Contrôle renforcé des chômeurs : "Le shérif est en ville !" avertit Martial You

Pourquoi le (futur?) durcissement du contrôle des chômeurs est une non-information...

La presse a tort de s'emballer sur l'article du Canard enchaîné qui détaille le supposé plan du gouvernement pour renforcer le contrôle des chômeurs. Ce sujet, qui faisait partie du programme du candidat Macron, est sur la table de la négociation paritaire sur l'assurance chômage qui ouvrira le 11 janvier.

BREAKING NEWS!!! Tous les médias télé, radio et web (lefigaro.fr compris) reprennent en boucle depuis mardi soir l'information du Canard enchaîné selon laquelle «le gouvernement réfléchit à durcir le contrôle des chômeurs». TF1 en a fait le principal titre de son JT de 20h et France 2 son deuxième sujet; quant aux radios, elles ont toutes ouvert leur antenne ce mercredi matin avec cette nouvelle de première importance. Et tous ont donné moult détails à la clé, reprenant -sans les vérifier- mot à mot les données de l'article du Palmipède. La note (non datée) a ainsi été rédigée par le directeur de cabinet de la ministre du Travail, Antoine Foucher, un «ancien cadre du Medef»; elle propose de réduire de 50% pendant deux mois (contre 20% aujourd'hui) les allocations-chômage d'un chômeur (indemnisé) qui refuserait une formation ou deux offres d'emploi raisonnables, puis de les supprimer pour la même période en cas de récidive; les chômeurs auront encore des comptes à rendre en remplissant un «rapport mensuel d'activité» de recherche d'emploi...

Lire la suite : Pourquoi le (futur?) durcissement du contrôle des chômeurs est une non-information...

Le gouvernement préparerait un contrôle plus strict des chômeurs

Selon une note confidentielle dévoilée par le « Canard enchaîné », le ministère du travail préparerait un plan pour durcir les sanctions contre les chômeurs dans le cadre de la future réforme de l’assurance chômage.

Le gouvernement entend-il durcir le contrôle des chômeurs ? Alors que la négociation sur la réforme de l’assurance chômage doit débuter le 11 janvier, Le Canard enchaîné, qui cite une note confidentielle du ministère du travail, écrit que le gouvernement envisage de durcir certaines sanctions dans le cadre de la future réforme de l’assurance chômage.

Selon la note citée par l’hebdomadaire satirique, une recherche insuffisante, un refus de formation ou un refus de deux offres d’emploi jugées raisonnables, entraînerait une réduction des allocations de 50 % pendant deux mois. En cas de récidive, elles seraient supprimées pour une durée égale.

Lire la suite : Le gouvernement préparerait un contrôle plus strict des chômeurs

Réforme de l'assurance-chômage : syndicats et patronat se donnent six semaines pour négocier

Réunis en fin d'après-midi mercredi, les partenaires sociaux ont arrêté un calendrier de négociation s'étalant du 11 janvier au 15 février.

Six jeudis pour aboutir. Déjà très occupés par les réformes de l'apprentissage et de la formation professionnelle , les partenaires sociaux ont alourdi leur charge de travail en arrêtant un calendrier pour négocier celle de l'assurance-chômage . Les séances se dérouleront du 11 janvier au 15 février, ont-ils indiqué ce mercredi en début de soirée, se donnant ainsi deux semaines de plus sur l'échéance attendue par le gouvernement.

Avec quelques semaines de retard, le ministère du Travail a réuni syndicats et patronat mercredi 13 décembre pour leur présenter les cinq grands thèmes de la réforme qu'il entend mener, en cohérence avec les promesses d'Emmanuel Macron. Un document d'orientation leur a été envoyé dans la foulée sur la base duquel ils devaient confirmer ou non leur volonté de négocier.

Lire la suite : Réforme de l'assurance-chômage : syndicats et patronat se donnent six semaines pour négocier

Pôle Emploi et la Région Normandie visent plus d’efficacité en signant une convention

La Région Normandie et Pôle Emploi viennent d'officialiser leur collaboration autour de l'emploi, la formation professionnelle et l'orientation en signant une convention.

L’agence Pôle Emploi de Bernay (Eure) a été choisie pour accueillir la signature de la convention de partenariat entre Pôle Emploi et la Région Normandie, mercredi 20 décembre 2017.

Le document signé par Martine Chong-Wa Numéric, Directrice régionale de Pôle emploi, Jean Bassères, Directeur général de Pôle emploi, et David Margueritte, vice-président de la Région Normandie en charge de la formation et de l’apprentissage, marque une étape supplémentaire pour les deux institutions, déjà engagées depuis deux ans dans un partenariat qui vise à « répondre aux besoins des demandeurs d’emploi et des entreprises » en matière d’élaboration d’un parcours professionnel, pour les premiers, et de recrutement, pour les seconds.

Lire la suite : Pôle Emploi et la Région Normandie visent plus d’efficacité en signant une convention

Emplois vacants : les chiffres de Pôle emploi qui vont relancer le débat

L'opérateur évalue entre 200.000 et 330.000 le nombre de recrutements abandonnés faute de candidats adéquats, en hausse par rapport à 2015. De quoi faire baisser le taux de chômage, mais de quelques dixièmes de pourcentages seulement.

Combien d'emplois non pourvus en France faute pour le recruteur de trouver le bon profil ? Quel impact sur la croissance ? Lancinante, cette question interpelle au pays du chômage roi alors qu'on ne compte pas, reprise économique aidant, les cas de PME qui peinent à recruter, et que l'Insee fait état d'une proportion croissante de chefs d'entreprises rencontrant des difficultés en la matière.

A défaut de réponse précise à la question, une étude de Pôle emploi sur les contrats de plus d'un mois à laquelle « Les Echos » ont eu accès permet de relativiser le problème. Il en ressort qu'entre 200.000 et 330.000 recrutements auront été abandonnés cette année faute de candidat adéquat, dont 55% en emploi durable (CDI ou CDD de plus de six mois).

Lire la suite : Emplois vacants : les chiffres de Pôle emploi qui vont relancer le débat