Marseille : des permanences Pôle emploi dans les quartiers prioritaires

Si tu ne viens pas à Pôle emploi Pôle emploi ira à toi. Une devise qui résume bien le dernier dispositif lancé hier après-midi au centre social de Frais Vallon de Marseille par Michel Cadot, le préfet de Région, Marie Lajus, Préfète à l'égalité des chances et Jérôme Marchand Arvier, directeur régional adjoint de Pôle Emploi.

Dans le cadre du "Pacte de sécurité et de cohésion sociale pour Marseille" lancé par le 1er Ministre lors de sa venue à Marseille le 8 novembre dernier, Pôle emploi met en place des permanences dans les centres sociaux des quartiers prioritaires. Un dispositif qui s'adresse à tous ceux qui décrochent et s'éloignent de l'emploi et ceux qui n'ont carrément jamais fréquenté les structures dédiées.

Il s'agit donc d'aller les rencontrer là où ils vivent, dans leur quartier. "L'emploi on ne sait pas faire mais faire le lien, mettre en relation des personnes, faire un diagnostic ,.. c'est pour cela qu'on a un animateur" développe Andrée Antonelli, directrice du centre social de Frais Vallon. "Le centre social est un point de proximité. On va vers les gens dans un lieu familier" analyse le préfet.

Pour rentrer directement dans le vif du sujet M. Cadot, Mme Lajus et M. Marchand Arvier ont d'ailleurs assisté au tout premier entretien "en petit comité" de la permanence Pôle emploi de Frais Vallon menée par la conseillère chargée d'assurer le créneau sur place tous les vendredis matins. Ici le jeune homme était chez lui c'était sa maison a constaté le préfet. La permanence Pôle emploi c'est plus qu'un dispositif. C'est une porte ouverte sur des liens à renforcer pour aller vers l'emploi. Assurer dans la continuité cette mission de relais, de reconstruction du tissu social c'est ce qui fait l'enjeu de cette action nouvelle".

Pour Marie Lajus "l'affaire d'aujourd'hui est une réalité de terrain.Dans le groupe de travail on a essayé de repérer les mesures concrètes qui seraient utiles aux acteurs de terrain. Au passage la préfète insiste sur leur enthousiasme et leur efficacité dans le travail quotidien. ça ne peut et ça ne va marcher que grâce à leur engagement personnel soutenu par l'enthousiasme des acteurs institutionnels".

Après Frais-Vallon, dans la foulée, quatre nouvelles permanences seront lancées d'ici la fin du mois, la Maison pour Tous de Saint-Mauront (3e) , les centres sociaux La Marie (13e), Grand Saint-Antoine (15e) et CCO les Hauts de Mazargues, (9e), pour, à terme, a priori avant la fin du premier semestre, s'étendre à 30 centres sociaux.

"Les permanences seront amenées à évoluer, à s'adapter" détaille Jérôme Marchand Arvier. Ainsi s'il y a beaucoup de demandes elles pourraient occuper des créneaux supplémentaires. On fera au cas par cas en fonction des besoins. Par ailleurs Il faut un travail étroit entre tous les acteurs de terrain de l'emploi avec la Mission Locale.

Outre l'ouverture des permanences, les relais de proximité de la Mission Locale seront d'ailleurs développés avec 3 agents supplémentaires dédiés à cette action, "Ce qui permettra à terme d'assurer une présence de la Mission Locale de Marseille au sein de 10 à 14 structures en plus des 19 qui assurent déjà ces permanences" ajoute Brigitte Cavallaro, sa directrice générale. Et le directeur adjoint de Pôle emploi de conclure

"On va apprendre en marchand. Et si le dispositif a besoin d'être ajusté il le sera !".


MARSEILLE | CDUQUESNEL



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir