A force d’annoncer le redéploiement des salariés de Pôle emploi, il ne va plus y avoir de place pour eux dans les agences

François Rebsamen déclare à propos de Pôle emploi « A budget constant, l’atteinte de ces objectifs va nécessiter une mise en oeuvre progressive mais surtout des gains d’efficience et une meilleure utilisation des effectifs et donc des redéploiements »

Cette déclaration nous donne l’occasion de redevenir sur les annonce ssuccessives de redéploiemnt de sobjectifs de Pôle emploi au profit du terrain. Xavier Bertrand l’avait annoncé pour justifier la suppression de 2 000 emplois (voir 2 000 conseillers de Pôle Emploi vont être redéployés. D’où viennent-ils ?), Michel Sapin l’avait annoncé pour accompagner la création de 2 000 emplois,

Pourtant les échos convergents remontant des agences montrent que ce redéploiement ne s’est que très exceptionellement traduit pas des retours en agence de salariés travaillant dans les diverses directions territoriales, lesquelles semblent avair à peu de choses près conservé leurs effectifs

On espère en tous cas un état des redéploiements annoncés avant que ne s’engage le nouveau redéploiment annoncé âr François Rebsamen si on veut pouvoir mesurer la réalité de ce nouveau redéploiemnt annoncé, et nous permetter d’actualiser cet article Seulement un salarié de Pôle emploi sur sept se consacre au suivi et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi.

En tous cas la disparition de l’indicateur la ” Part des effectifs consacrés au suivi et à l’accompagnement des demandeurs d’emplois”. dans les documents accompagnant le Projet de Loi de Finances 2015 n’aide pas à suivre la réalité de ce redéploiement et conduit à s’interroger sur leur effectivité (voir Pôle emploi : dans le PLF 2015 des indicateurs qui n’indiquent pas grand chose)

Dans les agences où la conception intiale qui visait à ce que les conseillers n’aient pas de bureau attitré, et s’installent là où il y a une place, continue à peser, on pourrait se demander où vont pouvoir travailler les salariés redéployés. a moins qu’on ne considère que ce n’est qu’une annonce qui ne sera pas plus suivie d’effet que les précédentes !

@ Michel Abhervé pour Alternatives Economiques

Michel Abhervé

Professeur associé à l'université de Paris Est Marne la Vallée, il y enseigne l'économie sociale et les politiques publiques dans une licence professionnelle « Management des organisations de l'économie sociale ». Il a mis en place la possibilité de suivre cette formation en apprentissage. Il intervient également dans le Master rénové «Management de l'insertion dans l'économie sociale et solidaire » et contribue à l'animation du site ressources pour l'économie sociale www.univ-mlv.fr/ecosoc.

Michel Abhervé a exercé des responsabilités politiques en étant pendant plus de 20 ans élu à Evry et au conseil régional d'Île-de-France. Il a en particulier suivi des dossiers concernant l'insertion, la formation professionnelle, assuré la présidence de l'Union nationale des missions locales, et vient de suivre pour les employeurs de l'économie sociale le Grenelle de l'insertion, à travers un blog

>> Le blog de Michel Abhervé (Alternatives Economiques)




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir