Pôle emploi: une prime proposée aux agents, pas augmentés depuis 2010

La direction de Pôle emploi refuse de revaloriser les salaires en 2013 mais propose de distribuer une prime exceptionnelle pouvant aller jusqu'à environ 450 euros bruts pour les agents de base, dont le salaire n'a pas été augmenté depuis 2010, a-t-on appris jeudi auprès des syndicats, divisés.

La mesure coûterait 30 millions d'euros, selon l'estimation de la direction communiquée aux représentants du personnel lors des négociations annuelles obligatoires pour les salaires des agents de statut privé (91%).

La prime serait réservée aux agents comptant plus de 12 mois d'ancienneté. En seraient exclus les cadres dirigeants.

Interrogée par l'AFP, Pôle emploi n'a pas souhaité commenter "une négociation en cours" mais précise qu'elle adressera vendredi une proposition écrite aux syndicats.

Ce projet d'accord sera présenté au prochain comité central d'entreprise le 14 mai, les syndicats ayant jusqu'au 17 mai pour le signer, le cas échéant.

Si trois syndicats (sur cinq représentatifs) avalisaient cette proposition, la prime pourrait être étendue aux agents de statut public (9% du personnel). Un décret ministériel est pour cela nécessaire, le gouvernement conditionnant sa signature à un accord majoritaire, confirme Pôle emploi.

Opposés au principe d'une prime, FO et la CGT dénoncent un "chantage" entre une prime ou "rien" si l'accord n'est pas signé.

"Nous ne troquerons pas une véritable négociation sur les salaires contre une prime, au demeurant misérable", écrit FO. Selon ce syndicat, les agents ont perdu 6% de pouvoir d'achat depuis 2010 et la prime proposée représente au maximum 2% d'une rémunération annuelle.

Si les signatures de la CFDT et de la CFE-CGC paraissent acquises, celle du SNU l'est moins et pourrait faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Fustigeant également un "chantage", le SNU demande des "garanties" que les agents sous statut public seront aussi gratifiés d'une prime.

Renforcés en 2012 de 2.000 CDI, les effectifs de Pôle emploi le seront encore de 2.000 postes d'ici à septembre, l'Etat s'engageant à en financer les deux-tiers. Plus généralement, le financement de Pôle emploi est assuré à 60% par l'Unédic (cotisations chômage) et 40% par l'Etat.

Pôle emploi comptait 51.300 agents fin 2012 (47.400 équivalents temps plein).

avec AFP

A LIRE AUSSI :

>> Pôle emploi: une prime proposée aux agents, pas augmentés ... | L'Express | 02/05/2013




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir