Nous vous souhaitons de bonnes vacances

Le Site MédiaPôle sera en mode ralenti pendant la période du 15 juillet au 15 août.



En effet, vacances obligent je serais en vacances durant cette période. Le site tournera donc au ralenti, mais l'actualité sur Pôle emploi sera tout de même disponible, mais moins instantanée que d'habitude. Une sorte de continuité qui sera géré par John Clarity.

Dans tous les cas, nous vous souhaitons de bonnes vacances et une excellente reprise.


@Pol_Atua

 

Légion d'honneur, les promus du 14-Juillet

392 personnes font leur entrée ou sont promues dans l’ordre de la Légion d’honneur, à l’occasion de la promotion civile du 14-Juillet.



Deux Grand Croix figurent parmi les promus : Michel Bouquet, artiste du théâtre et du cinéma, et Christiane Scrivener, ancienne ministre et ancienne députée européenne, membre du comité de parrainage de la fondation des Bernardins.

Quatre personnalités sont élevées à la dignité de Grand Officier : Catherine Bréchignac, physicienne, secrétaire perpétuelle de l’Académie des sciences ; Marc Fumaroli, historien, membre de l’Académie française ; Joëlle Kauffmann, gynécologue ; et Claude Sureau, gynécologue-obstétricien, ancien président de l’Académie nationale de médecine.

Lire la suite : Légion d'honneur, les promus du 14-Juillet

Pénicaud lance une mission sur les effectifs de Pôle emploi


La ministre du Travail souhaite mettre en place une méthodologie afin d'indexer la baisse des effectifs de Pôle emploi sur la baisse du chômage.


La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a demandé à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) de réfléchir à une "méthodologie robuste" permettant "d'indexer" d'éventuelles baisses d'effectifs de Pôle emploi sur une "décrue constatée du chômage", a-t-elle annoncé mardi.

4.000 postes supprimés ? Interrogée sur les effectifs de l'opérateur lors d'une audition au Sénat, Muriel Pénicaud a "dit et redit" que "rien n'est décidé", alors que le chiffre de 4.000 suppressions de postes ces prochaines années circule depuis deux mois.

Lire la suite : Pénicaud lance une mission sur les effectifs de Pôle emploi

Jean Bassères : "Pôle emploi investit beaucoup dans le numérique"

Le président de Pôle emploi parle chiffres du chômage et développement numérique dans :l'éco.

"Pôle emploi a beaucoup investi le numérique. Cela rend service aux demandeurs d'emplois. Ils gagnent du temps pour s'inscrire et joindre leur conseiller" affirme Jean Bassères, président de Pôle emploi.

"Lorsque le chômage a augmenté nous avons créé des postes : 4000 lors du dernier quiquennat. Il est légitime de se demander si, dans un contexte de baisse du chômage, on doit adapter les effectifs" répond notre invité à la question de l'AFP.

La formation des chômeurs de longue durée est "une priorité". "Il faut investir fortement sur la formation. Le gouvernement va investir 13 milliards, c'est une bonne nouvelle" ajoute-t-il.

Lire la suite : Jean Bassères : "Pôle emploi investit beaucoup dans le numérique"

Chômeurs - 2,75 millions pour l'Insee et 3,7 millions pour Pôle emploi: pourquoi cette différence?


Le taux de chômage a augmenté de 0,2% en France au premier trimestre pour s'établir à 2,75 millions de personnes sans emploi selon l'Insee. Mais pour Pôle emploi, il a baissé de 0,9% avec près de 3,7 millions de chômeurs sur la même période. Une différence liée au mode de calcul.

Les chiffres du chômage en France au premier trimestre sont connus mais divergent: 2,75 millions de chômeurs en moyenne selon l'Insee et près de 3,7 millions selon Pôle emploi. Une différence qui n'est pas nouvelle et est liée à la méthode de calcul.

L'Insee, organisme de statistiques, procède par sondage et surtout se base sur la définition du BIT (Bureau international du travail). Est considérée comme chômeur une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions:

Lire la suite : Chômeurs - 2,75 millions pour l'Insee et 3,7 millions pour Pôle emploi: pourquoi cette différence?

Chômage: l'État prend la main

Le projet de loi "avenir professionnel" vise à laisser le gouvernement imposer ses vues sur l'assurance chômage.


Si on se laissait aller à employer une métaphore routière pour décrire ce qui se profile en matière d'assurance chômage, on pourrait dire que l'État reprend les clés du camion, au détriment des partenaires sociaux. Le projet de loi "avenir professionnel" présenté au conseil des ministres, le 27 avril, rebat les cartes sur ce sujet sensible. 

Lire la suite : Chômage: l'État prend la main