Une salariée de Pôle emploi avait encaissé 13 000 euros de chèques

À peine embauchée à l’agence de Saint-Genis-Pouilly, cette femme de 44 ans avait détourné les chèques de trop-perçu envoyés par des usagers, pour un total de 12 920 euros.

C’est la plainte d’un usager, en mars 2012, qui avait permis de mettre fin aux détournements. Il avait perçu trop d’argent de Pôle emploi et avait envoyé un chèque pour rembourser les sommes indûment perçues. Son chèque avait été encaissé, mais il continuait malgré tout de recevoir des relances avec sommation de payer. En demandant à sa banque la copie du chèque, il avait constaté qu’il avait été falsifié.

C’est une salariée du Pôle emploi de Saint-Genis-Pouilly, embauchée en septembre 2011, qui détournait les chèques, et ce, depuis sa prise de fonction. En six mois, elle avait encaissé sur ses comptes bancaires la somme rondelette de 12 920 euros.

Corinne Saint-Quentin n’en était pas à son coup d’essai, déjà condamnée trois fois en 2006 et 2010 pour abus de confiance, faux, usage de faux, et escroquerie.

Lors de son procès, mercredi, elle a évoqué une séparation difficile, et une situation financière délicate pour expliquer « les pulsions » et « l’engrenage » qui l’ont conduit à détourner les chèques. Elle a assuré qu’elle suivait désormais des soins. Elle a été condamnée à deux ans de prison dont quatorze mois avec sursis.

AIN



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir