Indemnités chômage dématérialisées : grève des salariés de Pôle Emploi

Pôle Emploi veut réorganiser ses activités en dématérialisant la gestion de l'indemnisation pour redéployer ses salariés vers l'accompagnement des chômeurs.

A Pôle Emploi, une grève est annoncée le 6 mars prochain pour protester contre la réorganisation du service publique de l'emploi. Cette réorganisation, selon les syndicats CGT, FO, Sud et SNU-FSU, va se traduire par la disparition d'une des missions de Pôle Emploi : les indemnisations, autrefois appelées les assédic.

Une réunion d'information était organisée aujourd'hui à la bourse du travail à Paris et devant l'inquiétude et la colère des salariés, la salle était comble. Une première mobilisation d'ampleur, qui s'explique, selon Luc Chevallier, du syndicat Sud, par l'inquiétude vive des salariés, pour leur travail bien sûr, pour les demandeurs d'emploi évidement, mais aussi pour l'avenir de Pole Emploi.

Lire la suite : Indemnités chômage dématérialisées : grève des salariés de Pôle Emploi

Accord tripartite pour favoriser la mobilité internationale des Ultramarins

La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi et Florus Nestar, directeur de Ladom ont signé ce lundi un partenariat favorisant l’intégration des Outre-mer dans leur bassin d’emploi océanique.

Objectif de l’accord signé ce lundi 23 janvier entre Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi et Florus Nestar, directeur de L’Agence de l’Outre-mer pour la mobilité (Ladom) : faciliter et fluidifier la mobilité internationale des demandeurs d’emploi ultramarins.

Avec le soutien de Business France le Ministère des Outre-mer, Pôle emploi et Ladom, ils indiquent dans un communiqué mettre leurs moyens en commun pour "mieux accompagner la mobilité internationale des demandeurs d’emplois ultramarins et développer à l’export les entreprises ultramarines. Depuis mi 2016, 2 450 demandeurs d’emploi ultramarins ont exprimé un tel souhait de mobilité vers l’étranger."

Lire la suite : Accord tripartite pour favoriser la mobilité internationale des Ultramarins

Pôle emploi: appel à la grève par quatre syndicats le 6 mars

Quatre syndicats de Pôle emploi, le SNU-FSU, FO, la CGT et Solidaires, appellent à une grève le 6 mars contre la "transformation" du métier d'indemnisation, la "dématérialisation à outrance", et pour la "défense du service public", a-t-on appris vendredi de source syndicale.

Dans un tract commun, ces syndicats, qui représentent 46% des agents de l'opérateur public, appellent "à se mobiliser massivement pour l'avenir de nos missions, de nos métiers".

Cet appel sera éventuellement reconductible pour le 7 mars "afin de pouvoir converger" avec la grève des agents hospitaliers prévue ce jour-là, a précisé à l'AFP Jean-Charles Steyger, du SNU-FSU.

Les quatre syndicats demandent le "retrait" de l'accord sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), signé par la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC, qui vise à accroître les effectifs de conseillers à l'emploi via un redéploiement des agents chargés de l'indemnisation. Ils craignent une "disparition quasi totale du métier d'indemnisation" et, à terme, une "restructuration d'ampleur".

Lire la suite : Pôle emploi: appel à la grève par quatre syndicats le 6 mars

Fraude à pôle emploi : "On a 200 conseillers spécialisés sur les contrôles"

À quelques mois de l'élection présidentielle, les candidats multiplient les sorties et les propositions. Pôle emploi n'échappe pas à la règle. Si Bruno Le Maire a proposé la privatisation du service public lors de la primaire de la droite et du centre, Emmanuel Macron veut permettre aux personnes démissionnaires de toucher des allocations chômage. En contrepartie, le candidat à l'Élysée promet de contrôler beaucoup plus sévèrement.

À l'heure actuelle, les contrôles sont en effet minimes en France. "Le contrôle de la recherche d'emploi, au sens s'assurer que les personnes font des actes répétés de recherche d'emploi, c'est quelque chose d'assez récent à Pôle emploi. On l'a installé il y a un peu plus d'un an", explique Jean Bassères, directeur général de l'organisme. Avant d'ajouter : "On a 200 conseillers spécialisés sur cette question".

Lire la suite : Fraude à pôle emploi : "On a 200 conseillers spécialisés sur les contrôles"

Les chiffres du chômage ont beau être fiables, ils n'en sont pas moins... manipulables

Le patron de Pôle emploi a défendu ce mercredi matin la qualité des données que son agence publie chaque mois. Le problème n'est pas leur fiabilité en fait mais bien ce que les politiques, de droite comme de gauche, tentent de leur faire dire...

Invité ce mercredi matin de la matinale politique sur RTL, le patron de Pole emploi a défendu la fiabilité de ses chiffres mensuels, régulièrement contestés et accusés d'être manipulés pour accentuer une tendance ou en créer une artificiellement. Jean Bassères, qui occupe ce poste depuis décembre 2011, a d'ailleurs ironisé sur le fait qu'on parle plus de manipulation «en général» quand le chômage baisse mais jamais quand il monte. Pour lui, les chiffres mensuels -qui ont été, rappelle-t-il, «labellisés par l'Autorité de la statistique publique»- sont on ne peut plus fiables. Il n'y a même «aucun doute à avoir» sur ce point, affirme le patron de Pôle emploi. Info ou intox?

Lire la suite : Les chiffres du chômage ont beau être fiables, ils n'en sont pas moins... manipulables

Le patron de Pôle emploi défend la "fiabilité" des chiffres

Après trois mois consécutifs de baisse du chômage, le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères, a dit mercredi "espérer" une poursuite de cette tendance et défendu la "fiabilité" des chiffres mensuels.

Les prochains chiffres de Pôle emploi seront publiés mardi. Les derniers en date, ceux de novembre, avaient fait apparaître une baisse du nombre d'inscrits n'exerçant aucune activité en métropole pour le troisième mois consécutif, une première depuis la crise de 2008. Leur nombre s'élève à 3,45 millions.

"Lorsqu'on examine les différents indicateurs avancés de conjoncture, on est plutôt aujourd'hui dans une bonne trajectoire: notamment en termes de créations d'emplois, reprise de l'intérim", a déclaré sur RTL M. Bassères, avant d'ajouter que l'expérience lui avait toutefois "appris à être prudent".

Lire la suite : Le patron de Pôle emploi défend la "fiabilité" des chiffres