Pôle emploi fait le pont, les usagers en colère

Des chômeurs ont trouvé porte close hier à leur agence Pôle emploi, faute d’avoir été prévenus de cette fermeture exceptionnelle. Exemple dans le Val-d’Oise.

Vendredi matin, 9 heures, devant l’agence Pôle emploi de Sarcelles (Val-d’Oise). Les usagers arrivent les uns après les autres. A chaque fois, c’est la même réaction. « Ah bon ? C’est fermé ? » s’étonnent-ils à la vue du rideau de fer baissé. En moins d’une heure, ils seront une trentaine à trouver porte close devant cette agence qui gère environ 10 000 dossiers de demandeurs d’emploi et qui a fait le pont hier, comme la plupart des 900 antennes de Pôle emploi sur le reste du territoire. « La direction, en accord avec les syndicats, a en effet imposé aux agents de faire le pont ce jour-là, en posant une journée de RTT », confie Thierry, du syndicat SNU (Syndicat national unitaire) de Pôle emploi.

Face au rideau métallique, de petits groupes se forment. Chacun expose à son voisin sa situation en pestant contre le service public de l’emploi. En effet, si dans certaines régions les portails Internet de Pôle emploi annonçaient cette fermeture exceptionnelle, ce n’était pas le cas partout. « Et de toute façon, tous les chômeurs n’ont pas forcément le réflexe Internet… et ne disposent pas tous d’ordinateurs ! » s’agace un syndicaliste.

« Trois jours de repos d’affilée, en plus du week-end, ça fait beaucoup, soupire Luis, venu en bus, qui cherche un emploi dans le bâtiment. Normalement, je suis indemnisé en début de mois, mais là, je n’ai toujours rien reçu. J’aimerais bien avoir des explications. Mais je vais devoir patienter jusqu’à lundi. » Un peu plus loin, une femme fond en larmes après avoir constaté que la porte de l’agence était fermée. « J’ai été licenciée il y a trois jours. Je voulais connaître mes droits et ceux de mon employeur. Je ne sais pas ce qui va se passer maintenant pour moi, j’ai vraiment besoin de conseils », articule péniblement cette femme de ménage.

A l’agence de Sarcelles, aucun message n’a été placardé sur la vitrine pour avertir les demandeurs d’emploi de cette fermeture un jour ouvrable. En revanche, une affiche annonce bien la « fermeture exceptionnelle » de l’agence le 20mai prochain, lundi de Pentecôte. « C’est un manque de respect, s’indigne Chantal, venue chercher un tampon pour une formation d’auxiliaire de vie qui démarre lundi. On nous demande bien de prévenir quand on a un empêchement, sous peine de radiation, alors pourquoi eux ne feraient pas la même chose ? »

Benitha, elle, est venue en voiture de Villiers-le-Bel, à quelques kilomètres de Sarcelles, dont elle dépend en tant que demandeuse d’emploi. « J’ai reçu un courrier demandant de me présenter aujourd’hui », raconte la jeune femme, en montrant sa convocation. Cette femme de 42 ans est à la recherche d’un poste dans l’accompagnement aux personnes âgées.

« Pourquoi m’avoir fait venir si personne ne travaille ? grogne-t-elle. Du coup, je vais être obligée de revenir lundi. Mais il risque d’y avoir beaucoup de monde. » «
La grande majorité des agences a fait le pont, oui, comme beaucoup d’autres administrations. Mais c’est étonnant que des rendez-vous aient pu être programmés ce jour-là, cela n’aurait pas dû arriver », regrette-ton à la direction de Pôle emploi, où l’on assure que le calendrier de ces jours de fermeture était pourtant connu dès le début d’année.

PAULINE CONRADSSON

A LIRE AUSSI :

>> Les usagers de Pôle Emploi dénoncent un pont malvenu | Le Figaro.fr - Olivia Derreumaux | 11/05/2013





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir