La DSI de Pôle emploi s'engage !

Bienvenue aux Ateliers du Bocage !


Les Ateliers du Bocage est une association née au sein d’une communauté Emmaüs, au Peux du Pin, en 1992, avec un double objectif :

♦ Accueillir les personnes au chômage de la région.

♦ Permettre à quelques compagnons de retrouver une plus grande autonomie, à travers un emploi salarié.

Objectif modeste au départ d’une vingtaine de salariés, qui s’est avéré très vite insuffisant face à une demande toujours plus grande. Nous avons donc continué à nous agrandir, à nous diversifier et à nous professionnaliser. Nous avons bien sûr toujours veillé à garder ce qui fait le cœur de métier de notre mouvement Emmaüs : être des acteurs du réemploi et du recyclage et plus encore : être au service de l’homme à travers la priorité de la création d’emplois.

Lire la suite : La DSI de Pôle emploi s'engage !

Pôle emploi: Pourquoi les radiations font toujours débat

Les associations de chômeurs sont alarmées par une note de la direction...

C’est un document qui déclenche la colère des associations de chômeurs. Alors qu’en février 2013, le médiateur national de Pôle emploi, Jean-Louis Walter, préconisait dans un rapport d'abroger les radiations pour «absences à convocation», à l'origine de 90% des radiations, sanctionnées par la perte d'au moins deux mois d'allocation, la direction de Pôle emploi semble au contraire, vouloir les maintenir. Si à Pôle emploi, on évoque de simples «pistes de travail», dans une lettre adressée à Jean Bassères, le directeur général, les associations de chômeurs (MNCP, AC!, Apeis) demandent de «revoir intégralement ce texte inacceptable».

20 Minutes fait le point sur le sujet brûlant des radiations.

Pourquoi Pôle emploi veut harmoniser les pratiques de radiation en cas d'absence à convocation?

Lire la suite : Pôle emploi: Pourquoi les radiations font toujours débat

Pôle emploi fait la chasse aux absentéistes

Pour rater une convocation de Pôle emploi, il faudra bientôt avoir une très bonne raison. L'organisme voudrait systématiser la demande de justificatifs en cas d'absence a un rendez-vous, comme l'a révélé Europe 1. L'organisme a élaboré une note interne en ce sens. Ce projet prévoit d'énumérer chaque motif d'absence avec le justificatif correspondant à présenter obligatoirement.

Par exemple, la perte d'un proche devra être prouvée par un certificat de décès ; une panne de voiture ou d'ordinateur, par une facture de réparation. Les conseillers garderont toutefois leur pouvoir d'appréciation, mais la sanction pourra être lourde : deux mois de radiation, sans indemnités de chômage.

Lire la suite : Pôle emploi fait la chasse aux absentéistes

Pôle emploi : les chômeurs absents devront avoir une bonne excuse

INFO E1 - Une circulaire pour limiter les absences aux rendez-vous à Pôle emploi est à l'étude.

L'INFO. Rater une convocation à Pôle emploi pourrait devenir de plus en plus risqué pour les chômeurs. L'organisme étudie actuellement une circulaire visant à systématiser la demande de justificatifs en cas d'absence à un rendez vous. Europe1 a pu la consulter, et elle risque de compliquer sérieusement la vie des demandeurs d'emploi.

Un risque de radiation. Aujourd'hui, lorsqu'un demandeur d'emploi ne répond pas à une convocation, sauf zèle excessif de son conseiller, il suffit qu'il envoie un courrier pour expliquer son absence et tout se joue sur la bonne foi. Mais ce contrôle pourrait bien se durcir. Dans la circulaire en préparation, chaque motif d'absence est énuméré avec les justificatifs à réclamer, écrits noir sur blanc. Si le demandeur d'emploi ne les présente pas, il est tout simplement radié pour deux mois. Et tout le temps où il est radié, il ne touche plus ses indemnités chômage.

Lire la suite : Pôle emploi : les chômeurs absents devront avoir une bonne excuse

De Bruit et de Fureur

Le déclassement et la désocialisation – mais aussi et surtout les rancœurs et éruptions de violence qu’ils génèrent – auront émaillé hier l’audience à juge unique du tribunal correctionnel.

À commencer par ce demandeur d’emploi de 43 ans, qui s’est présenté le 6 novembre 2012 à Pôle emploi, a outragé et menacé le personnel de l’agence. La raison ? « Je voulais qu’ils reconnaissent leur erreur », explique celui qui a agrippé sa conseillère, lancé un « retourne dans ta niche ! » à un autre conseiller, hurlé et écumé, « la bave aux lèvres » selon les témoins dont le directeur d’agence, qu’il allait « revenir avec une pioche et retourner tous les bureaux ».

Enragé

Lire la suite : De Bruit et de Fureur

Pôle emploi va (enfin) savoir automatiquement quand les chômeurs retrouvent un travail

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Pôle emploi n'avait jusqu'ici aucun moyen de savoir automatiquement si les chômeurs retrouvent un travail. Tout devrait changer en janvier 2014 avec la connexion automatique des fichiers des Urssaf, qui répertorient toutes les embauches en France, à ceux de l'organisme. Un document confidentiel, qui devrait être présenté en comité central d'entreprise (CCE) mardi 5 novembre et dont Le Monde s'est procuré une copie, détaille les modalités de cette petite révolution.

Jusqu'ici, si les chômeurs ne déclaraient pas d'eux-mêmes qu'ils reprenaient un emploi, Pôle emploi n'avait presque aucun moyen de le savoir. Un certain nombre de chômeurs se contente seulement de pas actualiser sa situation en fin de mois et sort ainsi automatiquement des listes. Au delà des risques de fraude que permet ce fonctionnement, les conseillers sont bien souvent frustrés de ne pas savoir exactement si les chômeurs qui sortent de leur liste retrouvent réellement un emploi ou non.

Lire la suite : Pôle emploi va (enfin) savoir automatiquement quand les chômeurs retrouvent un travail