Pôle emploi escroqué de 800 000 €

L'affaire a été traitée dans la plus grande discrétion par les enquêteurs de la police judiciaire départementale. Hier soir, trois hommes ont été présentés à un juge d'instruction du tribunal de Bobigny. Un d'entre eux a été mis en examen pour des faits d'« escroquerie », « faux et usage de faux » et « abus de confiance » avant d'être placé en détention provisoire.
Ses deux complices présumés devaient être également mis en examen pour les mêmes faits.

La justice les soupçonne d'avoir détourné près de 800 000 € versés par Pôle emploi et destinés, à l'origine, au financement de contrats aidés pour l'embauche d'animateurs.

Des emplois aidés fictifs

Selon nos informations, près d'une soixantaine d'emplois subventionnés, dans le cadre du dispositif du contrat unique d'insertion -- contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE) -- se sont avérés fictifs. Pôle emploi avait donné l'alerte au mois de septembre 2013 après avoir notamment constaté que plusieurs conventions signées avec l'association les Ailes de la jeunesse (ADJ), implantée à Bobigny, n'avaient donné lieu à aucune formation. « Par ailleurs, aucun salarié censé avoir été embauché par cette structure ne s'est présenté aux différentes convocations délivrées par Pôle emploi, précise une source policière. Cette escroquerie a débuté au cours de l'année 2012. Cette première association a touché indûment près de 100 000 €. »

Au fil de leurs investigations, les policiers de la PJ découvrent qu'un club de football, le FC Bobigny, a également profité du même système. « Le président de l'association ADJ était également impliqué dans ce club de foot, poursuit la même source. Son président, qui n'était pas présent à son domicile à l'arrivée de la police, est activement recherché. Cette structure a perçu plus de 330 000 €. » Une autre association sportive, le Racing Club Bobigny, a touché près de 275 000 €, grâce à la même escroquerie. Un troisième club, le FC Le Blanc-Mesnil est aussi suspecté d'avoir bénéficié de 95 000 € dans les mêmes conditions. Toujours selon nos informations, près de 430 000 € ont été bloqués sur les comptes de ces associations. Les fonds ainsi détournés auraient notamment servi à financer des voyages à Dubaï.


Stéphane Sellami

A LIRE AUSSI :

>> Fraude aux emplois d'avenir | Le JDD.fr | 7 avril 2014

>> Escroquerie à l'emploi. 800 000 euros détournés dans des associations | Ouest-France | 05 Avril 2014