Chômage: le SNU-FSU dénonce «le mal-être» du personnel de Pôle emploi et des chômeurs

Le SNU-FSU a dénoncé mercredi «le mal-être» que ressentent «des deux côtés du guichet de Pôle emploi» le personnel et les chômeurs, à la veille de la publication des chiffres de demandeurs d’emploi en octobre.
«Le mal-être est bien réel des deux côtés du guichet de Pôle emploi, personnels et usagers», affirme dans un communiqué le SNU, l’un des trois principaux syndicats de Pôle emploi.

Le syndicat souligne la «situation très dégradée que rencontrent les personnels de Pôle emploi quotidiennement» dans un contexte de «chômage historiquement élevé».

«Malgré les 2.000 CDI octroyés par le gouvernement en mars 2013 pour renforcer les moyens de Pôle emploi», les ressources «sont insuffisantes» pour assurer «un accompagnement de qualité aux demandeurs d’emploi», estime le SNU.

Lire la suite : Chômage: le SNU-FSU dénonce «le mal-être» du personnel de Pôle emploi et des chômeurs

Les conseillers Pôle emploi dépassés par les dossiers

LAON (02). Après la sortie de chiffres sur le traitement des dossiers au sein du Pôle emploi, il y a quelques mois, cela semble ne pas avoir changé.

Hervé Muzart, conseiller général UMP, s’en était ému lors d’une séance du conseil général fin septembre dernier. Les conditions de traitement des dossiers des demandeurs d’emploi dans l’Aisne sont catastrophiques. À l’époque le directeur général de Pôle emploi était intervenu pour indiquer que des ajustements allaient être mis en place afin de régler les déséquilibres entre régions. Il faut savoir que la Picardie est en tête, et la région la moins bien dotée en conseillers pôle emploi, puisque l’on recense 150 dossiers par agent.

Lire la suite : Les conseillers Pôle emploi dépassés par les dossiers

Pôle emploi et ses soucis avec la transparence

Projection annulée d'un documentaire de LCP / AN

Pôle emploi aime modéremment la transparence. Et même quand les portes sont ouvertes par la direction. Ce dimanche était diffusé sur LCP-AN le documentaire réalisé par une journaliste qui a suivi de longs mois le quotidien d'agents de Pôle emploi. La direction était d'accord avec le projet et avait même prévu une projection du film devant les employés qui y ont participé. La projection a été annulée. Nouvel épisode de la relation compliquée de Pôle emploi avec la transparence.

Pôle emploi et sa non-transparence. C’est presque devenu un marronnier des médias. Régulièrement, télés ou journaux veulent se plonger en immersion dans une agence Pôle emploi. Régulièrement cela pose problème à la direction. Mais cette fois-ci, Pôle emploi avait décidé d'ouvrir ses portes. Comme une réponse aux reproches sur son opacité et sur son incapacité à expliquer aux journalistes le quotidien de travail de ses agents.

Lire la suite : Pôle emploi et ses soucis avec la transparence

Le documentaire qui déplait à la direction de Pôle emploi

Le documentaire de Nora Philippe sur Pôle emploi, diffusé dimanche 24 novembre à 20h30 sur LCP, fait mal. Pendant dix-huit mois, la réalisatrice a observé, puis posé sa caméra dans l'agence d'une commune tranquille de Seine-Saint-Denis, Livry-Gargan. Après une telle plongée, on aurait pu s'attendre à ce que le film – intitulé "Pôle emploi, ne quittez pas" – renvoie une image moins mauvaise que d'habitude de l'institution, déjà largement critiquée. Mais les images ne sont pas tendres. Elles montrent l'incroyable violence dont fait preuve Pôle emploi envers ses conseillers.

Il fait tellement mal, que la direction de Pôle emploi a décidé d'empêcher la réalisatrice de le montrer aux conseillers de l'agence. Alors qu'on lui avait promis qu'une projection serait organisée en sa présence, Pôle emploi a décidé à la dernière minute de ne pas le faire. "Après le visionnage organisé fin octobre à la direction générale, on nous avait pourtant promis de faire une diffusion collective suivie d'un débat", assure Nora Philippe. Mais la réalisatrice a appris par les conseillers de l'agence, qu'une projection était organisée, sans elle, vendredi 22 novembre.

Lire la suite : Le documentaire qui déplait à la direction de Pôle emploi

Martin Hirsch veut des bénévoles pour parrainer les chômeurs

FORUM ÉCO - Pour Martin Hirsch, ancien membre du gouvernement Fillon, il reste beaucoup à faire pour lutter contre le chômage et optimiser l'action de Pôle Emploi. Interview.

Martin Hirsch participait à un débat sur les carrières professionnelles lors du Forum Eco organisé par Libération à Sciences Po le 21 novembre.

Comment accompagner concrètement et efficacement les chômeurs ?

Il y a un problème qui est celui du nombre de chômeurs gérés par un agent de Pôle Emploi. Moi, je proposerais que l’on ajoute un système de parrainage des chômeurs par des bénévoles. Les bénévoles, issus de l’entreprise, ne seraient pas là pour se substituer aux professionnels de Pôle Emploi mais pour les relayer. Tous les jeunes sans emploi disent que ce dont ils ont besoin, c’est de tutorat, de point de repères.

Lire la suite : Martin Hirsch veut des bénévoles pour parrainer les chômeurs

Pôle emploi : "Je n’ai plus le temps"

Un soir, au bout « d'une journée particulièrement tendue », Bertrand (le prénom a été changé), conseiller Pôle emploi dans une des agences les plus chargées de France, en zone urbaine sensible, a écrit un long récit de son quotidien, baptisé « Ce matin est un jour comme les autres ». Il l'a envoyé aux syndicats de l'organisme, puis l'a complété pour Le Monde.

Conseiller depuis huit ans, titulaire d'un master, Bertrand, trentenaire, est payé 2 000 euros brut, sur 14,5 mois, comme le prévoit la convention collective de Pôle emploi. Son témoignage atteste de la charge de travail et de l'incroyable pesanteur administrative et informatique que doivent affronter les conseillers de Pôle emploi. Et de la déshumanisation qui en découle pour les chômeurs. Voici son témoignage.

Lire la suite : Pôle emploi : "Je n’ai plus le temps"