Davantage de conseillers Pôle Emploi pour les chômeurs cambrésiens

Moins de demandeurs d’emploi par conseiller. Depuis quelques mois, l’agence Pôle Emploi de Cambrai a bénéficié de renforts de personnels, passant de 40 à 48 équivalents temps plein.

L’enquête de nos confrères du Monde en septembre avait un peu jeté un pavé dans la mare. On y découvrait les inégalités entre les territoires en termes de ratio nombre de conseillers Pôle Emploi, nombre de chômeurs. Résultat : si à Douai, un conseiller suivait 192 demandeurs d’emploi, à L’île Rousse (Corse), ce chiffre tombait à 32. Et même si le Nord - Pas-de-Calais apparaît toujours à la dernière place du classement des régions métropolitaines avec 133,6 demandeurs par agent, la situation s’est visiblement améliorée.

L’agence de Cambrai, qui gère 54 communes de l’arrondissement, à l’époque elle aussi épinglée comme mauvais élève, a ainsi bénéficié de huit renforts portant à 48 le nombre de postes (équivalents temps plein) de conseillers. « Ça a fait baisser de 28 % la taille moyenne des portefeuilles », affirme Jean-François Ryckelynck, directeur du site, qui met en avant la stratégie « d’accompagnement différencié » de Pôle Emploi.

Pour schématiser, l’idée est que chaque chômeur n’a pas besoin du même suivi. « Nous avons des demandeurs d’emploi autonomes, qui savent se débrouiller, utiliser leur réseau, les sites Internet des entreprises, etc. Nous ne leur fermons pas la porte, mais eux, il s’agit juste de les informer par mail ou téléphone d’un forum ou d’une offre d’emploi. » Pour ces dossiers de « suivi », le portefeuille du conseiller peut aller jusqu’à 350 demandeurs d’emploi, mais, à Cambrai, la moyenne s’établit à 198.

Deux autres types d’accompagnement plus poussé (« guidé » et « renforcé ») existent. Le premier, avec un maximum de 150 personnes par conseiller (133 à Cambrai), est destiné aux demandeurs d’emploi « qui ont un projet à travailler ». Le second (de 70 personnes par conseiller), renforcé, « va plus loin » et vise à régler les problèmes périphériques (logement, santé, argent, etc.).

En 2015, un partenariat avec les conseillères de l’Unité territoriale de prévention et d’action sociale devrait accroître encore ce suivi plus social des demandeurs d’emploi. L’antenne cambrésienne devrait par ailleurs se voir dotée d’un « portefeuille spécifique pour les jeunes à la rentrée ».

En attendant, quand on calcule une moyenne, mis bout à bout de ces différents « portefeuilles », on obtient une note cambrésienne d’environ 140. Dans un bulletin scolaire, on écrirait : élève en progrès, efforts à poursuivre…


En chiffres

47

C’est en millions d’euros la somme gérée par l’antenne cambrésienne de Pôle Emploi pour l’allocation chômage.

1 100

Entre 600 et 1 100 personnes franchissent chaque semaine la porte du site de Pôle Emploi situé près de la gare.

8 971

Comme le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi Cambrai (qui ne gère pas que la cité de Martin Martine, mais 54 communes du bassin d’emploi). Tous ne sont pas officiellement recensés comme demandeurs d’emploi. Certains, en intérim ou en formation, n’entrent pas dans les chiffres du chômage.

12,3

En pourcentage, le taux de chômage dans le Cambrésis. Un chiffre en légère baisse, surtout dans la catégorie des jeunes (moins 10 %). En revanche, chez les seniors, le chômage s’accroît (+9,3 %). Autre chiffre assez inquiétant : 49 % des demandeurs d’emploi sont au chômage depuis plus d’un an.

 


Ces métiers qui recrutent

Pôle Emploi le constate au quotidien : beaucoup d’offres d’emploi ne trouvent pas preneur. Aberrant avec un taux de chômage actuel à deux chiffres ? « Il faut que l’on arrive à faire découvrir autre chose à ces candidats, des métiers qu’ils ne connaissent pas », explique Jean-François Ryckelynck, directeur du Pôle Emploi de Cambrai. Information, formation, mais surtout mise en situation avec visites de ces entreprises qui recrutent. Métiers de bouche, soudeur, régleur usineur ou commercial, maintenance industrielle, plomberie... font partie de ces métiers en recherche de candidats dans le Cambrésis. Même l’industrie textile, qui retrouve un second souffle ces derniers temps, a du mal à trouver de la main-d’œuvre qualifiée.


jérémy lemaire




A LIRE AUSSI :

>> Je cherche 3 489 aides ménagères, 1 515 jardiniers, 2 057 télévendeurs…
La Voix du Nord | PUBLIÉ LE 17/08/2014
Plus de 80 000 projets de recrutement ont été évoqués pour l'année en cours par plus de 20 000 employeurs lors d'un vaste sondage de Pôle emploi.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir