Syndicats et patronat unis contre une "régionalisation" de Pôle emploi

Syndicats et patronat, à l'exception de la CGPME, se sont opposés mardi à une éventuelle régionalisation du service public de l'emploi, une proposition défendue récemment par le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini, mais écartée par Manuel Valls.

Fait rare, les cinq syndicats représentatifs au niveau national (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC) et deux organisations patronales (Medef et UPA) ont signé un communiqué commun, à deux jours de la signature jeudi de la nouvelle convention tripartite Etat-Unédic-Pôle emploi fixant les orientations de l'opérateur public pour les quatre prochaines années.

"Les signataires de cette lettre tiennent à réaffirmer leur attachement au principe d'une politique de l'emploi définie et pilotée au niveau national", dont "Pôle emploi, en tant qu'opérateur national, est l'un des principaux acteurs", écrivent les sept organisations.

"Une régionalisation du service public de l'emploi n'offrirait, selon nous, aucune garantie d'équité en matière d'offres de services proposées sur les territoires", poursuivent-elles.

Dans une interview à l'agence AEF la semaine dernière, M. Vallini avait jugé qu'"il y aurait une vraie cohérence à donner aux régions tout ce qui concerne l'emploi". Une proposition écartée lundi par le Premier ministre pour qui "l'emploi doit rester la prérogative de l'Etat".

Auditionné par le Sénat la semaine dernière, le directeur de Pôle emploi Jean Bassères s'était lui aussi prononcé contre cette proposition.

Les partenaires sociaux admettent pour leur part qu'il est "indispensable de proposer des solutions adaptées à chaque territoire". Mais plutôt qu'une régionalisation, ils défendent la "logique de déconcentration, initiée en 2012", qui "sera renforcée dans la nouvelle convention tripartite 2015-2018".

Celle-ci sera "déclinée et adaptée territorialement afin d'apporter une réponse de proximité aux demandeurs d'emploi et aux entreprises ayant des besoins en recrutement", écrivent-ils.

Dans leur communiqué, les signataires "tiennent à rappeler certains principes fondamentaux". D'abord, le "principe d'équité de traitement entre demandeurs d'emploi d'une part, et entreprises d'autre part".

Ils plaident ensuite pour une "véritable gouvernance territoriale tripartite" impliquant "partenaires sociaux, Etat et conseils régionaux".

Ils affirment enfin "la nécessité de pérenniser l'organisation récente de Pôle Emploi, issue de la fusion des Assédic et de l'ANPE entamée en 2008, et porteuse d'un équilibre entre pilotage national et déploiement territorialisé".


A LIRE AUSSI :

>> Emploi et régions: Rousset exprime son "étonnement" sur le revirement de Valls | L'Express.fr | 17/12/2014

>> Lutte contre le chômage : Valls douche les ambitions des régions | Le Monde | 15/12/2014

>> Réforme territoriale: Valls recadre Vallini | Le Nouvel Observateur | 15/12/2014




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir