La grande inégalité des chômeurs face à Pôle emploi

Que vous soyez chômeur à L'Ile-Rousse, en Haute-Corse, ou à Douai, dans le Nord, vous ne serez pas reçu de la même manière à Pôle emploi. Les données locales détaillées, publiées pour la première fois par l'organisme le vendredi 20 septembre, faisant suite à la demande du Monde, montrent à quel point le nombre de conseillers est inéquitablement réparti sur le territoire.

>> Lire aussi : Une bataille de six mois pour obtenir des données jugées sensibles

Au 1er septembre, à Douai, chaque conseiller suivait en moyenne 192 chômeurs, contre seulement 32 à L'Ile-Rousse.

Lire la suite : La grande inégalité des chômeurs face à Pôle emploi

Suicides à Pôle Emploi : un diagnostic national est annoncé

Lors d'une réunion exceptionnelle convoquée après le suicide début septembre de l'ancien directeur du Rhône, Pôle emploi a proposé vendredi de faire réaliser un "diagnostic national" des conditions de travail des cadres supérieurs. En quelques mois, trois d'entre eux se sont donné la mort.

La direction "nous a proposé de confier à un cabinet externe un diagnostic sur les conditions de travail et l'organisation du travail des cadres supérieurs", a rapporté Suzie Petit (CFE-CGC), à la sortie de la réunion. "C'est une réponse positive. La direction a pris conscience des difficultés de l'encadrement mais nous souhaitons que cette analyse concerne l'ensemble des cadres ayant des équipes à gérer", a-t-elle ajouté.

De son côté, le SNU demande que le diagnostic soit "élargi à l'ensemble des agents". Selon lui, la proposition de la direction "concerne seulement les cadres supérieurs, soit 2.000 agents".

Lire la suite : Suicides à Pôle Emploi : un diagnostic national est annoncé

Six mois de bataille pour obtenir des données jugées sensibles

Pôle emploi a été contraint de publier les chiffres détaillés de la charge de travail de ses conseillers par agence après plus de six mois de démarches insistantes du Monde. Jusqu'à peu, la direction de l'organisme avait toujours refusé de rendre publics ces chiffres particulièrement sensibles. En juin, Jean Bassères, le directeur de Pôle emploi, avait notamment répondu au Monde que cela demanderait trop de travail à ses équipes.
Les chiffres concernant la taille des "portefeuilles" de chaque conseiller sont pourtant facilement accessibles dans les logiciels des agences, mais constituaient jusqu'à peu un secret au niveau national. Depuis le changement des modalités de suivi des chômeurs, en janvier, Pôle emploi promet en effet qu'aucun conseiller ne suit plus de 350 chômeurs.

Face au refus de M. Bassères, Le Monde avait décidé en juin de saisir la commission d'accès aux documents administratifs (CADA). Cette institution indépendante est chargée de veiller à l'application de la loi du 17 juillet 1978 qui "reconnaît à toute personne le droit d'obtenir communication des documents détenus dans le cadre de sa mission de service public par une administration".

Lire la suite : Six mois de bataille pour obtenir des données jugées sensibles

Pôle emploi: un "diagnostic national" promis après des suicides de cadres

PARIS, 20 sept 2013 - Pôle emploi a proposé vendredi de faire réaliser un "diagnostic national" des conditions de travail des cadres supérieurs, après trois suicides en quelques mois, a-t-on appris auprès de deux organisations syndicales.

Lors d'une réunion exceptionnelle convoquée après le suicide début septembre de l'ancien directeur du Rhône, la direction "nous a proposé de confier à un cabinet externe un diagnostic sur les conditions de travail et l'organisation du travail des cadres supérieurs", a rapporté à l'AFP Suzie Petit (CFE-CGC).

"C'est une réponse positive. La direction a pris conscience des difficultés de l'encadrement mais nous souhaitons que cette analyse concerne l'ensemble des cadres ayant des équipes à gérer", a-t-elle ajouté.

Lire la suite : Pôle emploi: un "diagnostic national" promis après des suicides de cadres

Pôle Emploi: 2,4% des demandeurs d'emploi ont un suivi "renforcé"

Parmi les 5,4 millions de chômeurs inscrits au Pôle Emploi, moins de la moitié est accompagnée par un conseiller dans une agence. Et seuls 133.000 ont un suivi "renforcé". Les autres sont aidés par un prestataire ou attendent leur 1er rendez-vous.

Quelque 2,3 millions de chômeurs étaient suivis début septembre par un conseiller de Pôle emploi sur les 5,4 millions d'inscrits, dont 133.000 en mode "renforcé", selon des données publiées vendredi 20 septembre par Pôle emploi livrant une première photographie du nouvel accompagnement des chômeurs engagé en 2013.

Exit l'objectif --jamais atteint-- de suivi mensuel. Selon le principe de "faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin", les chômeurs bénéficient désormais d'un accompagnement différencié, selon trois modes plus ou moins intenses, laissant une plus grande liberté d'action aux conseillers.

Lire la suite : Pôle Emploi: 2,4% des demandeurs d'emploi ont un suivi "renforcé"

Pôle emploi concentre ses efforts sur un chômeur sur deux

EXCLUSIF - Le suivi différencié des chômeurs est en place. Pôle emploi veut «faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin». Un document interne, que «Les Echos» se sont procurés, détaille la répartition par type de suivi.

Le Pôle emploi nouveau est arrivé. L’opérateur vient d’achever le déploiement de sa nouvelle organisation dans l’ensemble de ses 902 agences. Issu d’une concertation avec les syndicats, ce projet « Pôle emploi 2015 » marque un tournant dans l’accompagnement des 3,9 millions de chômeurs de catégories A et B (ne travaillant pas du tout ou moins de 78 heures par mois) potentiellement concernés.

Lire la suite : Pôle emploi concentre ses efforts sur un chômeur sur deux