Fraude: Pôle Emploi récupère 41,8 millions d'euros

Pôle emploi a détecté 100 millions d'euros de fraude en 2013 et a pu en en récupérer 41,8 millions. Pour sa part, la Sécurité a détecté pour plus de 562 millions de fraude, dont 260 millions au titre du travail illégal.

Pôle emploi a détecté en 2013 100 millions d'euros de fraude mais a pu récupérer 41,8 millions de ce préjudice, soit 13% de mieux qu'en 2012, selon un bilan du Comité national de lutte contre la fraude rendu public ce jeudi 22 mai.

In fine, 58,7 millions d'euros ont donc été perdus par Pôle emploi. En 2012, l'établissement public avait détecté 76 millions d'euros de fraudes, dont 39 millions subis et 37 millions évités.

Lire la suite : Fraude: Pôle Emploi récupère 41,8 millions d'euros

Pôle emploi a détecté 100 millions d'euros de fraude en 2013

Pôle emploi a détecté en 2013 100 millions d'euros de fraude mais a pu récupérer 41,8 millions de ce préjudice, soit 13% de mieux qu'en 2012, selon un bilan du Comité national de lutte contre la fraude rendu public jeudi.

In fine, 58,7 millions ont donc été perdus par Pôle emploi. En 2012, l'établissement public avait détecté 76 millions d'euros de fraudes, dont 39 millions subis et 37 millions évités.

Les 58,7 millions de préjudice liés à la fraude - détectés mais non recouvrés - en 2013 sont en forte hausse (50%) par rapport à l'année précédente, du fait des "efforts considérables" mis en oeuvre par Pôle emploi pour les détecter, salués par le Comité national de lutte contre la fraude.

Lire la suite : Pôle emploi a détecté 100 millions d'euros de fraude en 2013

Des billets d'avion pour les chômeurs avec Air France

Air France et Pôle emploi ont signé hier un partenariat pour offrir aux demandeurs d'emploi de Midi-Pyrénées l'opportunité de se déplacer plus facilement dans le cadre de leurs recherches.

C'est l'une des principales difficultés rencontrées par les demandeurs d'emploi français : la mobilité. Dans leurs critères de recherche, 29 % d'entre eux se disent intéressés seulement par des emplois qui ne sont pas à plus de 30 minutes de chez eux. Un immobilisme qui a tendance à freiner le retour au travail. Pour les encourager à élargir leurs horizons, la direction de Pôle emploi en Midi-Pyrénées s'est donnée pour objectif de faciliter leurs déplacements dès l'étape de leurs recherches. Elle s'est ainsi rapprochée d'Air France, avec lequel elle a signé un accord hier à l'aéroport de Blagnac. Une convention expérimentale d'un an, renouvelable, qui prévoit d'assurer le transport par les airs de chômeurs afin qu'ils puissent passer des entretiens d'embauche ou des concours de la fonction publique. «Nous mettons en place des tarifs spécifiques négociés», explique Jean-Jacques Labadie, directeur régional d'Air France. L'intégralité du billet est ensuite prise en charge par Pôle emploi, afin «qu'il n'y ait pas de contrainte financière pour le demandeur d'emploi».

Lire la suite : Des billets d'avion pour les chômeurs avec Air France

Pôle emploi condamné à verser 23.373 euros à une ex-salariée

La plaignante, âgée de 59 ans, a enchaîné les contrats aidés pendant quatre ans sans être accompagnée dans sa recherche d'emploi.

Pôle emploi a été condamné par les prud'hommes à verser 23.373 euros à une de ses ex-salariées qui a enchaîné des contrats aidés pendant quatre ans sans être accompagnée dans sa recherche d'emploi. Pôle emploi n'a pas souhaité faire de commentaire.

Requalifiée en CDI. La plaignante, âgée de 59 ans, a travaillé en tant qu'agent administratif à l'agence Pôle emploi de Chelles (Seine-et-Marne) du 1er novembre 2007 au 31 octobre 2011, en contrat d'avenir puis en contrat unique d'insertion (CUI). Dans son jugement prononcé le 10 avril, le conseil de prud'hommes de Paris a ordonné la "requalification" de ces contrats en contrat à durée indéterminée (CDI), "en l'absence de démonstration par l'employeur du respect des obligations (...) de formation et d'accompagnement professionnel", et a requalifié la rupture de contrat en "licenciement dépourvu de cause réelle et sérieuse".

Lire la suite : Pôle emploi condamné à verser 23.373 euros à une ex-salariée

Leboncoin.fr, le nouveau Pôle Emploi du web ?

Chaque jour, des dizaines d'offres d'emplois près de chez vous accessibles en quelques clics, sur internet. Des travailleurs et chefs d'entreprises se retrouvent sur les sites de petites annonces gratuites pour trouver un job ou recruter.

Adia-Adecco, Randstad, Adequa, Actual , Synergie, Gémo, Manpower, Supplay... Les agences d'intérim occupent la toile sur Leboncoin.fr. et les sites de petites annonces gratuites. Les chefs d'entreprise sont eux aussi de plus en plus séduits. Et pour cause : « Tout le monde est sur Le Bon Coin », résume Vick Autreau, attachée commerciale chez Gémo-Intérim à Reims, « c'est un vivier incontournable de candidats potentiels ».

80.000 offres en ligne

Lire la suite : Leboncoin.fr, le nouveau Pôle Emploi du web ?

Quand "Le Bon coin" remplace Pôle Emploi

Le site, leader privé des annonces gratuites, publie en moyenne 70.000 offres d’emplois mises en ligne majoritairement par des PME- TPE.

Il est de plus en plus utilisé par les chefs d’entreprises à la recherche du bon candidat. Le site le Bon Coin, leader privé des annonces gratuites, publie en moyenne 70.000 offres d’emplois mises en ligne majoritairement par des PME/TPE à la recherche du bon profil. Une façon de se passer de Pôle Emploi et de ses rigidités.

Exemple avec Virginie Koch. Cela fait une dizaine de jours que cette chef de cuisine cherche un cuisinier. Aucun retour de Pôle Emploi, elle a donc décidé de recruter sur Le Bon Coin. "Entre les appels et les mails, on a eu à peu près 250 vues. Et là, il y a des rendez-vous avec une dizaine de candidats qui m'intéressent", témoigne optimiste Virginie Koch.

Lire la suite : Quand "Le Bon coin" remplace Pôle Emploi