Insee, Pôle Emploi : qui a les «bons» chiffres du chômage ?

LOGO INSEE POLE-EMPLOI 250Les deux institutions ne sont pas d'accord sur l'évolution du chômage. Normal : elles ne regardent pas la même chose.

Chômage en hausse pour Pôle Emploi, en légère baisse pour l’Insee : une fois encore, les deux institutions se contredisent. Une différence liée à des méthodes de calcul radicalement différentes. Explications.

A QUEL NIVEAU SE HISSE LE CHÔMAGE EN FRANCE SELON L’INSEE ?

Selon les chiffres dévoilés jeudi matin par le statisticien public, le taux de chômage au sens du BIT (Bureau international du travail) est stable au deuxième trimestre par rapport au premier en France métropolitaine (9,7%, soit 2 784 000 chômeurs) et en légère hausse avec les DOM (10,2%, +0,1 point). Un chiffre qui n’atteint pas encore le pic de 1994 et 1997 (10,4% en métropole) et encore très éloigné, sur les dernières décennies, du plus bas (6,8%) enregistré en 2008. Mais sur un an, ce taux de chômage baisse de 0,2 point en France métropolitaine et de 0,1 point avec les DOM. Une légère décroissance pas vraiment raccord avec les mauvais chiffres égrenés chaque fin de mois par Pôle Emploi…

COMBIEN Y A-T-IL DE CHÔMEURS SELON PÔLE EMPLOI ?

Selon l’opérateur public de placement, en juin dernier, le nombre de chômeurs a atteint en France métropolitaine le record de 3 398 300 inscrits (en catégorie A, sans aucune activité), un chiffre en hausse de 4% sur un an. Avec les DOM, ce total atteint 3 662 100 inscrits, en progression de 3,8% sur un an. Bref, les données sont différentes, à la fois en termes d’évolution, mais aussi en valeur, comme cela s’est déjà produit au 4e trimestre 2013. Une contradiction qui avait permis au ministère du Travail de claironner, à l’époque, que «le chômage en France a baissé […], conformément à l’ambition du président de la République de voir le chômage commencer à reculer en fin d’année».

POURQUOI CETTE DIVERGENCE ?

Les deux institutions mesurent en réalité deux choses - et sur deux temporalités — différentes. Est ainsi chômeur pour Pôle Emploi toute personne qui s’inscrit à l’opérateur en tant que demandeur d’emploi, et notamment en catégorie A, toute personne qui n’a pas du tout travaillé dans le mois précédant l’inscription. L’Insee, elle, mène une enquête trimestrielle auprès d’un échantillon de 100 000 personnes et considère comme chômeur toute personne qui n’a pas du tout travaillé la semaine précédant l’enquête, qui a effectué au moins une démarche de recherche dans le mois écoulé, et qui est disponible dans les 15 jours à venir. Autrement dit, un chômeur au sens de l’Insee ne le sera pas forcément pour Pôle emploi, et inversement.

En effet, des personnes peuvent chercher un travail sans être inscrites à Pôle Emploi ; à l’inverse, des personnes inscrites à Pôle Emploi peuvent avoir renoncé à rechercher activement un travail. L’Insee parle à leur sujet d’un «halo autour du chômage, constitué de personnes inactives, mais proches du marché du travail» : «Elles souhaitent travailler mais ne sont pas classées au chômage au sens du BIT», notamment «parce qu’elles n’ont pas effectué de démarche active de recherche d’emploi».

Or, si le nombre de chômeurs a baissé depuis un an selon l’Insee, les effectifs de ce «halo», eux, ont augmenté de 60 000 personnes. Selon Bruno Ducoudré, économiste à l’OFCE, «l’enquête de l’Insee montre du découragement chez les seniors», qui seraient nombreux à déclarer avoir abandonné leurs recherches. Tout en demeurant inscrits à Pôle Emploi, ceux-ci peuvent donc ne plus être comptés parmi les chômeurs au sens du BIT.


 LUC PEILLON ET DOMINIQUE ALBERTINI


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir