Les Pôles emploi d’Aurillac et de Mauriac ont fusionné, tout en conservant leurs identités

Afin de mieux répondre aux attentes des demandeurs d’emploi, les sites d’Aurillac et de Mauriac ont mutualisé leur fonctionn ement et leurs offres de service.

On se souvient du départ de la directrice de l'antenne mauriacoise, il y a tout juste un an. Rolande Rabion, qui quittait la métropole pour Saint-Pierre et Miquelon avait, avant son départ, fait remonter un certain nombre de difficultés à sa direction, qui freinaient la mission de Pôle emploi.

« Elle était à temps partiel en poste à Mauriac, se souvient Sébastien Faure-Rouquié, directeur territorial délégué. Cela n'était pas sans poser problème puisqu'en son absence, personne ne pouvait prendre des décisions dans des situations d'urgence ».

Pour bien comprendre le fonctionnement désormais mis en place entre Aurillac et Mauriac, il convient de remonter plus en amont, avec la fusion de l'ANPE et de l'Assedic sous l'appellation Pôle emploi, en 2009.

« Ce sont deux activités qui étaient très différentes, poursuit le directeur territorial. Les personnes qui travaillaient au montage des dossiers d'indemnisation n'avaient pas pour habitude de recevoir les demandeurs d'emploi dans le but de leur proposer un travail ». Il en était d'ailleurs de même pour les conseillers d'accueil face au travail administratif que constitue le paiement des indemnités.

Le départ de Rolande Rabion a conduit à une étude poussée des freins et des limites du système pour une antenne comme celle de Mauriac. Les compétences du personnel en place étaient bien là, mais le management de l'équipe méritait d'être traité de façon différente et plus performante, en terme de disponibilité du responsable.

Un réel travail de collaboration mis en place

C'est ainsi que Sébastien Faure-Rouquié, Aline Gayet, directrice des deux sites et Vincent Ols, directeur adjoint, en sont venus à l'évidence qu'il convenait de recruter un responsable d'équipe, en charge du fonctionnement de l'antenne, à temps plein. Leur choix s'est porté sur Sylvain Poinson, cantalien en poste à Chamalières et entré par la porte Assedic en 2006. « Sylvain, qui est natif de Saint-Flour, voulait revenir sur sa terre natale. Il a fait partie de ceux qui, les premiers, ont été volontaires pour la mixité des compétences ANPE et Assedic ».

Une volonté qui lui a permis de faire ses armes en apprenant les spécificités de chaque poste et qui lui donne une polyvalence tout à fait bien venue dans ses nouvelles fonctions, prises en avril dernier. « L'équipe mauriacoise, composée de huit personnes, joue vraiment le jeu et passe pour être l'une des plus performantes sur le territoire cantalien », reconnaît-il..

Dans la pratique, si l'antenne de Mauriac dépend désormais d'Aurillac, elle n'en conserve pas moins son autonomie, tant en terme de fonctionnement que financier puisque résultats et budgets sont très clairement séparés. En revanche, et la sous-préfecture ne peut que s'en louer, les actions organisées à Aurillac ont également lieu à Mauriac, tel le forum pour les créateurs d'entreprises, la semaine dernière, en présence d'intervenants soigneusement sélectionnés pour faciliter les démarches des porteurs de projet.

C'est un réel travail de collaboration qui a été mis en place. De fait, Sylvain Poinson possède la délégation de signature et l'autorité hiérarchique sur les agents, pour le management au quotidien. Les équipes aurillacoises, en revanche, se mettent à sa disposition pour la préparation ou le suivi administratif d'actions ciblées. « Aurillac est le vaisseau amiral sur lequel Mauriac sait désormais pouvoir s'appuyer » conclut Sébastien Faure-Rouquié.

AUVERGNE | CANTAL | MAURIAC | Yveline David



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir