Pôle-emploi.fr va agréger les offres d’une dizaine de sites d’emploi

A partir de ce mois de juin, Pôle emploi agrégera sur son site les offres d’emploi diffusées par des sites privés. Selon un document confidentiel publié sur le blog d’une salariée de Pôle emploi, les partenaires retenus sont, pour la première phase, Régions Job, Meteojob et Multipositing. Suivront, en septembre, StepStone, Viadeo et Jobijoba. Puis de novembre 2013 à février 2014, Keljob et Qapa.

Au-delà de l’agrégation des offres d’emploi, le projet prévoit, dans un second temps, la diffusion de profils de candidats émanant des réseaux sociaux Viadeo, Doyoubuzz, Meteojob et Jobijoba. En 2011, Pôle emploi avait refusé d'ouvrir les CV de demandeurs d'emploi aux job boards dans une optique d'open data. L'opéerateur public décide maintenant de faire l'inverse en ouvrant sa plate-forme à des contenus tiers.

Xavier Biseul

Pôle emploi : une femme décède à l'arrivée de l'huissier

Une femme de 51 ans est décédée jeudi à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) des suites d'un malaise en recevant une huissière qui venait recouvrir une dette pour Pôle-Emploi.

Une femme de 51 ans est décédée jeudi à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) des suites d'un malaise en recevant une huissière qui venait recouvrir une dette pour Pôle-Emploi, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. L'huissière s'est présentée une première fois au domicile de la femme, qui devait rembourser un trop perçu d'indemnités de 1.790 euros à Pôle-Emploi, suite à un litige avec son ex-employeur.

Reçue par la quinquagénaire et d'autres personnes avec animosité, et menacée de mort - elle a porté plainte pour violences - l'huissière a battu en retraite, avant de revenir avec les gendarmes. C'est à ce moment-là que la quinquagénaire a eu un malaise, a précisé le directeur de Pôle-Emploi Languedoc-Roussillon, M. Pascal Blain.

Lire la suite : Pôle emploi : une femme décède à l'arrivée de l'huissier

RETOUR SUR - La laborieuse création de Pôle emploi :

"Aujourd'hui, un chômeur a un interlocuteur qui indemnise, conseille et place", se félicitait Nicolas Sarkozy fin 2009, un an après avoir imposé la fusion ANPE-Assedic. Lancée en pleine crise, la création de Pôle emploi est loin d'être achevée et d'avoir tenu ses promesses.

Cette gigantesque réorganisation relevait du "bon sens" pour l'ex-président et allait simplifier et personnaliser les démarches des chômeurs, avec guichet et interlocuteur uniques.

Le rapprochement entre l'Agence nationale pour l'emploi (chargée des offres d'emploi, 30.000 agents en CDI) et les Assedic (chargées des allocations chômage, 14.000 salariés) devait permettre aux conseillers de suivre au maximum 60 demandeurs d'emploi. Des économies d'échelle étaient espérées.

Lire la suite : RETOUR SUR - La laborieuse création de Pôle emploi :

Jean Bassères : "Nous devons démontrer l’efficacité de Pôle emploi"

INTERVIEW - Il y avait fin avril 3 264 400 chômeurs (+39 800 par rapport au mois de mars), selon les chiffres du ministère du Travail publiés ce jeudi. Face à cette situation, Jean Bassères, Directeur général de Pôle emploi, a répondu aux lecteurs de metronews.

Jean Bassères, Directeur génral de Pôle emploi - Photo : Benjamin Girette/Metronews

Lire la suite : Jean Bassères : "Nous devons démontrer l’efficacité de Pôle emploi"

Pôle emploi ou Police emploi ?

ENFIN, Pôle em­ploi s'attaque aux vrais problèmes! Le 3 juin, co­m­mence une « expérience » qui consiste à transfo­r­mer des conseillers en « contrôleurs des demandeurs d'em­ploi ». Un nouveau corps de métier, pour constituer de drôles de « brigade­s » de flics qui ne disent pas leur nom. En plein marasme, avec, au bas mot, 3 mil­lions de chômeurs, il n'y a rien de plus pressé ?

Annoncée, l'an dernier, avec le plan Pôle em­ploi 2015, l'initiative a jusqu'à maintenant fait très peu de bruit, à part quelques pro­te­stations sur des blogs as­sociatifs, telle « Aurore boréale », ap­pare­m­ment mieux informée que les syn­dicats, qui n'en soufflent mot.

Lire la suite : Pôle emploi ou Police emploi ?

Procès Ryanair : Pôle Emploi, l'Urssaf, la Caisse de retraites réclament 8,5 millions d'euros à la low-cost

Reporté en janvier, le procès de Ryanair pour entrave au droit social français concernant son personnel basé à Marseille entre 2007 et 2010, se déroulera jeudi et vendredi à Aix-en-Provence. Pôle Emploi, l'Urssaf, et la Caisse de retraites du personnel navigant (CRPN), tous parties civiles, réclament à Ryanair à près de 8,5 millions d'euros. L'affaire sera mise en délibéré.

Reporté en janvier, le procès de Ryanair pour entrave au droit social français concernant son personnel basé Marseille entre 2007 et 2010, se déroulera jeudi et vendredi à Aix-en-Provence. La compagnie est notamment accusée de travail dissimulée, d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise, à celui des délégués du personnel, à l'exercice du droit syndical, et d'emploi illicite de personnels navigants (non affiliés au régime complémentaire obligatoire de retraite).

Lire la suite : Procès Ryanair : Pôle Emploi, l'Urssaf, la Caisse de retraites réclament 8,5 millions d'euros à...