Quand Laurent Wauquiez demandait qu'on arrête avec le "Pôle emploi bashing"

En 2009, il louait le travail de l'agence. Le 25 octobre, le candidat à la tête de LR a dénoncé un lieu où les chômeurs sont invités à "profiter la vie".

Laurent Wauquiez était en meeting mercredi 25 octobre à Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes. Le candidat à la présidence du parti Les Républicains, dont l'élection a lieu en décembre, a multiplié les attaques dans son discours, dénonçant notamment « l'assistanat ». Avec au passage une charge contre Pôle emploi qui n'est pas passée inaperçue.

Selon son expérience, les conseillers de Pôle emploi encourageraient les chômeurs à profiter de la vie. « J'ai vu toutes ces situations qui nous révoltent, où un demandeur d'emploi pousse la porte de Pôle emploi pour trouver un emploi et on lui répond : Vous avez deux ans d'assistance chômage, ne vous pressez pas… Profitez un peu de la vie ! Parce que cela, c'est la réalité », a-t-il lancé devant ses partisans.

Lire la suite : Quand Laurent Wauquiez demandait qu'on arrête avec le "Pôle emploi bashing"

Pôle Emploi : le grand manège technocratique

Quand l’indemnisation et la recherche du travail perdu se font à la mode du marketing globalisé, y compris en interne…

Un ex-ANPE aurait dit un jour à un ex-ASSEDIC : « vous avez pris le travail, nous avons pris le pognon ». La fusion problématique des deux anciennes institutions dans ce gros fourre-tout qu’est Pôle Emploi aurait donc trouvé sa résolution. D’un côté, des agents ex-ASSEDIC compétents techniquement et à l’aise avec des réglementations complexes, qui étaient bien lotis financièrement dans leur ancienne structure, de l’autre, des agents ex-ANPE qui pour la plupart ne sont pas familiers de l’outil informatique et dont le métier d’intermédiation reposait sur la connaissance des territoires où leurs agences étaient implantées avec des moyens budgétaires limités. Monsieur Sarkozy et la « dématérialisation », ce cheval de bataille des technocrates modernes qui installent des collecteurs de « big data » au fond des océans comme si tout ça ne chauffait pas, ont redéfini la donne pour le plus grand bonheur des demandeurs d’emploi. Pôle Emploi se vit aujourd’hui comme n’importe quelle entreprise privée de grande taille, où un nombre réduit de mange-merdes fait le boulot que ne peuvent ou ne veulent plus faire la majorité des employés.

Lire la suite : Pôle Emploi : le grand manège technocratique

Pour Laurent Wauquiez, les agents Pôle Emploi conseillent aux chômeurs de "profiter de la vie" plutôt que de chercher un travail

FAITS ALTERNATIFS - Le "cancer" de l'assistanat, Laurent Wauquiez connaît ça. Non pas parce qu'il a continué à cumuler ses points de retraite au Conseil d’État après n'y avoir travaillé que deux mois. Non. Si le président d'Auvergne-Rhône-Alpes connaît si bien, c'est parce qu'il est un fin observateur.

Mercredi 25 octobre, à Mandelieu-la-Napoule, le candidat à la présidence de Les Républicains a fait une brève présentation de ses observations. Et ce qu'il a vu n'était pas bon. Il a ainsi parlé de ces satanés assistés qui, en cumulant les aides, gagnent plus, en ne faisant rien chez eux, que les honnêtes travailleurs. Laurent Wauquiez répète cette histoire depuis des années. Tout le monde sait que c'est faux, lui y compris certainement, mais apparemment, les faits sont têtus mais guère importants.

Lire la suite : Pour Laurent Wauquiez, les agents Pôle Emploi conseillent aux chômeurs de "profiter de la vie"...

Les comptes de l'assurance chômage s'améliorent, et ça devrait continuer !

L'Unédic prévoit une réduction de 500 millions d'euros de son déficit pour 2017 et pour l'année suivante. Cette amélioration s'explique principalement par l'embellie sur le plan de l'emploi et par les mesures temporaires prises par les partenaires sociaux en mars dernier.

L'assurance chômage, gérée par l'Unédic, a dévoilé ses prévisions financières ce mercredi 25 octobre et, bonne nouvelle, ses comptes devraient continuer à s'améliorer. L'organisme prévoit une baisse de son déficit, passant de 4,3 milliards d'euros en 2016 à 3,8 milliards cette année, puis 3,3 milliards en 2018.

Cette situation s'explique d'abord par la conjoncture économique qui, avec la baisse du chômage, renfloue les caisses de l'Unédic tout en faisant baisser le nombre d'allocations à verser. D'autre part, la convention signée en mars dernier par les partenaires sociaux, modifiant les règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi, doit lui permettre à la fois d'augmenter ses recettes et de faire des économies.

Lire la suite : Les comptes de l'assurance chômage s'améliorent, et ça devrait continuer !

LinkedIn veut travailler plus étroitement avec Pôle emploi

+VIDEO. La country manager de LinkedIn en France, Fabienne Arata, a répondu aux questions de l'émission « L'Invitée des Echos. »

Partenariat avec Pôle emploi, partage des données, concurrence sur le marché du recrutement en ligne, nouveaux outils de collaboration en ligne... La country manager de LinkedIn en France, Fabienne Arata, a répondu aux questions de l'émission « L'Invitée des Echos » ce vendredi.

Lire la suite : LinkedIn veut travailler plus étroitement avec Pôle emploi

Cédric, conseiller Pôle emploi suit 300 chômeurs: "On nous met la pression"

Depuis 10 ans, Cédric travaille dans une agence du sud de la France. Entre dysfonctionnements, désarroi des chômeurs et annonces gouvernementales, il raconte son quotidien.

"Je suis attaché à mon métier et aux valeurs du service public, mais aujourd'hui je suis inquiet. La dématérialisation, l'externalisation de certaines tâches, les injonctions contradictoires auxquelles nous sommes soumis en interne et face à nous, des demandeurs d'emploi souvent désespérés..., difficile de ne pas se laisser miner.

Certains collègues sont en burn-out ou proches de l'être. Même moi, je ne suis pas à l'abri. Et l'avenir n'a rien de rassurant avec l'augmentation du contrôle des chômeurs et la refonte de l'assurance-chômage qui selon moi préfigure sa privatisation.

Lire la suite : Cédric, conseiller Pôle emploi suit 300 chômeurs: "On nous met la pression"