Marseille : friture sur la ligne de la plate-forme Pôle emploi

À l'appel de la CFDT, les agents du "3949" se sont mis en grève reconductible

Ceux qui ont tenté de joindre Pôle emploi, hier, ont dû vivre de grands moments de solitude... C'est que 26 employés sur les cinquante qui travaillent sur cette plate-forme, celle qui gère le numéro 39 49, le seul permettant de joindre cette administration surchargée, étaient aux abonnés absents. Pour la bonne raison qu'ils n'étaient pas en poste. Mais rassemblés devant le site de Rabatau (8e), avant de fondre vers la direction régionale, rue Curtel (10e).

"6 mois plus tard, rien n'a bougé ! "

Une mobilisation destinée à répondre à un autre appel : une grève "renouvelable" lancée par la CFDT. Le dernier épisode en date d'une histoire à rebondissements..."En novembre 2012", raconte Jean-Marc Cavagnara, le délégué du syndicat, "nous avions déposé un préavis à la demande des agents. Ils demandaient un accès à une formation leur permettant de mieux renseigner le public sur des questions souvent complexes. Mais aussi, une plus grande reconnaissance de leurs compétences. À ce moment-là, la direction avait pris des engagements. Nous avons alors suspendu la grève... Sauf que 6 mois plus tard, rien n'a bougé !".

Un texte en signe d'apaisement

Échaudées, les troupes sont donc reparties au combat, sur une ligne dure : "Si nous n'avons pas des réponses concrètes à nos questions", menace Jean-Marc Cavagnara, "la grève sera reconduite tous les lundis. On sait pertinemment que ça va occasionner des perturbations. Mais en période de crise, il est capital que nous ayons les moyens d'assurer un service public le plus efficace possible".

Une position qui a été expliquée à la direction, hier. Après avoir reçu une délégation de grévistes, cette dernière a joué l'apaisement : "Les engagements pris en novembre 2012 sont en cours de mise en oeuvre, au bénéfice de tous : salariés, demandeurs d'emploi et entreprises", assure Pôle emploi. "Un document réaffirmera les principes pour rassurer les personnes concernées notamment sur l'aspect formation au regard de la diversification des activités projetée." Un texte qui sera transmis ce vendredi à la CFDT et aux salariés. Qui décideront alors de suspendre, ou non, leur mouvement de grève.

MARSEILLE | Laurent d'Ancona

LIRE AUSSI :

>> Chômage : la plate-forme téléphonique de Pôle emploi en surchauffe | France Info | 12 mars 2013



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir