Leclerc abuserait des financements de Pôle emploi pour ouvrir des magasins

D'après Le Monde, plusieurs franchises du groupe recruteraient des chômeurs pour travailler à l'ouverture d'enseignes, le temps d'une formation payée par Pôle emploi. La moitié d'entre eux seraient renvoyés avant de signer un CDI.

L'information tombe mal pour Leclerc, qui se vante de créer des postes grâce au CICE. D'après Le Monde, plusieurs franchises du groupe de grande distribution abuseraient des dispositifs de formation des demandeurs d'emploi pour ouvrir des magasins, avant de se débarrasser des recrues.

Concrètement, "avant l'inauguration d'un supermarché Leclerc, des chômeurs se voient proposer une formation, effectuée dans le magasin, avec promesse d'embauche à la clé, explique le quotidien. Durant cette période, ils sont indemnisés par Pôle emploi. Mais, en lieu et place d'une formation, les chômeurs sont préposés au ménage et à l'installation des rayons du futur commerce." A l'ouverture du magasin - soit le moment de signer le CDI promis - la moitié sont renvoyés sous différents prétextes. Un témoignage publié fin 2013 par Rue89 témoignait de ces abus.

Une plainte au parquet d'Evry

Les franchises Leclerc en question utilisent pour recruter des actions de formations préalables au recrutement (AFPR) ou des préparations opérationnelles à l'embauche (POE). Ces deux dispositifs, financés par Pôle emploi, visent à combler l'écart entre les compétences du demandeur d'emploi et celles requises pour occuper le poste, grâce à quelques centaines d'heures de stage.

Or selon Le Monde, dans les différents départements concernés, "les organismes de formation en contrat avec Pôle emploi sont directement contrôlés par l'enseigne Leclerc". Le groupe bénéficierait donc à la fois d'une main d'oeuvre gratuite, puisque indemnisée par Pôle emploi le temps du stage, et, indirectement, des fonds de la formation. Des salariés ont déposé plainte au parquet d'Evry pour "escroquerie, offre d'emploi fausse, travail dissimulé, soumission de personnes vulnérables à des conditions incompatibles avec la dignité humaine et violences".

Sollicitée par Le Monde, la direction de Leclerc "n'a pas donné suite", mais Michel-Edouard Leclerc a répliqué sur son blog: "S'il y a eu des abus, personne ne cautionnera et la justice sanctionnera". Mais il botte en touche en affirmant que "les POE sont utilisées dans des milliers de procédures de recrutement chaque année en France, et dans tous les secteurs : industrie, services, commerces et même...dans le service public".

 AFP - Fred Tanneau


A LIRE AUSSI :

>> Leclerc : une nouvelle polémique avec Pôle emploi | par Rue89 - B. Merlaud | 19 février 2014

>> Quand LECLERC « Se fait de l'argent sur le dos des chômeurs » | par RMC Info | 16 octobre 2013

>> Quand Leclerc fait travailler des chômeurs aux frais de Pôle emploi | par Le Monde - Jean-Baptiste Chastand | 15 octobre 2013

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir