Pôle emploi : peut mieux faire

Une commission sénatoriale vient de se pencher sur le fonctionnement de Pôle emploi, né il y a dix ans de la volonté de Nicolas Sarkozy de fusionner l’ASSEDIC, chargée de rémunérer les chômeurs, avec l’ANPE, dont le but était de leur trouver un emploi.

Les sénateurs trouvent que ce rapprochement a été une réelle avancée, qu’il était justifié, que Pôle emploi est « moderne, plutôt réactif et agile » (c’est le terme employé, même s’il est un peu étrange). Cependant, son efficacité est médiocre, puisque dix-huit mois après l’inscription à Pôle emploi, seuls 55 % des chômeurs ont retrouvé un emploi et, donc, 45 % sont entrés dans la spirale du chômage de longue durée dont il est très difficile de sortir. Un trop grand trou entre deux emplois est stigmatisant vis-à-vis des entreprises. Qui serait prêt à employer quelqu’un qui est resté si longtemps éloigné du monde de l’entreprise ?

Lire la suite : Pôle emploi : peut mieux faire

Assurance-chômage : échec des négociations entre les partenaires sociaux

Débuté ce mercredi à 15h, le dernier tour de discussions entre partenaires sociaux autour de l'assurance-chômage s'est soldé par un échec. «Nous sommes allés au bout de ce que nous pouvions proposer», indique le négociateur du Medef, Hubert Mongon. "Nous faisons le constat aujourd'hui que nous ne pouvons trouver de points de convergence", a-t-il déclaré, cité par Reuters, à l'issue de la rencontre. Malgré nos propositions, toutes les organisations syndicales "ont fait part de leur volonté de mettre fin à ces discussions", a-t-il ajouté. "Nous avons pris acte de la suspension de cette négociation".

Dans un communiqué, la CPME «déplore l'échec de la négociation», une rupture «à torts partagés». Qualifiant le bonus-malus souhaité par Emmanuel Macron de «destructeur pour l'emploi», l'organisation estime que les mesures qu'elle portait «compensaient pour partie les situations de précarité que connaissent certains salariés». La CPME s'inquiète de voir le gouvernement «s'engager dans une voie sans issue» et le met en garde contre les «conséquences sur l'emploi» qu'aurait la mise en place du bonus-malus. À l'avenir, elle appelle à «refonder le paritarisme» afin de créer un «nouveau contrat social» entre les partenaires sociaux. À défaut, «il y a fort à parier que le principe même de la négociation interprofessionnelle ait vécu», écrit-elle.

Lire la suite : Assurance-chômage : échec des négociations entre les partenaires sociaux

Le Maire de Romilly critique Pôle emploi

C’est avec son franc-parler que récemment le maire de Romilly-sur-Seine s’en est pris directement à Pôle Emploi chez nos confrères de l’Est-éclair.

Selon lui, dans le Nord-Ouest aubois, on compte actuellement 1800 chômeurs, mais également 600 offres d’emplois qui ne sont toujours pas pourvues.

C’est pourquoi Eric Vuillemin souhaite que la communauté de commune puisse entièrement remplacer cette agence de recrutement.

A commencer par son site internet qu’il juge obsolète.

Il considère d’ailleurs que sa commune est plus efficace en termes de création d’emplois.

Pour apporter une amélioration, le maire romillon souhaite, dans un premier temps, enrichir le nombre de formations sur le territoire.

Lire la suite : Le Maire de Romilly critique Pôle emploi

Les pistes du patronat pour économiser 1 milliard d'allocations chômage

Cherchant à mettre les syndicats en défaut, le patronat veut que la séance de négociation ce mercredi aborde aussi le programme d'économies exigé par le gouvernement.

Ecarté des syndicats unanimes lors de la séance précédente, le volet économies de la négociation sur l'assurance-chômage doit revenir sur la table lors de celle de mercredi, censée être la dernière , par la volonté du patronat. Dans sa lettre de cadrage, Matignon a mis la barre très haut : entre 1 et 1,3 milliard d'euros par an, sur trois ans .

Tour d'horizon des principales propositions du trio Medef-CPME-U2P qui permettraient de répondre à la commande du gouvernement.

Accès, allocation, mensualisation

Pour être indemnisé, il faut avoir travaillé 4 mois au cours des 28 mois précédant la perte d'emploi pour les moins de 53 ans. Le patronat propose de passer à 24 mois, mais maintient 36 mois au-delà de cette borne d'âge.

Lire la suite : Les pistes du patronat pour économiser 1 milliard d'allocations chômage

Assurance-chômage: le patronat accepte de revoir sa copie

Le patronat va présenter aux syndicats de nouvelles propositions sur les contrats précaires mercredi, lors de l'ultime séance de négociation que les syndicats menaçaient de boycotter.

A l'issue de son comité exécutif, le Medef a fait savoir, dans un communiqué commun avec l'U2P (commerçants et artisans) et la CPME (petites et moyennes entreprises), que la partie patronale présenterait "en séance" de nouvelles "propositions alternatives au dispositif de bonus-malus". Aucune précision n'a été apportée sur le contenu de ces propositions. Les syndicats vont-ils accepter de se déplacer mercredi au siège du Medef, eux qui avaient d'abord exiger de recevoir un nouveau texte d'ici à mardi soir?

"On est tous d'accord, on sera fixé le 19 (février) et on viendra le 20 uniquement s'il y a un document" comprenant un mécanisme de bonus-malus, c'est-à-dire une "modulation" des cotisations assurance chômage des entreprises en fonction de leur recours aux CDD, avait déclaré à l'issue d'une longue séance la négociatrice de la CFDT, Marylise Léon, à l'unisson des autres syndicats.

Lire la suite : Assurance-chômage: le patronat accepte de revoir sa copie

UNE MISSION "FLASH" PROPOSE D'INSTAURER UNE "OFFRE ALTERNATIVE" PRIVÉE À PÔLE EMPLOI

Le député Les Républicains Stéphane Viry rend mardi les conclusions de sa mission flash sur Pôle emploi. Il juge nécessaire de "cesser l'hémorragie d'effectifs" au sein de l'opérateur public et envisage la structuration d'une offre concurrente privée permettant l'instauration d'une "saine émulation".

Pôle emploi fête ses 10 ans. Issu de la fusion entre l'ANPE et les Assédic, l'opérateur public est critiqué de toutes parts, alors qu'il y avait toujours, selon le ministère du Travail, 3,7 millions de chômeurs lors du dernier trimestre de 2018 (5,9 si l'on compte les inscrits dans les catégories A, B et C).

Mardi, le député Les Républicains Stéphane Viry dressera, en rendant les conclusions de sa mission "flash", le "diagnostic de la situation actuelle de Pôle emploi".

Lire la suite : UNE MISSION "FLASH" PROPOSE D'INSTAURER UNE "OFFRE ALTERNATIVE" PRIVÉE À PÔLE EMPLOI