Hausse de la fraude au chômage en 2013

La fraude aux allocations chômage est un véritable casse tête pour Pole Emploi. Alors que l'organisme le plus sollicité de France vient de mettre à jour une vaste fraude commise par un seul et même individu pour un montant de 2 millions d'euros, l'institution serait régulièrement la cible d'escroquerie, avance Le Parisien.

En 2013, Pôle emploi a ainsi enregistré pour plus de 58 millions d'euros de préjudice et estime que ses procédures ont permis d'éviter 41,8 millions d'euros d'escroqueries, confie Réjane Biolet, directrice prévention et lutte contre la fraude à Pôle emploi, au Parisien. «En 2012, la fraude subie s'élevait à 39,3 millions d'euros et celle évitée à 37 millions d'euros», ajoute la directrice.

Pôle emploi traque les fraudeurs

Pôle emploi, qui a versé près de 33 milliards d'euros d'allocations d'assurance et de solidarité chômage en 2013, est ainsi mobilisé pour traquer les chômeurs qui ne déclarent pas leurs périodes d'activité ou encore pour repérer les demandeurs d'emploi qui gonflent leurs revenus à l'aide de faux documents salariaux.

Pour ce faire, l'établissement public a mis des procédures en place et notamment un moyen de savoir automatiquement si les chômeurs ont ou non retrouvé un emploi. Les Urssaf adressent quotidiennement à Pole Emploi les déclarations préalable à l'embauche remplis par les employeurs en cas de recrutement d'un salarié.





A LIRE AUSSI :

>> Fraude aux allocations chômage: un préjudice estimé à 58 millions d'euros | Le Figaro.fr | 24/02/2014


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir