Appel à la grève à Pôle emploi

Les syndicats CGT, FO, SNU et Sud de Pôle emploi appellent à un mouvement de grève ces lundi 6 et mardi 7 mars. Des rassemblements et assemblée générale sont prévus un peu partout en France ce lundi, tandis que mardi 7, les grévistes de Pôle emploi devraient participer aux manifestations organisées par dans le cadre de la journée d’action et de grève dans les services publics.

Les syndicats de Pôle emploi dénoncent notamment « la casse des métiers » et la « destruction du service public » au travers du plan de restructuration « Pôle emploi 2020 ». Avec derrière, selon eux, la « disparition programmée des métiers de l’indemnisation », « l’externalisation et la privatisation à outrance des missions des agents », « l’intensification de la dématérialisation rendant inaccessible les services de Pôle emploi à grand nombre d’usagers. »

Lire la suite : Appel à la grève à Pôle emploi

Un faux chômeur escroque 28.000 euros à Pôle emploi

Normandie : La manigance a duré toute une année et a rapporté 28.000 euros au faux chômeur. Pour avoir continué à percevoir une allocation alors qu'il avait retrouvé du travail, un quinquagénaire a été condamné à de la prison avec sursis, mardi 28 février, selon une information de la Manche libre.

L'affaire remonte au mois de septembre 2013. L'homme, qui habite à Équeurdreville-Hainneville, près de Cherbourg (Manche), décroche un emploi en CDD. Une bonne nouvelle pour ce quinquagénaire, qui était enregistré auprès de Pôle emploi et cherchait à reprendre une activité professionnelle. À l'issue de la période d'essai, l'entreprise qui l'a recruté décide de le garder. L'employé passe donc en CDI durant la période des fêtes de Noël 2013.

Ayant retrouvé un travail, il se devait d'informer rapidement Pôle emploi de sa nouvelle situation, ce qu'il n'a pas fait. Au contraire, il a continué de se déclarer en recherche d'emploi, précise la Manche libre. C'est ainsi qu'il a continué à toucher son indemnité chômage pendant un an, jusqu'en septembre 2014, accumulant la somme de 28.000 euros.

Lire la suite : Un faux chômeur escroque 28.000 euros à Pôle emploi

Assurance-chômage: le projet d'accord du Medef provoque l'ire des syndicats

Le patronat a mis hier sur la table son projet d'accord pour les prochaines négociations sur l'assurance chômage, recevant immédiatement une volée de bois vert de la part des syndicats, qui ont dénoncé un projet "déséquilibré", voire "caricatural".

Le patronat a mis mardi 28 février sur la table son projet d'accord pour les prochaines négociations sur l'assurance chômage, recevant immédiatement une volée de bois vert de la part des syndicats, qui ont dénoncé un projet "déséquilibré", voire "caricatural".

"On est loin d'un accord avec un texte pareil! C'est caricatural": Véronique Descacq, négociatrice de la CFDT, a donné le ton des discussions qui doivent reprendre le 7 mars, neuf mois après l'échec de la négociation.

Denis Gravouil (CGT) est allé dans le même sens, évoquant un texte "totalement déséquilibré" et une "véritable agression contre le droit des chômeurs". De même que Michel Beaugas (FO), pour qui c'est "tout sauf une proposition d'accord équilibrée".

Lire la suite : Assurance-chômage: le projet d'accord du Medef provoque l'ire des syndicats

Pôle Emploi. La CGT dénonce les offres d’emploi « illégales » sur le site

Après avoir épluché près de 1 300 annonces d’emploi sur le site de Pôle Emploi, la CGT a rendu public ce mercredi ses conclusions. Selon le syndicat, la moitié des annonces seraient "illégales". La direction de Pôle Emploi a vivement contesté les chiffres avancés.

La CGT affirme qu’une offre d’emploi sur deux diffusée sur le site de pôle-emploi.fr est « illégale », sur la base d’une enquête sur 1 300 annonces, que le syndicat a présenté mercredi au comité national de liaison de Pôle emploi.

Interrogée, la direction de Pôle emploi a « contesté formellement les chiffres de la CGT, largement surévalués », faisant valoir les dispositifs préventifs de « mise en alerte » pour éviter ces difficultés.

Lire la suite : Pôle Emploi. La CGT dénonce les offres d’emploi « illégales » sur le site

Comment Pôle emploi négocie son #viragedigital ?

Décideurs TV a organisé un numéro de son émission "VIrage digital" jeudi 23 février 2017 avec Laurent Stricher, directeur des systèmes d'informations de Pôle Emploi, et Christophe Bys, notre journaliste expert en "Digital RH" Le numérique améliore-t-il le fonctionnement du marché du travail ? Quelle est la stratégie numérique de Pôle Emploi ? Est-elle efficace ?  En fin de programme, rencontre avec la start-up, Data 4 Job.



L'UsineDigital

 

Macron propose de placer l’assurance-chômage dans le giron de l’Etat

Le candidat d’En marche ! veut retirer aux partenaires sociaux la gestion du système.

En matière d’assurance-chômage, les propositions d’Emmanuel Macron sont annonciatrices de profonds changements. Le candidat du mouvement En marche ! développe une triple approche : renforcer les obligations des demandeurs d’emploi, créer de nouveaux droits en permettant à d’autres publics d’être éligibles aux Assedic et retirer aux partenaires sociaux la gouvernance du système.

Ces pistes étaient connues mais dans l’entretien qu’il accorde aux Echos, M. Macron apporte des précisions sur les devoirs des chômeurs, qui seraient accrus. Il n’est pas question de modifier les règles d’indemnisation ni de rendre dégressives les allocations. En revanche, toute personne, inscrite à Pôle emploi, effectuera « un bilan de compétences » et sera aiguillée vers une formation. A l’issue de son stage, elle « devra accepter les offres » d’emploi qui lui seront proposées. Les prestations « seront strictement conditionnées à [ses] efforts de recherche, avec un contrôle drastique », indique-t-il. L’objectif est de mettre sous tension les demandeurs d’emploi.

Lire la suite : Macron propose de placer l’assurance-chômage dans le giron de l’Etat