Pôle emploi veut anticiper les besoins des entreprises

L'opérateur public s'intéresse au marché caché du travail pour mieux répondre aux besoins de recrutement, au niveau local.

A défaut de proposer un job à tous les chômeurs, Pôle emploi se doit de répertorier un maximum d'offres de poste à pourvoir. Problème, toutes les entreprises désireuses d'embaucher ne lui communiquent pas leurs attentes. Grâce à une plate-forme Web de veille documentaire, l'opérateur public du service de l'emploi met en lumière ce marché caché du travail.

L'institution déploie un nouveau système de veille, basé sur la technologie Kentika (ex-Alexandrie). L'Ile-de-France, l'Alsace-Lorraine, Champagne-Ardenne et la Martinique sont les premières régions équipées. « Nous voulons détecter les opportunités d'emploi sur un territoire, une ville ou un département », pose Olivier Chevalier, le responsable de la veille documentaire de Pôle emploi. L'outil d'alerte puise ses informations dans les médias régionaux, sur les sites Web des entreprises et des CCI et dans les bases de données immobilières.

Dans les agences, chaque manager reçoit un seul mail automatique hebdomadaire dans lequel sont recensées les annonces de recrutements communiquées par d'autres biais que Pôle emploi, les implantations de nouvelles entreprises, l'accélération ou le ralentissement du rythme de production des sociétés locales et les nominations dans les services RH. Autant d'éléments qui permettent de prévoir de futures embauches. Par exemple, une entreprise dont le carnet de commandes s'allonge est susceptible d'embaucher, en intérim dans un premier temps.

Les conseillers Pôle emploi sont ensuite mis au courant par leur supérieur, au cas par cas, des nouvelles concernant les entreprises qu'ils suivent. Ils ont, également, accès via à un moteur de recherche à toutes les données. « Pendant l'expérimentation, dans la région de Laval, l'opérateur télécoms Coriolis a annoncé discrètement dix embauches localement et nos agents ont pu consulter l'offre complète », relève Olivier Chevalier. Les fiches « entreprises » sont également mises à jour avec le nom des nouveaux dirigeants et leurs nouveaux contacts. Toute information est associée au numéro Siret des entreprises.

Par ce biais, Pôle emploi espère entrer en contact avec des employeurs, qui par la suite pourraient devenir clients et payer la publication de leurs offres d'emploi.


FLORIAN DEBES



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir