Les partenaires sociaux demandent à Pôle emploi d’accélérer les formations des chômeurs

Les partenaires sociaux veulent accélérer l’accompagnement du demandeur d’emploi. Selon le document soumis à la signature des partenaires sociaux, le délai du premier entretien après inscription devrait intervenir dans un délai de deux semaines maximum. Ils se fixent aussi l’objectif d’aboutir à un délai d’entrée en formation de quatre mois.

Les partenaires sociaux vont demander à Pôle emploi d’accélérer l’accompagnement du demandeur d’emploi et son entrée en formation, ont-ils indiqué vendredi à l’issue d’une séance de négociations autour de la réforme de l’assurance-chômage. L'Unedic, géré par les partenaires sociaux, doit dans les prochaines semaines fixer avec l’État et Pôle emploi les objectifs de l’opérateur public pour les trois années à venir dans le cadre d’une « convention tripartite ».

Vendredi, les partenaires sociaux ont longuement discuté du mandat qui sera confié à l'Unedic pour cette négociation « dans le but d’accélérer le retour à l’emploi durable et d’éviter le chômage de longue durée ».Pour le négociateur du Medef Hubert Mongon, l’objectif est aussi « de réconcilier les besoins des entreprises avec les compétences proposées par le marché du travail ».

Lire la suite : Les partenaires sociaux demandent à Pôle emploi d’accélérer les formations des chômeurs

Assurance chômage : le dossier de référence en ligne

L'UNEDIC a mis en ligne, le 12 novembre 2018, le dossier de référence de la négociation sur l'Assurance chômage.

Un dossier destiné à faciliter la négociation de l'Assurance chômage

Remis le 9 novembre 2018 aux partenaires sociaux, ce dossier de référence a pour but de fournir toutes les analyses et données nécessaires à la négociation de l'Assurance chômage.

Ce document évoque notamment les perspectives financières, les bénéficiaires de l'Assurance chômage ou encore les dispositions relatives aux allocataires qui travaillent.

Enfin, le dossier de référence annexe le document de cadrage de la négociation de la convention d'Assurance chômage ainsi que les articles du code du travail au 1er janvier 2019.

 

Lire la suite : Assurance chômage : le dossier de référence en ligne

Pôle emploi a versé 1 milliard d’euros par erreur

En 2017, les chômeurs auraient reçu un milliard d’euros en trop, selon Pôle Emploi. À moins d’obtenir une remise de dette, l’allocataire doit rembourser les « trop perçus ». S’il estime ne pas devoir cette somme, il a 2 mois pour contester.

1 milliard d’euros, c’est le montant des indemnités versées à tort par le Pôle emploi en 2017. Dans 80 % des cas, l’attribution de ce trop-perçu résulte du cumul entre allocation chômage et salaire.

Chaque mois, les demandeurs d’emploi sont tenus d’actualiser leur situation auprès de Pôle emploi. Pour cela, le chômeur doit se munir de son numéro d’identifiant ainsi que de son code personnel. À l’aide de ces informations, il peut ensuite faire état de sa situation directement sur le site internet de Pôle emploi ou par téléphone au 3949 (appel gratuit ou de 0,112 € TTC par appel depuis une ligne fixe ou une box. Les appels depuis un mobile sont décomptés du forfait ou facturés au prix d’une communication normale). Cette démarche doit être effectuée, selon le calendrier officiel.

Lire la suite : Pôle emploi a versé 1 milliard d’euros par erreur

Appel à la grève à Pôle emploi pour le 20 novembre

Les salariés de Pôle emploi sont appelés à la grève le 20 novembre prochain par l'intersyndicale, afin de protester contre la suppression prévue de 800 postes en 2019.

L'intersyndicale de Pôle emploi appelle à la grève le 20 novembre pour protester contre les réductions d'effectifs prévues dans le projet de budget 2019 qui ont été présentées lors d'un comité central d'entreprise mardi.

800 postes pourraient être supprimés. Le projet de budget 2019, qui sera voté dans son ensemble à l'Assemblée nationale le 20 novembre, prévoit la suppression de 800 postes à Pôle emploi, ce qui va "dégrader le service rendu aux demandeurs d'emplois et aux employeurs", jugent les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, Snap, SNU, SUD et Unsa dans un communiqué. Ces suppressions de postes "ne pourront pas se faire sans dégrader encore plus les conditions de travail du personnel de Pôle emploi", selon elles.

Lire la suite : Appel à la grève à Pôle emploi pour le 20 novembre

France-L'assurance chômage à double niveau voulue par le Medef

Le président du Medef a confirmé mardi qu'il souhaitait mettre en place une assurance chômage à double niveau, l'un géré par l'Etat et l'autre par les partenaires sociaux, une proposition accueillie très fraîchement par les organisations syndicales.

"Demain matin, on est amenés à gérer un régime dont on n'a plus du tout le contrôle des ressources. Je pense qu'il faut en tirer la conclusion que les ressources de l'impôt doivent être affectées à la solidarité et que les ressources assurantielles doivent être affectées à l'assurance", a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux lors d'une rencontre avec les membres de l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis).

Le gouvernement a décidé de supprimer les cotisations salariales - qui représentaient près de 28% des ressources de l'Unédic - pour les remplacer par un financement provenant de la contribution sociale généralisée (CSG).

Lire la suite : France-L'assurance chômage à double niveau voulue par le Medef

En immersion avec ces femmes et ces hommes qui font tourner le Pôle emploi d'Orléans-La Source

Vendredi 9 novembre, La Rep a passé une matinée à l'agence Pôle emploi d'Orléans-La Source, au plus près de ceux qui œuvrent au quotidien pour permettre à des demandeurs de (re)trouver un job et parfois bien plus que cela.

Dans l'esprit de nombreux Français, Pôle emploi n'a pas toujours une très bonne image. "On franchit rarement la porte de Pôle emploi avec plaisir", résume Seytap Atakol, la directice de l'agence d'Orléans-La Source.

Avec 50 collaborateurs et 7.609 demandeurs d'emploi accompagnés (toutes catégories confondues), le Pôle emploi d'Orléans sud compte parmi les plus grosses agences du département.

La Rep a profité de la visite du sénateur Hugues Saury, vendredi 9 novembre, pour pénétrer dans les coulisses du service public pour l'emploi. Voici les visages de ceux qui oeuvrent au quotidien pour aider les demandeurs à (re)trouver un job. Des professionnels dont les missions sont peu connues du grand public.

Lire la suite : En immersion avec ces femmes et ces hommes qui font tourner le Pôle emploi d'Orléans-La Source