Sanctionné après une blague sur Daesh, un employé de Pôle Emploi en grève de la faim

Le 29 août, un employé de Pôle Emploi, Yann Djail, a plaisanté avec ses collègues de l'agence de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) au sujet de Daesh.

Et cette simple blague lui a coûté cher. Dix jours après avoir envoyé cette phrase anodine : «Daesh revendique le tremblement de terre en Italie» par mail, ce travailleur handicapé a été convoqué par le responsable sécurité de sa direction régionale, rapporte Le Parisien. Et a été suspendu de ses fonctions et une plainte a été déposée pour «apologie du terrorisme».

«Cette blague, qu'on peut certes trouver douteuse», indique un syndicaliste, lui a apporté beaucoup d'ennuis. «On voulait lui faire dire qu'il était terroriste, on lui a prêté plein de choses comme une allégeance à Mahomet, d'avoir dit cinq fois Allah Akbar le jour de Charlie Hebdo, d'avoir transporté une bombe ou d'avoir envoyé un mail déclarant qu'il souhaitait partir en Syrie. Yann étant kabyle, ça l'a révolté», poursuit le syndicaliste de FO.

Lire la suite : Sanctionné après une blague sur Daesh, un employé de Pôle Emploi en grève de la faim

Pôle emploi: la CGT conserve de justesse sa représentativité

La CGT a conservé de justesse sa représentativité au sein de Pôle emploi, se classant loin derrière la CFDT, FO et le SNU lors des élections professionnelles, selon les résultats communiqués vendredi par l'opérateur.

Si elle reste le quatrième syndicat de Pôle emploi, la CGT a perdu 2,62 points par rapport à 2014, passant de 13,24% à 10,62%. L'organisation se maintient de peu au-delà du seuil de représentativité de 10%.

Devant elle, la CFDT (19,85%, +0,5 pt), Force ouvrière (17,18%, -1,35 pt) et SNU-FSU (16,36%, -1,16 pt) conservent les trois premières places. De son côté, la CFE-CGC reste le cinquième syndicat représentatif, avec seulement 7,33% des suffrages (-0,20%) mais 20,66% dans les collèges techniciens, agents de maîtrise et cadres.

Lire la suite : Pôle emploi: la CGT conserve de justesse sa représentativité

À Pôle emploi, la colère des uns fait la détresse des autres



LES COLÈRES FRANÇAISES (10/10) - À la fin de l'année 2016, plus de 5,4 millions de personnes étaient en recherche d'emploi toutes catégories confondues. Pôle emploi peine à faire face à la violence et à la détresse de personnes en situation précaire, mais travaille à satisfaire le plus possible les demandeurs d'emploi.

Lire la suite : À Pôle emploi, la colère des uns fait la détresse des autres

Pôle emploi compte améliorer suivi des chômeurs et indemnisation

Le chômage a baissé en 2016, se réjouit Pascal Blain, directeur régional de Pôle emploi qui, jeudi, devant la presse, a rappelé qu’en Auvergne Rhône-Alpes, le taux de chômage est de 8,7%, en baisse de 0,4% sur un an et d’un point inférieur au taux de la France métropolitaine.

« Content », donc, que « le chômage bouge dans le bon sens », Pascal Blain, en poste depuis 2014, juge la région « passionnante » et se satisfait « de projets qui concernent tous les territoires, sur tous les métiers, de l’agriculture au numérique, en passant par l’intelligence artificielle ». Et de pointer aussi « un gros Pôle image qui fait qu’un film oscarisé comme « Ma vie de courgette » a été coproduit en région ».

Lire la suite : Pôle emploi compte améliorer suivi des chômeurs et indemnisation

L'assurance-chômage devrait être bénéficiaire en 2020

Les comptes de l'assurance chômage, fortement déficitaires depuis la crise de 2008, devraient repasser dans le vert en 2020, selon une étude de l'OFCE présentée aux partenaires sociaux et consultée jeudi par l'AFP.

Dans un contexte de chômage de masse, la dette du régime, géré paritairement au sein de l'Unédic, a atteint un record de 30 milliards d'euros en 2016. L'assurance chômage n'a plus connu d'excédents depuis 2008 et son déficit annuel tourne depuis 2013 autour de 4 milliards.

Selon l'Observatoire français des conjonctures économiques, le régime, avec ses règles actuelles, est à l'équilibre quand le taux de chômage est de 8,7%, un seuil qui devrait être atteint, selon l'OFCE, autour de 2019-2020. Le taux de chômage descendrait ensuite jusqu'à 7,7% en 2022, contre 9,7% aujourd'hui.

Lire la suite : L'assurance-chômage devrait être bénéficiaire en 2020

Attention aux fausses offres, alerte Pôle Emploi

En 2016, 11.000 offres frauduleuses sont venues se glisser parmi les "vraies" offres diffusées sur le site de Pôle Emploi.

Rien n'arrête les escrocs. Pas même le sort des chômeurs qui s'activent pour retrouver du travail. Leur terrain de jeu ? Les sites d'offres d'emploi et notamment le premier d'entre eux, pole-emploi.fr qui rassemble chaque jour 600.000 offres d'embauche.

Plus vraies que nature. Les offres frauduleuses sont plus vraies que nature. Elles en possèdent toutes les caractéristiques : employeur, description du poste, salaire et elles sont diffusées via le site de Pôle Emploi.

Lire la suite : Attention aux fausses offres, alerte Pôle Emploi