Pôle emploi: appel à la grève par quatre syndicats le 6 mars

Quatre syndicats de Pôle emploi, le SNU-FSU, FO, la CGT et Solidaires, appellent à une grève le 6 mars contre la "transformation" du métier d'indemnisation, la "dématérialisation à outrance", et pour la "défense du service public", a-t-on appris vendredi de source syndicale.

Dans un tract commun, ces syndicats, qui représentent 46% des agents de l'opérateur public, appellent "à se mobiliser massivement pour l'avenir de nos missions, de nos métiers".

Cet appel sera éventuellement reconductible pour le 7 mars "afin de pouvoir converger" avec la grève des agents hospitaliers prévue ce jour-là, a précisé à l'AFP Jean-Charles Steyger, du SNU-FSU.

Les quatre syndicats demandent le "retrait" de l'accord sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), signé par la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC, qui vise à accroître les effectifs de conseillers à l'emploi via un redéploiement des agents chargés de l'indemnisation. Ils craignent une "disparition quasi totale du métier d'indemnisation" et, à terme, une "restructuration d'ampleur".

Lire la suite : Pôle emploi: appel à la grève par quatre syndicats le 6 mars

Fraude à pôle emploi : "On a 200 conseillers spécialisés sur les contrôles"

À quelques mois de l'élection présidentielle, les candidats multiplient les sorties et les propositions. Pôle emploi n'échappe pas à la règle. Si Bruno Le Maire a proposé la privatisation du service public lors de la primaire de la droite et du centre, Emmanuel Macron veut permettre aux personnes démissionnaires de toucher des allocations chômage. En contrepartie, le candidat à l'Élysée promet de contrôler beaucoup plus sévèrement.

À l'heure actuelle, les contrôles sont en effet minimes en France. "Le contrôle de la recherche d'emploi, au sens s'assurer que les personnes font des actes répétés de recherche d'emploi, c'est quelque chose d'assez récent à Pôle emploi. On l'a installé il y a un peu plus d'un an", explique Jean Bassères, directeur général de l'organisme. Avant d'ajouter : "On a 200 conseillers spécialisés sur cette question".

Lire la suite : Fraude à pôle emploi : "On a 200 conseillers spécialisés sur les contrôles"

Les chiffres du chômage ont beau être fiables, ils n'en sont pas moins... manipulables

Le patron de Pôle emploi a défendu ce mercredi matin la qualité des données que son agence publie chaque mois. Le problème n'est pas leur fiabilité en fait mais bien ce que les politiques, de droite comme de gauche, tentent de leur faire dire...

Invité ce mercredi matin de la matinale politique sur RTL, le patron de Pole emploi a défendu la fiabilité de ses chiffres mensuels, régulièrement contestés et accusés d'être manipulés pour accentuer une tendance ou en créer une artificiellement. Jean Bassères, qui occupe ce poste depuis décembre 2011, a d'ailleurs ironisé sur le fait qu'on parle plus de manipulation «en général» quand le chômage baisse mais jamais quand il monte. Pour lui, les chiffres mensuels -qui ont été, rappelle-t-il, «labellisés par l'Autorité de la statistique publique»- sont on ne peut plus fiables. Il n'y a même «aucun doute à avoir» sur ce point, affirme le patron de Pôle emploi. Info ou intox?

Lire la suite : Les chiffres du chômage ont beau être fiables, ils n'en sont pas moins... manipulables

Le patron de Pôle emploi défend la "fiabilité" des chiffres

Après trois mois consécutifs de baisse du chômage, le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères, a dit mercredi "espérer" une poursuite de cette tendance et défendu la "fiabilité" des chiffres mensuels.

Les prochains chiffres de Pôle emploi seront publiés mardi. Les derniers en date, ceux de novembre, avaient fait apparaître une baisse du nombre d'inscrits n'exerçant aucune activité en métropole pour le troisième mois consécutif, une première depuis la crise de 2008. Leur nombre s'élève à 3,45 millions.

"Lorsqu'on examine les différents indicateurs avancés de conjoncture, on est plutôt aujourd'hui dans une bonne trajectoire: notamment en termes de créations d'emplois, reprise de l'intérim", a déclaré sur RTL M. Bassères, avant d'ajouter que l'expérience lui avait toutefois "appris à être prudent".

Lire la suite : Le patron de Pôle emploi défend la "fiabilité" des chiffres

Hausse de la satisfaction vis-à-vis de Pôle emploi

Sept demandeurs d'emploi sur dix se disent satisfaits des services de Pôle emploi, selon un sondage BVA pour l'opérateur publié mercredi, qui met en évidence une forte progression par rapport à 2014. Interrogés sur leur appréciation globale vis-à-vis des services rendus par Pôle emploi, 71% des sondés se disent assez ou très satisfaits, une proportion en hausse de 4 points par rapport au précédent baromètre qui date de 2014.

L'enquête met en évidence des progressions dans de nombreux domaines : 84% sont satisfaits de leur "dernière visite en agence" (+6 pt), 90% sont satisfaits des "services du site pole-emploi.fr" (+5 pt) et 85% de la facilité d'y chercher des offres (+9 points) et 88% des "applications mobiles" de l'opérateur (+13 pt).

Lire la suite : Hausse de la satisfaction vis-à-vis de Pôle emploi

Légère baisse des allocations chômage versées en 2016 (Pôle emploi)

Le montant des allocations chômage a légèrement reculé (-0,3%) début 2016, à une moyenne de 1.159 euros brut mensuels, essentiellement à cause de la baisse de l'indemnisation des licenciés économiques, selon une étude de Pôle emploi publiée mardi.

L'allocation moyenne s'établissait en mars 2016 à 1.159 euros brut pour les ex-salariés à temps complet ou temps partiel, contre 1.162 euros un an plus tôt. En moyenne, les demandeurs d'emploi indemnisés touchaient 58,4% de leur ancien salaire (-0,3 pt).

Quant à l'allocation médiane -50% touchent plus, 50% touchent moins-, elle reste stable à 1.048 euros.

Lire la suite : Légère baisse des allocations chômage versées en 2016 (Pôle emploi)