Chômage : la plate-forme téléphonique de Pôle emploi en surchauffe

REPORTAGE | Alors que le chômage est au plus haut en France depuis 1999, avec un peu plus de trois millions de chômeurs, les effets de cette hausse se font également sentir chez les conseillers du 3949. Notre reporter a pu se rendre à Noisy-le-Grand, sur la plate-forme qui gère les 500.000 demandeurs d'emploi de la région Île-de-France.

Ce n'est pas une nouveauté, Pôle emploi est victime d'une surchauffe depuis plusieurs mois. Plus de trois millions de chômeurs en France, une crise économique qui ne s'arrange pas, et des faits divers dramatiques comme une immolation à Nantes ou en région parisienne... Tout cela a poussé la CGT-Chômeurs à organiser mardi une journée nationale d'action, avec des rassemblements devant plusieurs agences dans tout le pays.

Une situation qui se ressent également à Noisy-le-Grand, sur la plate-forme téléphonique du 3949, qui gère près de 500.000 demandeurs d'emploi de la région Île-de-France.

20.000 appels par jour

Dans ces locaux posés sur quatre étages, près de 200 conseillers répondent chaque jour à environ 20.000 appels, le casque vissé sur les oreilles. Le nombre d'appels quotidiens pour chaque conseiller peut parfois grimper jusqu'à 60.

"Il faut se mettre dans la situation du demandeur d'emploi" (Sophie, conseillère)

Ces conseillers ont appris pour la plupart sur le tas, apprenant notamment à gérer les situations qui peuvent déraper, les situations de détresse. Mais ces situations, selon le directeur de la plate-forme, Alain Giguet, sont plutôt rares.

Et face au demandeur d'emploi, les conseillers peuvent se féliciter d'un chiffre : en moyenne, huit appels sur dix sont traités, une bonne note.



France Info | Mathilde Lemaire - Yann Bertrand

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir