Réforme de l'assurance-chômage : les économies en cours de finalisation

La présentation de la réforme de l'assurance-chômage que prépare le gouvernement aura lieu après le discours de politique générale d'Edouard Philippe, le 12 juin. S'il est acquis que sera mis en place un bonus-malus sur les contrats courts, le patronat fait tout pour en limiter la portée.

Ce sera le premier acte social de l'acte 2 du quinquennat. La réforme de l'assurance-chômage avait été mise sur pause le temps de la campagne électorale des européennes. Le gouvernement va rouvrir le dossier dès cette semaine. Mais ce ne sera pas encore l'épilogue. Ce sera un point de méthode. Il devrait en effet y avoir d'abord des entretiens avec les organisations patronales et syndicales avant l'annonce officielle des mesures concrètes dans une quinzaine de jours, après le discours de politique générale du Premier ministre, prévu le 12 juin .

Pas lâché prise

Lire la suite : Réforme de l'assurance-chômage : les économies en cours de finalisation

Radiée, la chômeuse est finalement réintégrée

Parfois, il suffit de se parler. Mary (*), éducatrice âgée de 53 ans, est au chômage depuis avril 2017. Hier matin, elle a fait appel à «La Dépêche du Midi», un peu affolée : elle venait d'apprendre qu'elle était radiée par le service de Contrôle de la recherche d'emploi de Pôle Emploi. «Je ne vais plus toucher mes indemnités, comment je vais payer mon loyer ? Je vais m'installer au Pôle emploi de la Cartoucherie jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée», nous lançait-elle, très remontée : «Le service de contrôle m'a radié parce qu'ils estiment que je ne suis pas assez active dans ma recherche d'emploi. J'ai pourtant envoyé ma candidature suite aux quatre propositions de travail qui m'ont été faites en un an mais je n'ai pas été retenue. J'ai un projet de restaurant associatif à la Cartoucherie et de formation pour obtenir un CAP de cuisinière dans le cadre de ce projet». Seulement voilà, Mary n'en avait pas parlé à son conseiller référent à l'agence Pôle emploi de la Cartoucherie, dont elle dépend : «Elle voulait se débrouiller toute seule» laisse-t-on entendre à Pôle emploi, «on l'a appris seulement aujourd'hui (hier – NDLR).

Lire la suite : Radiée, la chômeuse est finalement réintégrée

Pôle Emploi n'aime pas qu'on dise qu'il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs ...

Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?

Karine Vasseur, consultante en ressources humaines était poursuivie en diffamation par Pôle Emploi après avoir distribué des tracts à Nice posant la question : "Pôle Emploi ne vous aide pas ? Confiez votre recherche à un spécialiste". La cheffe d'entreprise disait cibler "les chômeurs insatisfaits de l'accompagnement proposé".

Avec Gilles Saint-Paul

Lire la suite : Pôle Emploi n'aime pas qu'on dise qu'il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs ...

Un tract distribué à Nice moque Pôle Emploi et provoque le scandale, une société accusée de diffamation

"Pôle Emploi ne vous aide pas? Confiez votre recherche à un spécialiste". Ce slogan imprimé sur 300 tracts distribué en une demi-heure sur des pare-brises à Nice il y a deux ans et demi avait provoqué la colère de l'institution.

Pôle Emploi avait déposé plainte avec constitution de partie civile en novembre 2016 pour "diffamation". Un juge d'instruction a enquêté.

>> A LIRE AUSSI : Elle distribuait des tracts aux chômeurs: cette cheffe d’entreprise a-t-elle diffamé Pôle Emploi?

Karine Vasseur- Parisienne de 53 ans, consultante en ressources humaines, gérante de la société "Un nouveau job"- a été renvoyée par la justice ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Nice. Spécialisée dans l'accompagnement des demandeurs d'emploi, la société n'a eu que quelques mois d'existence.

Lire la suite : Un tract distribué à Nice moque Pôle Emploi et provoque le scandale, une société accusée de...

Pôle emploi récupère les aides versées à un franchisé

Un franchisé peut, lors de son lancement, percevoir des aides de l’État, par exemple au titre de l’ARCE : l’aide accordée aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise. Mais dans certains cas, il peut voir la justice le condamner à restituer ces sommes, comme vient de le décider la cour d’appel de Rennes.

cour d’appel de Colmar – Alsace – FranceLa cour d’appel de Rennes vient, le 3 mai 2019, d’accorder à Pôle emploi le droit de récupérer les aides qui avaient été accordées à un franchisé.

Dans ce litige, le contrat de franchise est signé le 13 juin 2006. En septembre, dans le cadre de la création de sa société, le franchisé obtient le bénéfice de l’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise) et perçoit un peu plus de 63 000 €. Mais en décembre 2007, le contrat de franchise est résilié à l’initiative du franchiseur.

Lire la suite : Pôle emploi récupère les aides versées à un franchisé

Les Mureaux : la mystérieuse mise à pied de la directrice de Pôle emploi

Nora Rousselin est suspendue six semaines sans salaire. Cette sanction fait beaucoup parler dans cette ville fortement touchée par le chômage.

C’est dans un courrier remis en main propre par son directeur territorial délégué, que Nora Rousselin, directrice du Pôle emploi des Mureaux, a découvert la mauvaise surprise : un mois et demi de mise à pied.

La responsable de cette agence où exercent une soixantaine de personnes fait l’objet d’une procédure assez rarement vue dans le milieu.

La méthode, aussi, étonne : elle a eu l’obligation de quitter immédiatement les locaux de son agence. Elle a juste eu le temps de saluer ses collègues et n’a plus le droit d’y remettre les pieds. Elle est convoquée à un entretien préalable ce jeudi 9 mai.

Lire la suite : Les Mureaux : la mystérieuse mise à pied de la directrice de Pôle emploi