Pôle-Emploi : machine à RADIER, machine à HARCELER les chômeurs

Qui n'a jamais franchi la porte d'un pôle-Emploi (comme demandeur d'emploi) est certainement persuadé qu'il est un service indispensable. Il est là pour aider les chômeurs, leur proposer des postes adaptés à leurs capacités et leur qualification. Grave erreur !

Votre "conseiller" est là pour vous rappeler, entretien après entretien, que, vous, chômeur, avez le devoir de trouver un emploi, n'importe quel emploi, et de PROUVER que vous avez chercher même si aucune de vos candidatures n'a reçu de réponse. Ne lui réponder pas " mais proposez-moi un poste, je le prend tout de suite". Il vous répondra que se n'est pas son travail, "mon travail est de vérifier que vous chercher du travail et vous devez me le prouver". Si, dans un dialogue de sourd, vous argumentez un peu trop fort, a répéter "mais proposez-moi quelque chose" et qu'il continue "c'est à vous de trouver, on ne peut par chercher à votre place", un superviseur arrive à la rescousse. Ils se mettent à deux contre vous "vous avez le DEVOIR de chercher un emploi".

Ne leur répondrez surtout pas "VOUS AVEZ LE DEVOIR DE M'EN PROPOSER" car là, la guerre est déclarée, la machine à radier est enclenchée, le harcellement commence, convocations après convocations, semaines après semaines, le harcellement continue jusqu'à la radiation finale. Radiation qui est bien entendue le but rechercher. Le but n'est pas que vous trouviez un emploi, mais que vos nerfs craquent, que vous vous découragiez de répèter qu'"à 59 ans il est imposible d'être embauché puisque qu'à 50 ans et même à 20 ans ce n'est même pas possible". Vous pouvez vous épuisez à argumenter, la même litanie est rèpètèe "être inscrit à Pôle Emploi n'est PAS UN DROIT MAIS UN DEVOIR, LE DEVOIR DE CHERCHER DU TRAVAIL". Si pour quelque raison que ce soit vous ne pouvez pas justifier de votre recherche d'emploi et que vous n'êtes pas disponible imédiatement (un problème de santé, un problème matériel) justifie votre radiation. Pour se débarrasser de son chien, c'est bien connu, on l'accuse d'avoir la rage et bien pour se débarasser d'un chômeur, ça devrait être connu, il faut l'accuser de ne pas chercher de travail.

Les cadres de Pôle-Emploi on parfaitement assimilé le but que Sarkozy a donné à la fusion de l'ANPE et de ASSEDIC : FAIRE BAISSER LES STATISTIQUES DU CHÔMAGE, à n'importe quel prix. But trop pratique, pour que la majorité actuelle n'y change quoique ce soit. Faire baisser les stats à tous prix, par le chantage permanent à la coupure des revenus pour faire accepter n'importe quel emploi ou par la radiation systématique de tous les chômeurs inemployables. Les chômeurs de longue durée sont donc reservés au bons "tueurs", aux "conseillers" qui savent être d'excellentes machines et appliquer sans remords la sentence fatidique. Ceux qui savent dire aux désespérés, poussés à bout, qui crient qu'on les pousse au suicide, "LE COUP DU SUICIDE, ON ME LE FAIT TOUS LES JOURS !" et qui en cela dèsespère encore plus par une telle indifférence et inhumanité. Tels les policiers de Vichy obéissant aux ordres d'arrêter les juifs, peu importe les consėquences, les bons "conseillers", savent harceler, et encore harceler, jusqu'à ce que mort s'ensuive s'il le faut. Car quoi de mieux pour faire baisser son protefeuille de chômeurs que le mènage par le vide.

"Inverser la courbe du chômage" Hollande nous l'avait promis, mais malgré leur augmentation, les conseillers de Pôle-Emploi n'ont pas réusi à radier suffisament. J'ai un conseil pour notre président, s'il veut faire baisser les statistiques du chômage et faire que les chômeurs se laissent radier sans faire de scandale. Transformez le RSA en un DROIT à un REVENU GARANTI D'EXISTENCE. À un droit sans contre-parties (c'est possible puisque vous n'avez demandé aucunes contre-parties aux patrons pour le CICE) qui libère les sans emplois de l'insécurité permanente, de l'ėpée de Damoclès, de se retrouver du jour au lendemain sans aucun revenu. Avec un revenu GARANTI minimum, tous les inemployables accepteraient de disparaître des statistiques du chômage et vous pourriez vous vanter d'une belle réusite sur le chômage. En donnant de la sécurité et du pouvoir d'achat aux chômeurs incasables, les 50 milliards du pacte de responsabilité offerts au actionnaires seraient un bon pacte de solidarité, un pacte bien plus efficace pour relancer l'économie.

Mais, les élections municipales ne vous ont pas suffi. M. Valls va encore plus faire valser les chômeurs à la mode Sarkosy, alors, "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible". Continuez M. le Prèsident.

PAR POURLAVENIR - Édition : Pôle emploi mon amour


Édition : Pôle emploi mon amour

Avec le chômage, c'est toujours comme ça. Il y a les chiffres officiels (qui repartent à la hausse avec la crise), et il y a d'autres réalités dont on ne parle jamais. Le sous-emploi. Le temps partiel subi. Ce fameux «halo» du chômage, des millions de Français pas comptabilisés dans les statistiques officielles. Ou encore les affres de la fusion ANPE-Unedic (on dit désormais "Pôle Emploi") ou les retards dans l'indemnisation des chômeurs... Une édition qui, on l'espère, ne chômera pas!




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir