoilées à un rythme trimestriel – ne sont pas bonnes. Selon la Dares, le service des études du ministère du Travail, le nombre de chômeurs a augmenté de 0,1 % par rapport au premier trimestre 2018. Le taux de chômage s’élève à 8,9 % de la population active en France métropolitaine. Ces chiffres ont « un peu déçu » au sein de Pôle emploi (54 000 salariés), la structure en première ligne dans la lutte contre le chômage, créée en décembre 2008. « C’est une incitation à poursuivre nos efforts », commente son directeur général, Jean Bassères, 58 ans, renouvelé il y a sept mois pour un troisième mandat de trois ans, sans un seul avis défavorable après ses auditions à l’Assemblée nationale et au Sénat. Cet énarque, inspecteur des finances, qui a effectué une partie de sa carrière à Bercy (il fut, entre autres, directeur général de la Comptabilité publique et directeur de cabinet de Laurent Fabius), continue sa stratégie de modernisation d’une institution souvent décriée dans le passé. Depuis six ans, il a mis en place un suivi plus ciblé des demandeurs d’emploi et une écoute approfondie des recruteurs. Avec un certain succès, car Pôle emploi enregistre des performances en hausse de 5 à 6 points depuis six ans dans divers domaines, et notamment sur deux indicateurs cruciaux : le taux de satisfaction des demandeurs d’emploi à 73 %, et celui des entreprises, à un niveau identique. 

Lire la suite : Pôle Emploi travaille sur les compétences

Chasse aux chômeurs : « Mon coeur ne saigne pas, il se révolte »



« Des politiques qui touchent 5.000 euros par mois décident que des travailleurs sans emploi vont devoir vivre avec 1.011 euros par mois. C’est scandaleux. C’est honteux. » Cet après-midi, au Parlement fédéral, le député PTB, Raoul Hedebouw, a exprimé sa colère contre la nouvelle attaque anti-sociale du gouvernement, qui veut intensifier la dégressivité des allocations de chômage. « Moi, mon cœur, il ne va pas saigner. Mon cœur, il se révolte. Et la révolte gronde en Belgique », a conclu Raoul Hedebouw, annonçant un automne très chaud, si le gouvernement continue avec ces mesures anti-sociales.




Légion d'honneur, les promus du 14-Juillet

392 personnes font leur entrée ou sont promues dans l’ordre de la Légion d’honneur, à l’occasion de la promotion civile du 14-Juillet.



Deux Grand Croix figurent parmi les promus : Michel Bouquet, artiste du théâtre et du cinéma, et Christiane Scrivener, ancienne ministre et ancienne députée européenne, membre du comité de parrainage de la fondation des Bernardins.

Quatre personnalités sont élevées à la dignité de Grand Officier : Catherine Bréchignac, physicienne, secrétaire perpétuelle de l’Académie des sciences ; Marc Fumaroli, historien, membre de l’Académie française ; Joëlle Kauffmann, gynécologue ; et Claude Sureau, gynécologue-obstétricien, ancien président de l’Académie nationale de médecine.

Lire la suite : Légion d'honneur, les promus du 14-Juillet

Pénicaud lance une mission sur les effectifs de Pôle emploi


La ministre du Travail souhaite mettre en place une méthodologie afin d'indexer la baisse des effectifs de Pôle emploi sur la baisse du chômage.


La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a demandé à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) de réfléchir à une "méthodologie robuste" permettant "d'indexer" d'éventuelles baisses d'effectifs de Pôle emploi sur une "décrue constatée du chômage", a-t-elle annoncé mardi.

4.000 postes supprimés ? Interrogée sur les effectifs de l'opérateur lors d'une audition au Sénat, Muriel Pénicaud a "dit et redit" que "rien n'est décidé", alors que le chiffre de 4.000 suppressions de postes ces prochaines années circule depuis deux mois.

Lire la suite : Pénicaud lance une mission sur les effectifs de Pôle emploi