Pôle emploi : la prime qui divise

Les syndicats de Pôle emploi sont divisés face à une offre de prime exceptionnelle proposée aux agents par la direction, deux organisations représentatives seulement (CFDT et CFE-CGC) l'ayant approuvée mardi, les autres refusant d'enterrer les négociations annuelles sur les salaires, a-t-on appris de sources syndicales.

A défaut d'augmenter les salaires, inchangés depuis 2010, la direction offre de gratifier d'une prime de 460 euros bruts les agents de base et de 400 euros les cadres (hors cadres dirigeants). Réservée aux agents comptant une ancienneté supérieure à neuf mois, la mesure est évaluée à 30 millions d'euros. Mais alors que l'octroi de prime est d'ordinaire une décision unilatérale de l'employeur, la direction souhaite l'aval des syndicats représentatifs qui ont jusqu'à vendredi pour signer. Il s'agit selon Pôle emploi d'une condition posée par le gouvernement pour que les 9% d'agents de statut public bénéficient eux aussi de la prime.

Lire la suite : Pôle emploi : la prime qui divise

Pôle emploi préfère la prime à la revalorisation des salaires

SOCIAL - Un projet d’accord sera présenté mardi lors du comité central d’entreprise. La majorité des syndicats devrait s’y opposer…

La tension monte chez Pôle emploi. Mardi, la direction présentera en comité central d’entreprise un projet qui, s’il refuse de revaloriser, pour 2013, les salaires des 45.000 agents, propose en contrepartie de distribuer une prime exceptionnelle. Celle-ci n’excédera pas 450 euros brut pour les employés de base, dont le traitement n'a pas été augmenté depuis 2010. Une gratification réservée aux agents comptant plus de douze mois d'ancienneté, dont seraient exclus les cadres dirigeants.

Lire la suite : Pôle emploi préfère la prime à la revalorisation des salaires

Pôle emploi part prospecter des postes en Asie

Loin de ses bases, l'organisme public va chercher des opportunités pour des candidats à l'expatriation de plus en plus nombreux.

Mais que faisait Pôle emploi au forum d'affaires France-Vietnam, organisé début avril par l'agence pour le développement international Ubifrance, dans un grand hôtel d'Hô Chi Minh- Ville?

Deux émissaires du service public y tenaient même un ministand au milieu des cabinets d'avocats, sociétés de logistique et autres conseils en financement. L'objectif était de rencontrer des PME françaises ayant des projets d'implantation ou des entreprises locales. Au Vietnam, des groupes spécialisés dans la construction, l'énergie, la santé ou le high-tech cherchent régulièrement des ingénieurs, des techniciens ou des commerciaux expérimentés. Des compétences qu'ils ne parviennent pas à trouver facilement sur place.

Lire la suite : Pôle emploi part prospecter des postes en Asie

Face aux chômeurs, l'impuissance générale

Désorganisation structurelle, gâchis énorme, écheveau d'incohérences, Pôle emploi et la formation professionnelle se révèlent d'une grave inefficacité. Ici, ce n'est pas le service public qui s'adapte à l'usager mais l'inverse.

Pour des services publics au service du public

Face aux chômeurs, l'impuissance générale | Page 98 | 55,0 Ko

Face aux chômeurs, l'impuissance générale | Page 99 | 77,0 Ko

Face aux chômeurs, l'impuissance générale | Page 100 | 82,5 Ko

RSA : deux ayants-droit sur trois ne le demandent pas ! | Page 101 | 65,2 Ko

 


Marianne N° 838 du 11 au 17 mai 2013| Laurence DEQUAY

Pôle emploi fait le pont, les usagers en colère

Des chômeurs ont trouvé porte close hier à leur agence Pôle emploi, faute d’avoir été prévenus de cette fermeture exceptionnelle. Exemple dans le Val-d’Oise.

Vendredi matin, 9 heures, devant l’agence Pôle emploi de Sarcelles (Val-d’Oise). Les usagers arrivent les uns après les autres. A chaque fois, c’est la même réaction. « Ah bon ? C’est fermé ? » s’étonnent-ils à la vue du rideau de fer baissé. En moins d’une heure, ils seront une trentaine à trouver porte close devant cette agence qui gère environ 10 000 dossiers de demandeurs d’emploi et qui a fait le pont hier, comme la plupart des 900 antennes de Pôle emploi sur le reste du territoire. « La direction, en accord avec les syndicats, a en effet imposé aux agents de faire le pont ce jour-là, en posant une journée de RTT », confie Thierry, du syndicat SNU (Syndicat national unitaire) de Pôle emploi.

Lire la suite : Pôle emploi fait le pont, les usagers en colère

"Rosecelavi" soigne petits et grands bugs de Pôle emploi

Depuis bientôt cinq ans, il n'y a pas beaucoup de journées que Rose-Marie Péchallat passe sans se connecter au moins une fois à son site dédié à aider les chômeurs en prise avec Pôle emploi. « Si je ne le fais pas, j'ai ensuite trop de boulot à rattraper », explique cette dynamique retraitée de 63 ans depuis le petit bureau de son appartement situé sur le colline de la Croix-Rousse, à Lyon, d'où elle répond en continu aux demandes d'aide sur le forum de Recours-radiation.

Par son travail et l'expertise qu'elle a pu acquérir, Rosecelavi (son pseudo sur le forum), avec environ 100 000 visites mensuelles revendiquées, est devenue la référence des petits et des grands "bugs" que peut connaître Pôle emploi. C'est elle qui a ainsi alerté la presse après qu'une chômeuse fréquentant son forum eut reçu un courrier de Pôle emploi lui donnant 22 000 ans pour rembourser un trop-perçu de plusieurs milliers d'euros. Le raout médiatique qui a suivi a conduit Pôle emploi a suspendre cette dette. C'est encore Rosecelavi qui a montré que des chômeurs se faisaient parfois radier pour n'avoir simplement pas répondu au téléphone.

Lire la suite : "Rosecelavi" soigne petits et grands bugs de Pôle emploi