Pôle Emploi : trouver les «bons candidats»

Une année inédite, «même historique». Dans le Lot-et-Garonne, la courbe des intentions d'embauche est en nette progression, là où le véritable challenge va être de trouver les bons candidats aux entreprises qui recrutent.

Si les intentions d'embauche laissent penser à une baisse du chômage, certaines entreprises ont de plus en plus de mal à recruter. Un constat qui transparaît notamment dans les filières du bâtiment, de l'agriculture et de l'agroalimentaire ainsi que dans les métiers de l'animation et de la restauration. Une observation qui fait écho à la même problématique rapportée dans l‘ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine. «Notre rôle va être de valoriser ces secteurs et de trouver les bons candidats parmi les demandeurs d'emploi», explique Daniel Dartigolles, le directeur territorial Pôle Emploi.

Lire la suite : Pôle Emploi : trouver les «bons candidats»

Pôle Emploi: chômeurs en grande difficulté, passez votre tour

Pourquoi l'ex-ANPE débloque

Pôle Emploi est une institution au carrefour des politiques publiques. On peut considérer l’ex-ANPE comme l’outil politique par excellence, à la fois thermomètre social et agence au rôle théoriquement crucial pour résorber le chômage. Au-delà des clichés, deux conseillers Pôle emploi employés dans le centre de la France racontent à Causeur leur expérience au sein de cette institution dont le fonctionnement reste assez méconnu des Français. Si leurs prénoms ont été changés, leur expérience est authentique.

Alice vient d’achever son CDD d’un an au sein de Pôle emploi sans chercher à y prolonger son expérience. Première surprise, le grand dévouement des employés de l’agence, compétents, disponibles et capables d’abattre une énorme quantité de travail. Mais, hélas, l’agence dispose de marges de manœuvre limitées pour accomplir sa mission première : trouver des emplois. Plutôt que de se consacrer pleinement à cette tâche, l’institution évalue la satisfaction des demandeurs d’emploi par des enquêtes régulières. Objectif : adapter ses services aux souhaits des usagers, quitte à ne pas faire de vagues. Un chercheur d’emploi peut ainsi annuler deux fois un rendez-vous avec un conseiller sans la moindre justification, obtenir l’adresse mail de son conseiller-référent pour communiquer directement avec lui, utiliser les bornes informatiques, commettre des incivilités, voire des violences, sans être inquiété…

Lire la suite : Pôle Emploi: chômeurs en grande difficulté, passez votre tour

L'organisation de la répression et du racket des chômeurs indemnisés est en marche

Le contrôle des chômeurs va s'intensifier et se durcir. Les sanctions qui tomberont sur ceux qui seront contrôlés ne laisseront plus la place aux demi-mesures : ni suspension, ni réduction des indemnités, mais des suppressions systématiques du revenu de remplacement, quelque soit le motif de sanction, seule la durée différera d'une sanction à l'autre.

SOUS LE TITRE "UNE INDEMNISATION DU CHÔMAGE PLUS UNIVERSELLE ET PLUS JUSTE"*,

LE GOUVERNEMENT ORGANISE LA RÉPRESSION ENVERS LES CHÔMEURS,

LE RACKET DE CEUX QUI SONT INDEMNISÉS, ET LE HOLD UP DE L'UNEDIC


SANCTIONS D'AUJOURD'HUI ET DE DEMAIN :

Le Service du Contrôle de la Recherche d'Emploi disparaît de la DIRECCTE, Pôle Emploi sera seul aux commandes pour déployer tout l'arsenal annoncé.

Lire la suite : L'organisation de la répression et du racket des chômeurs indemnisés est en marche

Forte hausse des perspectives d'embauche en 2018 (Pôle Emploi)

Les perspectives d'embauche sont en forte augmentation (+18,7%) pour l'année 2018 selon l'enquête annuelle "besoins en main d'oeuvre" de Pôle emploi publiée mardi, notamment dans le secteur de la construction et de l'industrie.

Cette hausse de 18,7%, après 8,2% en 2017 -- déjà une année record -- représente 370.000 projets de recrutement supplémentaires, soit 2,35 millions d'embauches potentielles au total.

"Cela est porté par des projets non saisonniers et de recrutements durables, CDI ou CDD de plus de six mois", a expliqué le directeur général de Pôle Emploi, Jean Bassères, en présentant l'étude. 63,9% des projets envisagés sont des recrutements durables contre 57,5% en 2017.

En 2018, les taux de progression sont importants aussi pour les grandes entreprises.

Lire la suite : Forte hausse des perspectives d'embauche en 2018 (Pôle Emploi)

Pôle emploi nous ouvre le code source de son calculateur d’allocations chômage

Suite à une demande « CADA » de Next INpact, Pôle emploi vient d’ouvrir le code source de son calculateur d’allocations d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Après les Allocations familiales, c’est au tour de Pôle emploi de se plier aux nouvelles exigences posées par la loi pour une République numérique de 2016. Désormais, les codes sources détenus ou produits par les administrations sont expressément considérés comme des « documents administratifs », dès lors communicables par principe au citoyen qui en fait la demande (voir notre guide pratique, pour ceux qui voudraient tenter l'aventure).

Fin janvier, afin de voir comment les acteurs publics appliquaient ces nouvelles dispositions, nous avons demandé à l’établissement public de nous transmettre le code source du logiciel utilisé pour calculer l’aide au retour à l’emploi – l’une des principales prestations versées aux chômeurs.

Lire la suite : Pôle emploi nous ouvre le code source de son calculateur d’allocations chômage

Cumul emploi-chômage : Matignon tente de ménager les syndicats

Le gouvernement laisse la possibilité aux partenaires sociaux de négocier sur le sujet avant, le cas échéant, de toucher aux règles d'indemnisation par décret.

En découvrant il y a dix jours dans une version non finalisée du projet de loi « pour la liberté de choisir son parcours professionnel » que le gouvernement pourrait modifier par décret les règles permettant de cumuler emploi et allocations chômage pour les chômeurs ayant une activité réduite , les syndicats ont réagi au quart de tour, soupçonnant Bercy de vouloir faire des économies sur le dos des plus précaires. La version définitive du texte, présentée vendredi par Muriel Pénicaud, va dans le même sens, même si la nouvelle rédaction de l'article incriminé, fruit d'un compromis bancal à Matignon, permet de calmer le jeu.

Le fond du problème repose sur les CDD de moins d'un mois, qui ont explosé ces dernières années. Après avoir mis en place puis abandonné un système de taxation des contrats courts, les partenaires sociaux se sont mis d'accord dans la dernière convention Unédic du printemps 2017 pour revoir certains travers des règles d'indemnisation des chômeurs qui exercent une activité réduite.

Lire la suite : Cumul emploi-chômage : Matignon tente de ménager les syndicats