Pôle emploi : malaise après le suicide d’un cadre dirigeant

Olivier F. est le troisième salarié à s’être donné la mort en huit mois en Ile-de-France. Un révélateur de la dégradation des conditions de travail, selon certains syndicats.

Olivier F., 41 ans, directeur des relations sociales à Pôle emploi Ile-de-France, s’est suicidé à son domicile le 8 juillet. En huit mois, il s’agit du troisième agent à mettre fin à ses jours dans la région. En octobre, une conseillère de Pantin s’était donné la mort. Une deuxième en mai à Maisons-Alfort.

Mais Olivier F. occupait un poste particulier dans l’entreprise. Directeur des relations sociales depuis décembre 2008, il avait pour mission de gérer le dialogue entre la direction et les représentants du personnel. C’est-à-dire d’être le relais entre les exigences de la direction et celles des syndicats. Un poste « très exposé », explique un syndicaliste du SNU.

Lire la suite : Pôle emploi : malaise après le suicide d’un cadre dirigeant

La judiciarisation croissante de la relation des demandeurs d’emploi avec Pôle emploi

La fusion a introduit dans le fonctionnement de Pôle emploi une remarquable complexité juridique, le contentieux de l’indemnisation relevant du champ judiciaire alors que le contentieux de l’acompagnement et du placement relève du champ administratif

Dans son unique rapport, l’éphémère médiateur Benoît Genuini résumait ainsi la situation (voir Pôle emploi : un interlocuteur unique, mais deux systèmes juridiques) “Pôle emploi présente la particularité d’opérer sous deux systèmes juridiques différents. Les questions relatives au placement, pour simplifier celles de l’ex-ANPE, relèvent du droit public. En matière de contestation, elles comportent les étapes traditionnelles et successives du recours gracieux, du recours hiérarchique et de la saisine du tribunal administratif. Par contre, les questions d’indemnisation, l’ex-Assedic, relèvent du droit privé. On parle ici de réclamations puis du tribunal de grande instance.

Lire la suite : La judiciarisation croissante de la relation des demandeurs d’emploi avec Pôle emploi

Pôle emploi paré à partir à la chasse aux offres

L'opérateur public vient delancer une nouvelle offre de services, plus personnalisée, aux entreprises. Il y a du retard à combler.

Le Pôle emploi nouveau se met bien en ordre de bataille. C'est en tout cas le constat dressé dans le premier bilan intermédiaire de la convention tripartite Etat-Unédic-Pôle emploi de 2012 dévoilé hier par son comité de suivi, composé de représentants de l'Etat et des partenaires sociaux. Il permet de mesurer la montée en puissance, entamée en septembre, d'une vaste réorganisation de l'opérateur, dans sa gestion tant des demandeurs d'emploi que des entreprises utilisatrices.

Lire la suite : Pôle emploi paré à partir à la chasse aux offres

Seulement un salarié de Pôle emploi sur sept se consacre à l’accueil et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi

Après la maladresse de Pôle emploi se félicitant d’être le “site préféré des Français”, ce qui a entrainé une pluie, pleinement justifiée, de moqueries, il faut se féliciter de la publication par Pôle emploi d’un document faisant le point sur l’application du programme Pôle emploi 2015, avec des informations sur les différents indicateurs. Avec le complément des informations que publie sur son blog Jean-Baptiste Chastand, nous avons une approche éclairée

On pourrait certes souhaiter que cette publication ne soit que l’amorce d’une publication régulière, avec des dates annoncées et tenues, une formulation constante et des rubriques renseignées, avec l’évolution de tous les indicateurs et pas seulement certaines. Mais il faut se féliciter de cette initiative qui rompt avec une culture du secret qui imprègne l’institution, qui vient encore de se manifester (voir Il est temps que la direction de Pôle emploi cesse de cultiver le secret et La taille des portefeuilles des conseillers de Pôle emploi est-elle couverte par le “secret défense” ?)

Lire la suite : Seulement un salarié de Pôle emploi sur sept se consacre à l’accueil et à l’accompagnement des...

Les chômeurs moins satisfaits de Pôle emploi en 2012, les entreprises un peu plus

PARIS (France), 24 juil 2013 - Le taux de satisfaction des demandeurs d'emploi vis-à-vis de Pôle emploi s'est dégradé en 2012 alors qu'il augmente au contraire chez les employeurs, selon un bilan communiqué mercredi par Pôle emploi et l'Unédic.

Les deux organismes publient "un premier bilan d'étape de la transformation lancée en 2012", conformément à la convention État-Unédic-Pôle emploi.

Signée en janvier 2012, celle-ci fixait comme objectif n°1 à Pôle emploi de personnaliser ses services, ce que l'opérateur a entrepris depuis janvier 2013 en instaurant trois modalités de suivi des chômeurs (renforcé, guidé, simple suivi) selon leur profil.

Lire la suite : Les chômeurs moins satisfaits de Pôle emploi en 2012, les entreprises un peu plus

Pôle emploi précise les évolutions du suivi des demandeurs d'emploi

Pôle emploi présente, dans une instruction publiée le 16 juillet dernier, les évolutions de l’offre de services de Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi et les impacts opérationnels pour le conseiller.

Conformément aux orientations de la convention tripartite signée le 11 janvier 2012 par l’État, l’Unedic et Pôle emploi et au plan stratégique « Pôle emploi 2015 » (v. Bref social n° 15987 du 1er décembre 2011 et l’actualité n° 16129 du 26 juin 2012), « Pôle emploi doit contribuer à répondre aux besoins des personnes privées d’emploi, contraintes à changer de métier ou sans projet professionnel défini ou compatible avec le marché du travail local », rappelle le Directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères, dans une instruction du 11 juin 2013 à laquelle sont annexées deux instructions en date du 27 juin.

Lire la suite : Pôle emploi précise les évolutions du suivi des demandeurs d'emploi