Pôle emploi : un bug retarde le versement des allocations-chômage

Selon Pôle Emploi, environ 2000 chômeurs de la région nantaise ont été victimes d’un «dysfonctionnement» retardant leur indemnisation pour le mois d’avril.

Cela bruisse sur les réseaux sociaux. Depuis le 3 mai, date à laquelle le paiement des allocations-chômage est effectué sur les comptes des demandeurs d’emploi, les témoignages s’empilent dénonçant des retards. Que ce soit sur Internet, Twitter et surtout sur le site Allô chômage - dédié aux conseils en tous genres pour les personnes en recherche d’emploi, les récits empreints d’inquiétude voire de colère se succèdent.

« Nous sommes le 3 mai, il est 22h56 je n’ai toujours pas reçu mon virement », écrit Aurélie. « Les prélèvements eux n’auront sûrement pas de retard », s’exaspère Emmanuel le 4 mai. « J’ai bien un versement affiché sur mon espace Pôle emploi mais je n’ai toujours rien touché. Je suis furieux contre les services de Pôle emploi », s’emporte Anthony le 5 mai. « Pas un seul message de Pôle emploi pour nous prévenir, c’est scandaleux », surenchérit Marcel, le 6 mai. Un véritable cahier de doléances pointant les difficultés financières des uns et des autres.

Lire la suite : Pôle emploi : un bug retarde le versement des allocations-chômage

Pôle emploi lui verse un trop-perçu de 6 182 €, elle refuse de rembourser

Sophie, mère de trois enfants, est inscrite à Pôle emploi depuis août 2013, date de sa reconversion professionnelle. « Je suis devenue assistante maternelle. J’ai été sans travail pendant deux mois, le temps des formations. » Depuis, la multiplication des contrats peut vite devenir un casse-tête pour l’agence qui doit compléter ses revenus. « C’est pour cela que j’ai toujours été très carrée. J’ai envoyé tous les documents en temps et en heure. Et dès qu’il y avait des erreurs dans les versements je l’ai signalé. »

Quand Sophie a consulté ses comptes, début avril, elle a constaté, avec surprise, que Pôle emploi venait de lui verser 6 182,84 €. Par deux fois, elle a contacté les services de Beaune, qui lui ont certifié que l’argent était à elle avant de se rétracter. Une grosse erreur qui met hors d'elle Sophie, qui lance : « Il est temps que Pôle emploi assume ses erreurs ».

Lire la suite : Pôle emploi lui verse un trop-perçu de 6 182 €, elle refuse de rembourser

Les salariés de Pôle Emploi menacés...

C'est le directeur général de Pôle Emploi Jean Bassères qui l'a annoncé il y a trois semaines lors d'une convention managériale.

"La baisse de la courbe du chômage ne va pas faire plaisir à tout le monde. 4.000 agents de Pôle Emploi pourraient voir leur poste menacé par le nombre décroissant de demandeurs d'emploi". "Il est normal que si le chômage continue de baisser, on en tire les conséquences sur nos effectifs", a-t-il affirmé

L'annonce est venue de Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi, lors d'une convention managériale organisée il y a quelques semaines, rapporte Le Journal du Dimanche.

Ces licenciements pourraient avoir lieu d'ici à trois ans et représenteraient près de 7% des effectifs actuels de Pôle Emploi.

Lire la suite : Les salariés de Pôle Emploi menacés...

Alexandra Bensaid reçoit Jean Bassères, le directeur général de Pôle Emploi.



L'invité : Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi

Comment accélérer la baisse du chômage ? Bientôt deux conseillers pour accompagner un demandeur d'emploi ? Les chômeurs seront-ils dans l'obligation d'accepter la première offre d'emploi qui leur est proposée ? Pour répondre à ces questions, Alexandra Bensaid reçoit Jean Bassères, le directeur général de Pôle Emploi.

Lire la suite : Alexandra Bensaid reçoit Jean Bassères, le directeur général de Pôle Emploi.

Le chômage baisse donc Pôle emploi va... licencier

Quelque 4.000 postes d'agents pourraient disparaître d’ici à trois ans à Pôle emploi, rapporte le "JDD" dimanche. Ces coupes seraient justifiées par la baisse du chômage.

C'est un peu le serpent qui se mord la queue. Alors que le nombre de demandeurs d'emplois a baissé de 1% au premier trimestre 2018, Pôle emploi pourrait… licencier. Quelque 4.000 postes d'agents, sur les 55.800 que compte l'organisme, pourraient être supprimés d'ici à trois ans, rapporte le Journal du Dimanche. Les syndicats ne cachent pas leur inquiétude.

4 milliards de coupes budgétaires d'ici 2022. C'est Jean Bassères, le directeur général de l'organisme, qui a lui-même avancé ce chiffre, il y a trois semaines, au cours d'une convention managériale. Mais celui-ci pourrait bien être encore plus élevé, croit savoir l'hebdomadaire. Car le gouvernement estime que l'embellie sur le front de l'emploi ne nécessite plus autant de conseillers. Sur la période 2018-2022, les coupes budgétaires devraient en outre atteindre 4 milliards d’euros.

Lire la suite : Le chômage baisse donc Pôle emploi va... licencier

Les services de Pôle emploi s'améliorent, selon l'assurance chômage

Pôle emploi a rempli en 2017 ses objectifs de performance fixés par l'Etat et l'assurance chômage, selon un rapport annuel diffusé vendredi par l'Unédic.

Les performances de Pôle emploi sont évaluées chaque année à travers 14 indicateurs, pour lesquels des objectifs sont fixés avec l'Etat et les partenaires sociaux gestionnaires de l'Unédic (assurance chômage). En 2017, l'opérateur a atteint la cible pour tous les indicateurs, selon l'Unédic.

Pôle emploi a notamment enregistré 4,14 millions de retours à l'emploi l'année dernière, soit environ 105.000 de plus que l'objectif.

Lire la suite : Les services de Pôle emploi s'améliorent, selon l'assurance chômage