Des billets d'avion pour les chômeurs avec Air France

Air France et Pôle emploi ont signé hier un partenariat pour offrir aux demandeurs d'emploi de Midi-Pyrénées l'opportunité de se déplacer plus facilement dans le cadre de leurs recherches.

C'est l'une des principales difficultés rencontrées par les demandeurs d'emploi français : la mobilité. Dans leurs critères de recherche, 29 % d'entre eux se disent intéressés seulement par des emplois qui ne sont pas à plus de 30 minutes de chez eux. Un immobilisme qui a tendance à freiner le retour au travail. Pour les encourager à élargir leurs horizons, la direction de Pôle emploi en Midi-Pyrénées s'est donnée pour objectif de faciliter leurs déplacements dès l'étape de leurs recherches. Elle s'est ainsi rapprochée d'Air France, avec lequel elle a signé un accord hier à l'aéroport de Blagnac. Une convention expérimentale d'un an, renouvelable, qui prévoit d'assurer le transport par les airs de chômeurs afin qu'ils puissent passer des entretiens d'embauche ou des concours de la fonction publique. «Nous mettons en place des tarifs spécifiques négociés», explique Jean-Jacques Labadie, directeur régional d'Air France. L'intégralité du billet est ensuite prise en charge par Pôle emploi, afin «qu'il n'y ait pas de contrainte financière pour le demandeur d'emploi».

Une centaine de bénéficiaires.

Si ce type de service avait déjà été mis en place, jusqu'à cette année, au niveau national, Midi-Pyrénées est la première région de France à le proposer. Et ce n'est pas un hasard. «Le territoire compte beaucoup de cadres, qui sont amenés à se déplacer», souligne Frédéric Toubeau, directeur régional de Pôle emploi. En outre, «à cause de l'absence de TGV, la région est plus isolée que d'autres». Mais ce service reste «exceptionnel», nuance Frédéric Toubeau, qui estime que «moins d'une centaine» de personnes pourra en bénéficier. «La décision reviendra aux conseillers, et sera prise au cas par cas. Nous prendrons en compte l'urgence de l'entretien et les critères de ressource des candidats». Du côté d'Air France, on met en avant une «démarche sociétale» : «Il est important de collaborer avec les acteurs économiques locaux», justifie Jean-Jacques Labadie, qui n'exclue pas que le partenariat soit dupliqué dans d'autres régions. L'aéroport de Blagnac s'est également associé à l'opération en s'engageant à offrir le parking aux demandeurs d'emploi bénéficiaires.

Les vols concernés

Outre la trentaine de vols entre Toulouse et Paris-Orly, Air France proposera six trajets quotidiens vers Roissy, cinq vers Lyon et deux vers Strasbourg. Les autres liaisons vers Nantes, Rennes, Lille, Marseille et Nice sont assurées par sa filiale, HOP ! Des départs sont aussi possibles depuis Castres et Rodez.


Margaux Baralon



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir