Assurance chômage : le Medef pourrait se retirer de la gouvernance

"Nous verrons ce que propose le gouvernement, mais notre participation au nouveau système n'est pas forcément gagnée d'avance", a prévenu mardi Pierre Gattaz.

La participation du Medef à la gouvernance du futur système d'assurance-chômage, qui fait actuellement l'objet de négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux, n'est "pas forcément gagnée d'avance", a déclaré mardi le président de l'organisation patronale, Pierre Gattaz.

"Le jeu a été modifié". "Le gouvernement a modifié profondément le jeu en s'invitant autour de la table, il va venir cotiser ou abonder pour les indépendants et pour les démissionnaires", a rappelé le patron des patrons, jugeant que dans ces conditions, la gouvernance du système, actuellement géré par les partenaires sociaux, devenait "cruciale".

Lire la suite : Assurance chômage : le Medef pourrait se retirer de la gouvernance

Quand Pôle Emploi aide les chômeurs à trouver... une place en crèche

Pôle emploi ne fait pas que verser des indemnités chômage et accompagner les demandeurs d’emploi. L’organisme propose aussi son propre service de garde d’enfants, baptisé “Ma Cigogne”.

Le chiffres sont tombés le 30 janvier dernier, et ils sont toujours très élevés. Malgré une croissance économique qui accélère, le taux de chômage se maintient à plus de 9% de la population active. Pour aider les demandeurs d’emploi à revenir sur le marché du travail, il y a bien sûr Pôle emploi pour les accompagner. Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est qu’en dehors du suivi proposé et du versement des indemnités chômage, l’organisme public est aussi là pour aider les parents sans emploi… à faire garder leurs enfants, s’ils ont entre 0 et 3 ans.

Depuis 2016, Pôle emploi a mis en place “Ma Cigogne”, une plateforme web et une application qui permettent aux demandeurs d’emploi de trouver une place pour leurs enfants en crèche ou en halte-garderie. Ce service a pour spécificité de ne proposer que des gardes de courte durée, d’une demi-journée à trois jours. Par ailleurs, un justificatif doit aussi systématiquement être apporté. Raisons possibles à invoquer ? ”Entretien d’embauche, rendez-vous Pôle Emploi, entrée en formation…”, indique la Caf. En effet, “Ma Cigogne” est seulement là pour aider les chômeurs à se concentrer sur leurs démarches de recherche d’emploi.

Lire la suite : Quand Pôle Emploi aide les chômeurs à trouver... une place en crèche

Il avait escroqué Pôle emploi de 46 000 €, il devra rembourser 15 000 €

Jugé hier à Saint-Brieuc, un homme, qui avait fraudé et fait de fausses déclarations à Pôle emploi, a été condamné à huit mois de prison avec sursis. Il devra rembourser 15 000 €. Le parquet avait requis 46 000 €.

« Il a été démasqué dans le cadre d’un contrôle de Pôle emploi Durant huit années, il a fraudé et fait de fausses déclarations », pointe le procureur.

À la barre du tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, un homme de 45 ans tente d’expliquer pourquoi il a grugé Pôle emploi de 2008 à 2016.

« C’est un conseiller qui m’avait expliqué que je pouvais cumuler une petite activité salariée et des indemnités. » Une défense un peu grosse et pas crédible aux yeux de la partie civile. « C’est Pôle emploi qui lui a dit de tricher… », relève l’avocat.

Lire la suite : Il avait escroqué Pôle emploi de 46 000 €, il devra rembourser 15 000 €

Pole emploi fait ses comptes et se félicite

Nous sommes plutôt fiers de nos résultats et du travail accompli, dit sans ambages Virginie Coppens-Menager, directrice régionale de Pôle emploi Centre-Val de Loire. Elle sait bien que l’image de l’organisme n’est pas forcément la meilleure auprès de certains demandeurs d’emploi et chefs d’entreprises, mais elle argumente avec conviction.

« Nous avons quatorze indicateurs qui mesurent notre performance et ils sont au vert dans les trois priorités de notre action : accompagnement au retour à l’emploi, adaptation des compétences disponibles au marché et accompagnement des entreprises dans leur recrutement. » Quelques chiffres viennent étayer ce satisfecit : en 2017, 156.773 demandeurs ont été accompagnés et ont retrouvé un emploi (CDD et CDI).

Cette même année, 303.452 demandes d’allocations ont été enregistrées à Pôle emploi et 121.000 personnes ont été indemnisées pour un montant total de 1,2 milliard d’euros. Et surtout, peut-être, « 94,1 % des dossiers ont été traités dans les délais, soit 10 % de plus que l’année précédente », exulte la directrice qui n’ignore pas que la lenteur n’est pas la moindre des critiques faites à l’encontre de ses services.

Lire la suite : Pole emploi fait ses comptes et se félicite

Pôle emploi s'attaque aux offres difficilement pourvues

Dans chaque région, un correspondant sera chargé de s'occuper de ces dossiers-là.

Pôle emploi va mettre en place dans chaque région un correspondant spécialement chargé de s'occuper des offres difficilement pourvues, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Ce correspond régional "aura en charge la mobilisation des ressources nécessaires pour répondre aux difficultés de recrutement locales", fait savoir l'opérateur public. Il pourra "appuyer les acteurs institutionnels et économiques, telles les collectivités et les organisations professionnelles, dans leurs actions en faveur de l'emploi", précise Pôle emploi.

Lire la suite : Pôle emploi s'attaque aux offres difficilement pourvues

Le premier groupe de rock issu de Pôle Emploi



À l’occasion de la sortie de son 1er single « Friday on my mind » dispo dans les bacs ce lundi 29 janvier, le groupe Les Boys dévoile les coulisses de sa formation : l’histoire de 5 musiciens qui se sont rencontrés sur les bancs de Pôle Emploi.

Pour remercier le Pôle Emploi, Les Boys feront la Tournée des Pôle Emploi de Paris avec, pour commencer, une série de 3 concerts. Le groupe se produira en effet le mercredi 31 janvier, le jeudi 01 février et le vendredi 02 février à partir de 9h et proposera ainsi de démarrer la journée en musique.

Lire la suite : Le premier groupe de rock issu de Pôle Emploi