Pôle emploi apporte toutes ses compétences aux détenus

Aube - La conseillère justice de Pôle emploi organise des ateliers et des entretiens dans les prisons auboises.

Selon les spécialistes, l’activité économique du département est dans l’ornière, « les prévisions restant déprimées dans tous les secteurs ». Actuellement dans l’œil du cyclone avec un marché de l’emploi compliqué pour tout le monde, Pôle emploi tente de maintenir la barre pour faire face à sa mission : le retour à l’emploi de son public.

Une mission qui s’adresse également aux personnes incarcérées. « Depuis le renouvellement de la convention entre Pôle emploi et la direction des services pénitentiaires, les détenus ont désormais la possibilité de s’inscrire dans une catégorie spécifique de demandeur d’emploi non disponible immédiatement », précise Florent Houdet, directeur de Pôle emploi.

« Nous anticipons la sortie »

Dominique Girod est la seule conseillère justice à Pôle emploi Aube : « Mon travail consiste à organiser des ateliers à l’intérieur des centres de détention du département. Je prends en considération les projets de chacune des personnes qui viennent me voir. On avance ensemble en amont de leur libération . Un travail en lien avec les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation. J’établis un profil professionnel et on voit les orientations possibles en tenant compte du marché du travail actuel ».

Paul* est libérable dans quelques jours. Dernièrement, il participait, avec quatre autres détenus, à un atelier de préparation à l’entretien d’embauche. Il en a profité pour faire le point sur son dossier Pôle emploi.

« En sortant, je souhaite reprendre ma formation de cariste magasinage et décrocher un emploi », explique Paul. La conseillère justice lui a expliqué les démarches qu’il devra effectuer auprès de l’agence qui suivra son dossier.

« Plus les personnes en recherche d’emploi anticipent et se remettent en question, plus elles ont de chance de trouver un travail. Les ateliers que nous organisons sont des atouts supplémentaires au CV et à la lettre de motivation », souligne le directeur de Pôle emploi.

« Les détenus sont privés de liberté mais pas de leurs droits. Pôle emploi intervient comme pour n’importe quel citoyen, précise Anne-Noëlle Heitz, directrice pénitentiaire d’insertion et de probation à Troyes, toutefois, il faut que les personnes incarcérées soient en règle administrativement, libérables – ou qu’elles puissent bénéficier d’un aménagement de peine – et, surtout, qu’elles soient volontaires. »

La conseillère justice réalise plus de trois cents entretiens individuels et collectifs par an. Une activité qui occupe les deux tiers de son temps. Dominique Girod intervient également comme formatrice « justice » pour Pôle emploi.

* Le prénom a été changé pour respecter l’anonymat du détenu.


VINCENT GORI





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir