Quand de faux-employeurs arnaquent des chômeurs en ligne

Une dizaine de plaintes ont été recensées à La Seyne-sur-Mer, dans le Var, après des arnaques sur les sites de demandeurs d'emploi.

C'est une véritable arnaque à l'emploi qui viserait les plus précaires. Comme le raconte Nice-Matin, mardi, une dizaine de plaintes ont été déposées dans l'ouest du Var après une escroquerie qui vise des demandeurs d'emploi.

Le stratagème élaboré des arnaqueurs. La stratégie mise en place par les cyber-escrocs est rôdée. Sur les sites d'offres d'emploi, des chômeurs sont d'abord contactés "par un faux employeur qui leur fait miroiter un petit boulot en CDI. Celui-ci leur demande d'encaisser un chèque à leur place sous un faux prétexte - la somme est par exemple destinée à l'achat de matériel dans le cadre d'une installation d'entreprise - et de reverser une partie de la somme par coupon cash", explique à Nice-Matin le commissaire Stéphane Garcin.

Lire la suite : Quand de faux-employeurs arnaquent des chômeurs en ligne

Pôle emploi Occitanie plaide pour plus de compétences

Seules quatre régions ont rempli l’ensemble de leurs objectifs, et Pôle emploi Occitanie en fait partie. Jugée sur treize indicateurs, la direction régionale obtient de bons résultats, notamment auprès des demandeurs d’emploi séduits par la personnalisation des services.

« C’est très encourageant, mais avec 570.000 demandeurs d’emploi inscrits dans la région, il n’est pas question de faire de l’auto-satisfaction. La marche reste haute pour parvenir à inverser durablement la courbe du chômage », rappelle le directeur de Pôle emploi Occitanie. Le 19 février dernier, Serge Lemaître dévoilait les résultats de l’enquête menée auprès des bénéficiaires des services de l’opérateur. A savoir les demandeurs d’emploi bien sûr, mais également les entreprises. Or cette année, la direction régionale, évaluée sur treize indicateurs de performance, a rempli l’ensemble de ses objectifs. Seules quatre régions sont dans ce cas.

Lire la suite : Pôle emploi Occitanie plaide pour plus de compétences

Assurance chômage: les principaux points de l'accord mis à la signature

Indemnisation des démissionnaires, lutte contre la précarité, gouvernance... Voici les principaux points de l'accord sur l'assurance chômage finalisé jeudi par les partenaires sociaux et mis à la signature.

Indemnisation des démissionnaires

Les salariés qui démissionnent avec un "projet de reconversion professionnelle" pourraient bénéficier d'une indemnisation chômage, dont le montant et la durée seraient équivalents aux allocations chômage de droit commun.

Pour être éligible, il faudrait justifier, au minimum, d'une ancienneté "ininterrompue" de sept ans dans l'emploi et avoir un projet de reconversion nécessitant une formation qualifiante ou une formation complémentaire après une validation des acquis de l'expérience. Le projet devrait répondre "aux besoins du marché du travail".

Le caractère "réel et sérieux" du projet devrait être validé, en amont de la démission, par une "attestation" délivrée par une "commission paritaire régionale". En cas de refus, le salarié pourrait compléter son dossier dans un délai d'un mois et disposerait d'un "droit de recours amiable".

Lire la suite : Assurance chômage: les principaux points de l'accord mis à la signature

Négociations sur l'assurance chômage : Pénicaud s'impatiente et menace de reprendre la main

Alors que les négociations entre les partenaires sociaux piétinent, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud s'impatiente. Elle a prévenu : si, le patronat et les syndicats ne tombent pas d'accord et ne s'engagent pas sur la lutte contre les emplois précaires, un système de bonus-malus, promis par le gouvernement serait mis en place.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a prévenu jeudi les partenaires sociaux, qui doivent se retrouver dans l'après-midi pour une ultime séance de négociation sur l'assurance chômage, qu'elle était prête à "aller plus loin" sur la question épineuse des contrats courts.

"Il y a un sujet sur lequel j'insiste, c'est que dans la demande qu'on leur a faite, dans le document d'orientation, j'avais dit clairement que nous souhaitions qu'ils travaillent sur la lutte contre la précarité, donc j'espère que ça sera à la hauteur sur le sujet", a averti Mme Pénicaud sur le plateau de Cnews.

Lire la suite : Négociations sur l'assurance chômage : Pénicaud s'impatiente et menace de reprendre la main

Pôle emploi, un «mal-aimé» qui suscite de vifs débats

Souvent décrié, Pôle emploi fait face aux critiques de nombreux demandeurs d'emploi. De leur côté, les conseillers déplorent le manque de moyens et s'insurgent contre le «Pôle emploi bashing».

Pôle emploi se retrouve régulièrement dans l'œil du cyclone. Il suffit de faire un rapide tour sur les réseaux sociaux pour s'en apercevoir. Fin 2017, un hashtag «balancetonpoleemploi» - en référence au hashtag «balancetonporc» - a même émergé sur Twitter avec de nombreux témoignages de demandeurs d'emploi mécontents.

Lire la suite : Pôle emploi, un «mal-aimé» qui suscite de vifs débats

Muriel Pénicaud met en garde sur l'assurance-chômage

La ministre du Travail presse le patronat de trouver un accord avec les syndicats sous peine de passer en force.

La pression monte un peu plus sur le patronat, qui s'oppose toujours farouchement à la mise sur pied d'un dispositif contraignant pour lutter contre le recours excessif aux contrats courts dans le cadre de la négociation sur la réforme de l'assurance-chômage.

«Si les partenaires sociaux trouvent une solution efficace pour diminuer la précarité de l'emploi, on acceptera l'accord. Si ce n'était pas le cas, le gouvernement prendrait alors ses responsabilités sur ce sujet», a réaffirmé dimanche la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, lors d'une interview sur BFMTV, cherchant ainsi à donner des assurances aux organisations syndicales. Même si elle s'est toutefois bien gardée de faire explicitement référence à l'imposition d'un système de bonus-malus en tant que tel…

Lire la suite : Muriel Pénicaud met en garde sur l'assurance-chômage