Pôle emploi doit mieux suivre les dossiers

Comment apaiser le débat sur le contrôle des chômeurs tout en rendant le suivi des demandeurs d'emploi plus efficace ? Tel est l'objet du courrier envoyé le 7 octobre par François Rebsamen, ministre du Travail, à Jean Bassères, patron de Pôle emploi. « La qualité du diagnostic devra être renforcée. »

Au ministre de continuer sur la relation entre chômeurs et conseillers chargés de les suivre : « Pôle emploi doit être mieux à même d'en suivre la mise en oeuvre, notamment dans le cadre de la vérification de la recherche d'emploi, et de les adapter afin de dynamiser la recherche d'emploi. » Autre exigence du ministre : un ciblage plus fin des demandes d'emploi afin de coller au mieux aux besoins des PME. Notamment pour les jeunes qui constituent une des priorités.


Dans ce courrier du 7 octobre (dont nous reproduisons un extrait) adressé notamment à Jean Bassères, le patron de Pôle emploi, le ministre du Travail fixe les orientations qu’il souhaite pour accompagner les chômeurs.

« J'ai demandé à Jean Bassères de regarder ça pour qu'il y ait un accompagnement renforcé, qu'il y ait un contact avant le terme des quatre premiers mois de chômage », nous a confié le ministre, qui table aussi sur le numérique et sur le recours aux sous-traitants, pourvu, écrit-il, qu'ils apportent une valeur ajoutée. Ce dont doutent le syndicat FSU et les associations de chômeurs. « On ferait mieux de redistribuer cet argent à Pôle emploi afin d'embaucher des effectifs ou de régulariser la situation de conseillers en situation précaire, en CDD », juge Zalie Mansoibou, coordinatrice du Mouvement national des chômeurs et précaires.


 - O.B.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir