Pôle Emploi : hausse du montant des fraudes détectées

Le montant des fraudes détectées par Pôle Emploi pourrait atteindre un nouveau record en 2014, selon un bilan provisoire transmis aux syndicats et dont 'Le Monde' a eu copie. Sur les neuf premiers mois de l'année, il se serait établi à 90 millions d'euros et pourrait s'élever à environ 120 millions d'euros à fin décembre, après 100 millions d'euros repérés sur l'ensemble de l'année 2013.

En effet, les affaires de fraude s'établiraient déjà à 7.472 sur neuf mois, contre 7.308 sur l'ensemble de 2013. Le nombre de chômeurs "fraudeurs" (absence de déclaration de période d'emploi, fraude transfrontalière, pas de changement de situation ...) ressortirait, toujours selon 'Le Monde', à 9.113 à fin septembre, contre 8.820 l'an dernier. Les entreprises seraient pour leur part moins nombreuses à être concernées (259 en 2014, contre 440 en 2013).

Hausse de la fraude "subie"

Sur la fraude détectée, Pôle Emploi ne parvient cependant pas à recouvrer la totalité des sommes en jeu. En 2014, l'organisme est parvenu à récupérer - pour le moment - 31 millions d'euros contre 58 millions d'euros "subis". En 2013, le ratio était de respectivement 41,8 millions et 58,7 millions d'euros. Dans un rapport rendu en février 2014, la Cour des comptes appelait Pôle Emploi à rendre la sanction "plus efficace" et "plus rapide" pour tenter d'enrayer ce phénomène.

Le plan de lutte 2014 dévoilée en mai dernier devait permettre d'améliorer le ciblage des contrôles, une simplification des sanctions sur les fraudes aux prestations sociales ou encore la mise en place de campagnes de sensibilisation auprès des agents de Pôle Emploi.

Marianne Davril



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir