Chômage : la plate-forme téléphonique de Pôle emploi en surchauffe

REPORTAGE | Alors que le chômage est au plus haut en France depuis 1999, avec un peu plus de trois millions de chômeurs, les effets de cette hausse se font également sentir chez les conseillers du 3949. Notre reporter a pu se rendre à Noisy-le-Grand, sur la plate-forme qui gère les 500.000 demandeurs d'emploi de la région Île-de-France.

Ce n'est pas une nouveauté, Pôle emploi est victime d'une surchauffe depuis plusieurs mois. Plus de trois millions de chômeurs en France, une crise économique qui ne s'arrange pas, et des faits divers dramatiques comme une immolation à Nantes ou en région parisienne... Tout cela a poussé la CGT-Chômeurs à organiser mardi une journée nationale d'action, avec des rassemblements devant plusieurs agences dans tout le pays.

Lire la suite : Chômage : la plate-forme téléphonique de Pôle emploi en surchauffe

Que valent les sites Web des services publics ?

POLE-EMPLOI.FR

Un site à remanier de A à Z

Avec 5 millions de chômeurs, l'emploi est la priorité du gouvernement.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela ne se voit pas sur le site.

Les bons, les passables et les nuls

LES BONS ÉLÈVES
Laposte.fr p.14
Impots.gouv.fr p.15
Ameli.fr p.16
Caf.fr p.19
Onisep p.23

Lire la suite : Que valent les sites Web des services publics ?

Comment sortir Pôle emploi de la confusion

Monsieur, je vous écris car j'ai été radié de la liste des demandeurs d'emploi. Ceci sans avoir reçu aucun avertissement avant radiation, ni de courrier m'informant des motifs et la date de cette radiation. Je l'ai appris indirectement par une lettre du Pôle emploi, datée du 2 décembre 2011, me réclamant le remboursement d'un trop-perçu d'un montant de 476,47 euros pour le motif d'une radiation de la liste des demandeurs d'emploi." Ce courrier, envoyé au médiateur de Pôle emploi en 2011, a été suivi de nombreux autres l'année suivante.

Lire la suite : Comment sortir Pôle emploi de la confusion

De France Télécom à Pôle emploi, Thomas Cazenave, directeur de Cabinet de Jean Bassères

Thomas Cazenave, 33 ans, devient directeur de cabinet du nouveau directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères.


Ce dernier vient de succéder à Christian Charpy à la tête de cet opérateur public. Thomas Cazenave, haut fonctionnaire issu de Bercy, était directeur délégué auprès du directeur des ressources humaines du groupe France Télécom Orange depuis avril 2011. Il avait rejoint cette entreprise après une année passée comme chargé de mission auprès de Jean Bassères, alors chef de l’inspection générale des Finances.

Thomas Cazenave a rejoint le corps de l’inspection générale des Finances en 2007, à sa sortie de la promotion République de l’ENA. Formé à l’École normale supérieure de Cachan et à l’IEP de Paris, cet agrégé en économie et gestion est aussi titulaire d’un DEA d’analyse et de politique économique.