Facebook concurrence Pôle emploi...

Il est vanté aujourd'hui, sur une chaîne télévisuelle privée vous informant en continue de ce qu'elle estime être de l'actualité..., "impartiale"..., le fait qu'une entreprise recruterait en passant par le "réseau social" de Facebook... Plus que ce fait d'actualité vanté avec le "sourire" de "notoriétés" contestables..., mais jamais contestées par leurs consœurs-frères..., ce sont des "mérites" qui sont mis en avant. Et comme "mérites" ce serait selon les dires ambigus.., le fait que ce "réseau"..., rassemblerait le mieux et le plus la réalité du tissu social de notre société, ce qui permettrait à l'entreprise, de mieux choisir ses candidats... Et du coté des "profils"..., qui par ce simple changement d'appellation, transforme le-a demandeur-euse d'emploi en blogueur-euse..., tente de le-a "valoriser"..., il est dit que serait une chance de trouver plus facilement un emploi... Certains-es adeptes du néolibéralisme ne sont pas à une caricature prêt, à un simplisme ambigu de plus, et la manipulation de la sémantique, voir son inversion souvent. Sur cet article datant de 2012 on trouve une information relatant ce lancement de Facebook dans les "offres d'emploi", aux USA, et les questionnements que celle ci souleva à l'époque.

Faisant fi des multiples polémiques et scandales (Programme Prism, la NSA etc) que traînent comme l'ombre d'un boulet ce réseaux qui n'a de social, dans les faits, que le fait de rameuter un nombre quantitatif croissant de comptes privés/publics entremêles, pour générer des profits bien privés, bien fraudés (oups on dit dans la novlangue néolibérale optimisés "légalement"), pour embrouiller les limites de la vie privée/publique, c'est justement par une tentative de les faire oublier que revient par la fenêtre la soit-disant utilité "sociale' de ce réseau... Et c'est..., alors que le nombre de chômeur-euse croisse plus que la croissance, par la tuyauterie de canalisations des WC, qu'essaie d'être distillée l'idée..., qu'un lien entre l'économie, les entreprises, et le social pourrait être exploité et serait même bénéfique à ces demandeurs-euses d'emploi, par le fait de pouvoir y trouver un travail sur ce réseau...

C'est assez tortueux et alambiqué comme concept de communication... Mais il peut prendre d'autant mieux que ces médias de masse partiaux et fraudeur fiscal quant aux groupe Vivendi possédant cette chaîne télé privée entre autres choses, font fi de nous remémorer la somme colossale de polémiques, d'actes illégaux pour certains, et de scandales divers (licenciements litigieux, etc), d'espionnage de nos vies privées, de non-protection de nos données personnelles, de leurs stockages sans nos accords..., et surtout de la manne financière qu'elles représentent quant elles sont et/ou peuvent être monnayées dans notre dos... Car elles, nos données personnelles, représentent des-lors, pour des entreprises commerciales pas très honnêtes vis à vis des administrations fiscales de plusieurs pays, une source de profits opaques qui en inquiète plus d'un politique, mais surtout de citoyen-ne lucide. Sans parler du fait que plus rien nous protège effectivement sur ce réseau, comme d'autres, et ne garanti même que ces protections verront le jours...

Les consommateurs-trices blogueurs-euses que nous sommes sur la toile ainsi surveillée à nos dépend, sommes pour beaucoup (3,3 millions en catégories A, et plus encore...) des chômeurs-euse effectifs-ves ou potentiels-les. Les entreprises (à qui.., certains politiques du gouvernements, envisagent de leur donner en plus le phénoménale "pouvoir" du prélèvement à la source de l'Impôt sur le Revenu), susceptibles ne nous embaucher par le biais de ce réseau, peuvent trouver une source d'information personnelle bien au delà de leur espérance. Par le fait de règles de confidentialités complexes, ambiguës, changeantes même (plus que la stabilité de la fiscalité d'ailleurs) prônant sur ce réseau, ces entreprises peuvent scruter jusqu'à la vie intime des candidats aux postes (pour ceux-celles l'affichant par fait exprès ou par accident). Sans parler du fait qu'elles peuvent aussi trouver..., moyennant finance opaque suivant le poste à pouvoir, fouiller et récupérer des données personnelles bien plus secrètes (comme celles que vous croyez avoir effacés).

Alors que Pôle Emploi, cet organisme d’État, garanti la neutralité et donc le droit et le respect de et à la vie privée des chômeurs-euses en donnant aux employeurs juste, et seulement les informations qu'il a besoin de connaître, garanti aussi l'égalité des chances, des droits (entre autres celui d'avoir la LIBERTÉ de choisir son emploi, son activité professionnelle - et pas d'être contraint à la précarité. Quand ici comme dans le discours et l'idéologie ambiante néolibérale la seule LIBERTÉ qui compte..., c'est celle des entreprises...), en proposant les offres lui étant envoyées pour tous-tes..., ou trouve t-on ses valeurs fondamentales garantissant un minimum de bien vivre et être ensemble lorsque les entreprises passent par ces pratiques plutôt douteuses que propose ce réseau, pour recruter...? De plus. Trouve t-on ces offres d'emplois misent en réseau indifféremment sur Pôle emploi et d'autres sources...? Ou trouve t-on ces offres exclusivement sur ce réseau privé et opaque...? N'y a-t-il pas là une dérive flagrante vers la privatisation du service public de Pôle emploi, ou l'on voit que le respect des droits des chômeurs-euses, et d'autres valeurs fondamentales de notre "République", sont loin d'être le souci principal de ces nouveaux moyens privés ressassent et proposant de répondre aux offres et aux demandes, tout en en faisant du profits privés...?

Le Blog de PIERRO JUILLOT






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir