Les demandeurs d'emploi accordent un satisfecit à... Pôle emploi

SURPRISE ! près de 7 demandeurs d'emploi sur dix se déclarent satisfaits des services proposés par Pôle emploi, selon un sondage Ipsos. Ils sont tout de même une majorité à regretter le nombre d'offres insuffisant.

Qui l'aurait cru? Près de sept demandeurs d'emploi sur 10 (69%) se disent satisfaits des services  rendus par Pôle emploi, un chiffre certes en hausse, mais des points noirs demeurent, notamment quant aux offres d'emploi proposées, selon une enquête Ipsos pour Pôle emploi publiée ce mercredi 26 février, alors que sont attendues les statistiques sur le nombre des demandeurs d'emploi en janvier.

57% des demandeurs d'emploi jugent les services adaptés

Lire la suite : Les demandeurs d'emploi accordent un satisfecit à... Pôle emploi

Les chômeurs globalement satisfaits des services rendus par Pôle Emploi

Régulièrement critiqué, Pôle Emploi semble pourtant répondre aux besoins de ses administrés, à en croire les derniers résultats du baromètre de satisfaction Ipsos. Sur les 4.000 chômeurs interrogés par téléphone entre octobre et décembre 2013, 69% se déclarent satisfaits des services rendus, soit quatre points de plus qu'en 2011 et 80% se réjouissent du traitement de leur indemnisation.

Du côté des points positifs soulevés par le sondage, figure l'accueil des conseillers. Près de 8 personnes sur 10 s'en déclarent satisfaits, "un contentement également exprimé envers l'accueil téléphonique", précise Pôle Emploi. Par ailleurs, "les informations diffusées sur le site Internet sont jugées utiles et accessibles par respectivement 83% et 78% des demandeurs d'emploi". Des efforts doivent cependant être réalisés sur les délais d'attente.

Lire la suite : Les chômeurs globalement satisfaits des services rendus par Pôle Emploi

Il débarque à Pôle Emploi et exhibe une arme

Vers 10h05, lundi, un homme de 38 ans armé d'une arme de poing s'est présenté au Pôle Emploi de Mourenx. Visiblement perturbé et tenant des propos incohérents, il a exhibé son arme devant les personnes présentes, employés et demandeurs d'emploi. Alertée, la gendarmerie de Mourenx s'est rapidement déployée sur les lieux.

L'homme a été interpellé vers 10h50 sur le parking de Pôle Emploi, puis il a été placé en garde à vue à la gendarmerie. Il était en pleine phase délirante. Son état a alors été jugé incompatible avec la garde à vue par un médecin : le mis en cause a été hospitalisé d'office au centre hospitalier spécialisé des Pyrénées, à Pau.

Lire la suite : Il débarque à Pôle Emploi et exhibe une arme

Pôle emploi expérimente le télétravail

Selon un document confidentiel destiné aux élus du Comité central d’entreprise et mis en ligne sur le blog d’une salariée de l’agence, Pôle emploi va tester à partir de juin le télétravail. Huit établissements participent à l’expérimentation dont l’Alsace, l’Auvergne, la Guadeloupe, la Bretagne ou Midi-Pyrénées. 255 personnes pourraient être concernées durant cette phase et 105 sur le travail en proximité qui consiste à travailler sur un site Pôle emploi plus proche de son domicile.

Le but est de réduire les déplacements domicile-travail, de favoriser un meilleur équilibre vie privée / vie professionnel et d’accompagner les nouvelles formes de travail à distance. Sur la base du volontariat, les agents travailleront à domicile un jour par semaine pour effectuer des tâches qui ne nécessitent pas de contact physique avec les demandeurs d’emploi, comme l’instruction des demandes d’allocation, la validation des offres, les mises en contact ou le traitement des CV.

Lire la suite : Pôle emploi expérimente le télétravail

Comment Pôle emploi tente de détecter les fraudes à l'allocation chômage

Pôle emploi a détecté 100 millions euros de fraudes en 2013. Comment l'opérateur fait-il pour repérer et prévenir ces escroqueries ? Quelles pistes sont envisagées pour améliorer ces contrôles ? Explications.

Emploi fictif, fausses fiches de salaires, non-déclaration des périodes d'activité, les fraudeurs aux allocations chômage ont recours à de nombreuses techniques pour escroquer Pôle emploi (la Cour des comptes en a recencé 45 dans son dernier rapport). En 2013, le montant de ces préjudices subis s'élève à 58 millions d'euros, rapporte ce lundi le Parisien-Aujourd'hui-en-France . Bien que ce chiffre paraisse très faible par rapport au montant total des allocations versées (33 milliards d'euros en 2012), Pôle emploi ne parvient pas à inverser la tendance.

En effet, le montant de ces fraudes n'a cessé d'augmenter ces dernières années: la somme des allocations versées à tort a été multipliée par six depuis 2009 quand celle des escroqueries évitées a été multipliée par quatre. «Mais c'est une augmentation à relativiser, justifie un porte-parole de Pôle emploi. Il faut prendre en compte l'augmentation du nombre de demandeurs d'emploi de ces dernières années et le fait que nous détectons de mieux en mieux ces fraudes». Reste que 58 millions d'euros ont atterri dans de mauvaises poches en 2013, un montant plus élevé que celui des préjudices évités (42 millions d'euros). Pôle emploi est donc loin de repérer tous les escrocs.

Lire la suite : Comment Pôle emploi tente de détecter les fraudes à l'allocation chômage

Hausse de la fraude au chômage en 2013

La fraude aux allocations chômage est un véritable casse tête pour Pole Emploi. Alors que l'organisme le plus sollicité de France vient de mettre à jour une vaste fraude commise par un seul et même individu pour un montant de 2 millions d'euros, l'institution serait régulièrement la cible d'escroquerie, avance Le Parisien.

En 2013, Pôle emploi a ainsi enregistré pour plus de 58 millions d'euros de préjudice et estime que ses procédures ont permis d'éviter 41,8 millions d'euros d'escroqueries, confie Réjane Biolet, directrice prévention et lutte contre la fraude à Pôle emploi, au Parisien. «En 2012, la fraude subie s'élevait à 39,3 millions d'euros et celle évitée à 37 millions d'euros», ajoute la directrice.

Lire la suite : Hausse de la fraude au chômage en 2013