En Occitanie, Pôle Emploi coche toutes les cases qualité

Le baromètre annuel de qualité de Pôle Emploi distingue l'Occitanie comme l'une des régions les plus performantes dans les services rendus aux chômeurs et aux entreprises.

En Occitanie, le chômage ne diminue pas mais la situation des demandeurs d'emploi s'améliore. C'est le bilan qu'a tiré hier le directeur régional de Pôle Emploi à la faveur des indicateurs annuels de performances. Pôle Emploi qui est géré paritairement par l'État et les partenaires sociaux s'est en effet doté d'une batterie de treize indicateurs afin d'améliorer la qualité des services rendus aux allocataires, ou chercheurs d'emplois et aux entreprises.

Et dans ce domaine Pôle Emploi Occitanie a bien progressé. Elle est la seule avec trois autres régions (Corse, Val de Loire et Aquitaine) à avoir atteint tous ses objectifs qualité en 2017. Ainsi le taux de satisfaction des demandeurs d'emploi a grimpé de 6,5 points pour atteindre 71,9 %*. «C'est le résultat de la personnalisation de la prise en charge des demandeurs d'emploi. Nous évitons de répondre de manière standard aux besoins de chacun ce qui reste difficile alors que nous faisons toujours face dans la région à un chômage de masse» a expliqué Serge Lemaître, le directeur régional de Pôle Emploi.

Lire la suite : En Occitanie, Pôle Emploi coche toutes les cases qualité

Pôle emploi : 300.000 offres non pourvues pour des raisons de compétences ?

LE VRAI-FAUX DE L'INFO EST UNE CHRONIQUE DE L'ÉMISSION EUROPE MATIN DIFFUSÉE LE LUNDI 19 FÉVRIER 2018



Selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud, Pôle Emploi propose 300.000 offres non pourvues à cause d'un manque de compétence des chômeurs. C'est faux.

Le Vrai Faux de l’info avec vous Salomé Legrand et aujourd’hui le serpent de mer des emplois non pourvus.

Oui, ces offres d’emploi qui ne trouvent pas preneurs malgré le taux de chômage toujours important (8,6%). Hier, sur BFM, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a estimé qu’ils étaient dus à un manque de compétences des chômeurs.

Lire la suite : Pôle emploi : 300.000 offres non pourvues pour des raisons de compétences ?

Assurance chômage: syndicats et patronat gagnent du temps

Les partenaires sociaux se donnent une semaine supplémentaire pour tomber d'accord sur un projet commun de réforme de l'assurance chômage. Le temps de faire pression sur le gouvernement?

Ce devait être la réunion de la dernière chance. Finalement, syndicats et patronat vont jouer les prolongations. Le gouvernement leur avait donné jusqu'à jeudi pour proposer un projet commun sur l'assurance chômage, à partir des promesses de campagne d'Emmanuel Macron. Faute d’accord, ils ont décidé de se revoir dans une semaine, le 22 février, pour une ultime tentative. "Il n'y aura pas d'autre réunion que celle de jeudi prochain", a prévenu le patronat.

La question des contrats courts cristallise la discorde entre les négociateurs. Candidat, Emmanuel Macron avait promis de mettre en place un dispositif de bonus-malus pour pénaliser les entreprises qui abusent des contrats précaires. Le patronat veut bien ouvrir des négociations au niveau des branches, mais refuse de signer un projet qui prévoit des sanctions. À l’inverse, les syndicats en ont fait une condition sine qua non.

Lire la suite : Assurance chômage: syndicats et patronat gagnent du temps

Tentative de suicide à Pôle emploi ••• "Faire attention à ne pas généraliser"

Comme dans de nombreuses grandes entreprises, même si les efforts demandés ne sont pas forcément accompagnés des moyens nécessaires, il ne faut pas généraliser la situation de Châtellerault. C'est en tout cas le message de Suzie Petit, déléguée syndicale centrale CFE-CGC.

Personnalisation du suivi, isolement du conseiller

« Nous avons les mêmes problèmes que n'importe quelle structure de 50.000 salariés, avec des disparités selon les régions, explique l'élue. En parallèle, nous sommes en pleine transformation digitale, avec des expérimentations. Certains trouvent ça bien, d'autres plus difficile. »

Pour autant, la sociologue du travail Lynda Lavitry, qui a notamment passé trois ans en immersion aux côtés de conseillers Pôle emploi, distingue trois raisons principales aux difficultés rencontrées actuellement par le personnel.

Lire la suite : Tentative de suicide à Pôle emploi ••• "Faire attention à ne pas généraliser"

Pôle emploi: une tentative de suicide qui interpelle

Une conseillère de Châtellerault (Vienne) a tenté de se suicider dans le bureau de sa direction. Les syndicats dénoncent la pression exercée sur les agents.

La pression subie par les conseillers de Pôle emploi est régulièrement dénoncée par les syndicats de l'institution. Est-ce la raison qui a poussé un agent de Châtellerault à tenter de mettre fin à ses jours?

Les faits se sont produits le 2 février dans les locaux de la direction de la Vienne à Saint-Benoît. Une conseillère indemnisation de 52 ans, 25 ans d'ancienneté, y était convoquée pour un « entretien managérial ». Elle aurait tenté de se jeter par la fenêtre du deuxième étage, dans le bureau de la direction. « Une représentante du personnel, restée dans le couloir, a été alertée par des cris. Quand elle est entrée, notre collègue était en train d'ouvrir la fenêtre », raconte Martine Parédès, secrétaire régionale de « Continuons la Lutte », syndicat national de Pôle emploi. La victime a été transportée aux urgences. Depuis, elle fait l'objet d'un arrêt de travail.

Lire la suite : Pôle emploi: une tentative de suicide qui interpelle

Indemnisation des démissionnaires : l'Unédic donne son chiffrage

EXCLUSIF - L'Unédic estime entre 140 et 680 millions d'euros par an le coût de l'indemnisation des démissionnaires présentant un projet de reconversion. La négociation entre syndicats et patronat sur la réforme de l'assurance-chômage se termine en principe ce jeudi.

Entre 140 et 680 millions d'euros par an en rythme de croisière selon les hypothèses retenues : c'est, selon nos informations, la fourchette à laquelle est arrivé l'Unédic à l'issue d'un travail très complexe visant à estimer le coût d'une des promesses phares d'Emmanuel Macron : l'indemnisation chômage des démissionnaires. Ce travail est d'autant plus attendu que syndicats et patronat bouclent en principe ce jeudi leur dernière séance de négociation sur la réforme de l'Assurance-chômage .

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait annoncé que tout démissionnaire pourrait être indemnisé mais, devant le coût potentiellement explosif de ce nouveau droit , il l'a assorti une fois élu de deux conditions : qu'il soit corrélé à un projet professionnel et qu'il ne soit utilisable qu'une fois tous les 5, 6 ou 7 ans. Dans son document d'orientation transmis aux partenaires sociaux, le ministère du Travail a fermé un peu plus la porte, estimant que le montant de l'indemnisation devait être plafonné.

Lire la suite : Indemnisation des démissionnaires : l'Unédic donne son chiffrage