Chômage: le SNU-FSU dénonce «le mal-être» du personnel de Pôle emploi et des chômeurs

Le SNU-FSU a dénoncé mercredi «le mal-être» que ressentent «des deux côtés du guichet de Pôle emploi» le personnel et les chômeurs, à la veille de la publication des chiffres de demandeurs d’emploi en octobre.
«Le mal-être est bien réel des deux côtés du guichet de Pôle emploi, personnels et usagers», affirme dans un communiqué le SNU, l’un des trois principaux syndicats de Pôle emploi.

Le syndicat souligne la «situation très dégradée que rencontrent les personnels de Pôle emploi quotidiennement» dans un contexte de «chômage historiquement élevé».

«Malgré les 2.000 CDI octroyés par le gouvernement en mars 2013 pour renforcer les moyens de Pôle emploi», les ressources «sont insuffisantes» pour assurer «un accompagnement de qualité aux demandeurs d’emploi», estime le SNU.

Par ailleurs, du côté des services aux entreprises, Pôle emploi «n’a plus les moyens de remplir ses missions et prévoit une dématérialisation massive des services d’aide au recrutement pour les employeurs», souligne le SNU. Cette orientation de «massification des services à distance» contribue «à affaiblir le nombre d’offres d’emploi» collectées par les conseillers et dessert «les possibilités de retour à l’emploi des chômeurs», estime le SNU.

Le syndicat rappelle en outre la récente «vague de suicides du personnel, jamais connue depuis la création de Pôle emploi en 2008» et accuse la direction de «nier la gravité de la situation».

Pour le SNU, «une refondation» de Pôle emploi est «incontournable» en matière «d’orientation stratégique» et «d’organisation du travail».

En septembre, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité avait bondi de 60.000 à un nouveau record de 3,29 millions, au terme d’une envolée quasiment ininterrompue depuis mai 2011.


AFP



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir