Le dépit d'une société écartée d'un marché de Pôle emploi

Une vingtaine de personnes "ont occupé" hier matin, durant trois heures, l'entrée du siège de la direction de Pôle Emploi à Ajaccio. Charles Giacomi, gérant de la société de nettoyage BG Nett, par ailleurs maire de Pruno et candidat FN aux dernières élections territoriales, est venu vertement contester l'attribution du marché de nettoyage des locaux de Pôle emploi Corse (600 000 euros sur trois ans). Depuis trois ans, son entreprise basée à Folelli en était l'attributaire.

La veille, le patron de BG Nett avait fait parvenir aux rédactions insulaires un mail promettant la dénonciation "avec tous les éléments probants portés devant l'ensemble des juridictions compétentes" d'un "scandale financier d'une extrême gravité relatif aux marchés publics".

Lire la suite : Le dépit d'une société écartée d'un marché de Pôle emploi

Réclamations des usagers : Pôle Emploi « incité à assumer ses erreurs » !

Le 9e rapport annuel du Médiateur National de Pôle Emploi met en lumière la prise en compte des griefs précédemment énoncés conduisant à la réduction du nombre de procédures de réclamations. Seulement, Jean-Louis Walter pointe aussi du doigt une certaine culture de la négation et « incite Pôle Emploi à assumer ses erreurs ».

Lire la suite : Réclamations des usagers : Pôle Emploi « incité à assumer ses erreurs » !

Quand Pôle Emploi se trompe

Radiations, trop-perçus... Le médiateur de Pôle emploi souligne les difficultés de l'institution à admettre ses bourdes.

Indemnisations erronées, argent versé à tort puis réclamé aux demandeurs d'emploi - le fameux "trop-perçu" -, radiations inexpliquées... Pôle emploi se trompe parfois. Dans ce cas-là, faire reconnaître qu'il est victime d'une erreur peut vite relever du parcours du combattant pour le chômeur. Dans son rapport 2017 paru en mars, le médiateur maison, Jean-Louis Walter, y consacre un passage au titre lourd de sens "Erreur de Pôle emploi: la reconnaître et assumer".

Rose-Marie Pechallat connait bien la question. Ancienne conseillère en charge de feu l'ANPE, elle est aujourd'hui à la tête du site recours-radiation sur lequel des demandeurs d'emploi racontent leurs déboires. À ses yeux, la non-reconnaissance par Pôle emploi est un phénomène bien ancré. "J'ai soulevé ce problème il y a déjà plus de vingt ans, raconte-t-elle. Quand un contentieux s'installe, cela peut parfois prendre des années avant qu'il ne soit réglé. Et il est très rare que Pôle emploi admette par écrit qu'il s'est trompé. Je crois n'avoir lu ça qu'une seule fois." Pas très rassurant.

Lire la suite : Quand Pôle Emploi se trompe

Un faux employeur qui propose un chèque

LIGNY-EN-BARROIS - ESCROQUERIE - Cela aurait pu mal terminer pour cette Linéenne à la recherche d’un emploi, tant l’offre semblait parfaite. Elle souhaite garder l’anonymat mais veut prévenir les autres demandeurs. Car l’escroquerie a déjà touché des dizaines de personnes, tombées dans le piège via le site internet national de Pôle Emploi.

Il y a quelques semaines, elle a reçu un courriel d’un employeur lui proposant un emploi correspondant à ses compétences. Avec un salaire un peu supérieur aux habitudes. On proposait à cette auxiliaire de vie de s’occuper d’une personne handicapée à quelques minutes de son domicile.

Cet employeur avait vu son curriculum vitae sur internet. Sur le site de Pôle Emploi. L’agence nationale invite effectivement les demandeurs à publier leur CV. Ce dont profitent les arnaqueurs qui s’enregistrent sur le site comme “employeurs” puis qui personnalisent leur annonce frauduleuse.

Lire la suite : Un faux employeur qui propose un chèque

Pôle Emploi formera les demandeurs d'emplois au "savoir-être"

Six recruteurs sur dix estiment que le savoir-être des candidats, comme la ponctualité ou la capacité à s'organiser, est une compétence bien plus recherchée. A l'inverse, ils jugent que le critère du diplôme n'est "pas essentiel".

Pour la majorité des employeurs, le critère du diplôme n'est "pas essentiel" et ceux-ci regardent de plus en plus les compétences dites "comportementales", selon une étude réalisée par Pôle Emploi et publiée mercredi.

Pour 59% des employeurs, "le diplôme n'est pas un critère essentiel", selon cette étude Pôle emploi présentée à l'occasion des "rencontres de l'emploi" organisée par l'opérateur public. Cette enquête relève aussi l'importance des "compétences comportementales", dites "soft skills" dans le langage des ressources humaines.

Lire la suite : Pôle Emploi formera les demandeurs d'emplois au "savoir-être"

Pour les employeurs, le diplôme "pas un critère essentiel" (étude Pôle Emploi)

Pour la majorité des employeurs le critère du diplôme n'est "pas essentiel" et ceux-ci regardent de plus en plus les compétences dites "comportementales", selon une étude réalisée par Pôle Emploi et publiée mercredi.

Pour 59% des employeurs, "le diplôme n'est pas un critère essentiel", selon cette étude Pôle emploi présentée à l'occasion des "rencontres de l'emploi" organisée par l'opérateur public.

Cette enquête pointe aussi l'importance des "compétences comportementales", dites "soft skills", dans le langage des ressources humaines.

Pour 60% des employeurs, ces compétences comportementales sont jugées "plus importantes que les compétences techniques". Il s'agit par exemple de la "capacité d'adaptation", de la "capacité à s'organiser" ou encore de "l'autonomie".

Lire la suite : Pour les employeurs, le diplôme "pas un critère essentiel" (étude Pôle Emploi)