Bug à SFR : un limogeage à Pôle emploi ?

Selon le site Atlantico (article çi dessous), la directrice des statistiques est limogée par le directeur de Pôle emploi. "Un tissu de mensonges", répond l'intéressée.

Le bug SFR aurait fait une énième victime, croit savoir Atlantico lundi 2 décembre. Celle-ci n'était pas demandeuse d'emploi, ne figurait pas sur la liste des chômeurs ne s'étant pas actualisé début août, et n'était donc pas censée recevoir dix jours plus tard le SMS de relance de l'opérateur téléphonique sous-traitant de Pôle emploi. Cette victime serait Hélène Paris. Selon le site, la responsable des statistiques de Pôle emploi aurait été "limogée" début octobre, une décision de la direction de Pôle emploi qui serait directement liée à l'erreur informatique ayant provoqué une différence de 50.000 dans le nombre de demandeurs d'emploi en août.

"Un tissu de mensonges"

C'est son directeur général, Jean Bassères, qui l'avait recruté en février dernier, en remplacement de Bernard Ernst. Elle quittera bien son poste à la fin de l'année, confirme la direction de Pôle emploi. Un licenciement pour l'exemple ? Une preuve que Pôle emploi est au moins en partie responsable de l'erreur du mois d'août ? Une conséquence des mauvais choix de la direction, qui "aurait essayé de se mettre en capacité de 'mieux répondre' aux exigences présidentielles en matière de baisse du chômage", comme le prétend Atlantico ?

"Cet article est un tissu de mensonges", affirme lundi Hélène Paris au "Nouvel Observateur". "Mon départ est volontaire, pour des raisons privées, j'ai demandé de quitter Pôle emploi avant le mois d'août", dit-elle. "Nous avions déjà eu des échanges, à l'oral, parce qu'en général, ce genre de discussions se fait plutôt discrètement au début. Le premier bug évoqué en mai dans l'article est une panne du site Pole-emploi.fr pendant une journée, qui n'a rien à voir avec le service des statistiques", ajoute-t-elle, précisant qu'elle a bien envoyé un mail interne à ses collaborateurs pour leur signifier son départ en octobre.

Une erreur de SFR

C'est également cette version que donne la direction de Pôle emploi, qui rappelle que le bug du mois d'août était d'origine informatique, et donc totalement étranger au service de statistiques dans lequel travaille encore pour deux semaines Hélène Paris.

Comme l'a déjà expliqué Pôle emploi, SFR était en train de changer de plateforme, et n'a pas pu vérifier que ses SMS avaient bien été envoyés aux abonnés Orange. "Nos services SMS sont un plus, mais les demandeurs d'emplois peuvent parfaitement s'actualiser sans recevoir de message, ils connaissent parfaitement les dates", ajoute la direction de Pôle emploi, bien décidée à rappeler qu'elle n'est pas responsable du fameux "bug de SFR".


 

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir