Un partenariat pour favoriser l'insertion

Le conseil général et Pôle emploi ont signé lundi une convention de coopération pour favoriser l'insertion des demandeurs d'emploi les plus en difficultés. L'Indre-et-Loire est ainsi le 2e département, après le Doubs, à adopter cette convention. Cette mutualisation des moyens devrait ainsi permettre une meilleure efficacité dans une période où les chiffres parlent d'eux-mêmes. Même si le département connaît un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale, sa progression reste élevée. En un an, le nombre de chômeurs de longue durée a augmenté de 20,3 %. Les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) sont aujourd'hui environ 12.500 dans le département, en hausse de 8,3 % sur l'année. Et 57 % des allocataires sont présents dans le dispositif depuis plus de deux ans.

Pour Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, il faut « essayer de faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin ». Et de souligner l'importance de l'ancrage territorial : « Tout doit être décidé au plan local. Il faut arrêter de faire de Paris des choix pour les demandeurs d'emploi. »

Dans le cadre de cette convention, Pôle emploi s'engage notamment à mobiliser huit conseillers qui pourront ainsi assurer l'accompagnement global de 560 personnes. De son côté, le conseil général mettra en place une capacité d'accompagnement social équivalente aux huit postes dédiés de Pôle emploi.

Cette année, le conseil général a accordé une enveloppe de plus de 8 millions d'euros pour l'insertion des publics en situation d'exclusion. Sur cette somme, près de la moitié est destinée à l'accompagnement individuel des bénéficiaires du RSA.






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir