"Pôle Emploi, ne quittez pas"

Dimanche 24 novembre de 20:30 à 22:00 sur La Chaîne parlementaire

"Pôle Emploi, ne quittez pas"

En 2013, en France un actif sur six est sans emploi et le taux de chômage n'a jamais été aussi élevé depuis quinze ans. Face à cette crise, il y a un organisme, Pôle Emploi, dont le fonctionnement est remis en question.

Ce documentaire propose une plongée inédite dans le travail d'une agence Pôle Emploi. La réalisatrice a passé plusieurs mois auprès de l'équipe de l'antenne de Livry-Gargan, une commune tranquille de Seine-Saint-Denis.

Chaque jours, c'est le face à face entre les agents et la réalité complexe, souvent chaotique, du chômage mais aussi le pression de leur propre institution. Comment travaillent-t'ils, entre les directives de la hiérarchie, une obligation de résultat et l'agenda poiltique, d'une part, et d'autre part une humanité bien souvent en détresse ?

Un film écrit et réalisé par Nora Philippe

(HD, 59 min, 2013)
Image : Cécile Bodénès
Son : Matthieu Perrot
Montage : Anne Souriau
Musique originale : Marc Marder
Montage son et mix : Jocelyn Robert
Production : Maud Huynh, Gloria Films
Coproduction LCP-Assemblée nationale, les films de l’air

Dans un Pôle Emploi de Seine-Saint-Denis, c’est l’histoire d’une équipe de quarante agents qui

font face à quatre mille demandeurs d’emploi. Alberte, Samia, Corinne, Thierry doivent soutenir
et surveiller, faire du chiffre, obéir aux directives politiques et aux injonctions de communication,
trouver du travail là où il n’y en a pas.
Leur solide sens de l’humour et de l’absurde les sauvera-t-il ?
“Pôle emploi, ne quittez pas” est le premier film documentaire tourné en immersion sur le long
terme dans une agence Pôle Emploi;

Avec nous Nora Philippe qui a écrit et réalisé ce film documentaire.

J’ai commencé à l’écrire en mai 2010, peu après être allée pour la première fois de ma vie dans une agence Pôle emploi. La fusion venait d’avoir lieu et les employéssemblaient perdus. Je me suis dit qu’il y avait vraiment un film à faire en découvrant que cet établissement employait 50,000 salariés
et que 5 millions de personnes en France avaient affaire à eux. J’ai voulu aller voir de plus près, comprendre comment cela fonctionnait. Et je me suis rendue compte qu’aucun film jusqu’ici n’avait été réalisé de manière vraiment documentaire à Pôle emploi.
Tout restait à faire, contrairement aux tribunaux, aux hôpitaux ou aux écoles, lieux extrêmement visités par la cinéma documentaire.

Mais surtout, Pôle emploi m’intéresse parce qu’il gère une situation par définition inextricable
et composite, et par là même offre un prisme de lecture passionnant sur notre société française contemporaine, prise à la fois dans une tradition bureaucratique et étatique forte, et dans l’économie de marché mondialisée. Pôle emploi est à ce carrefour, donc à un endroit littéralement impossible. En se postant dans un Pôle emploi, on peut interroger à la fois le fonctionnement d’une grande et lourde institution française, l’infléchissement de l’administration publique vers des techniques de management et un lexique issus du privé, la relation de la société française au travail et à l’argent, le poids du politique sur la question du chômage, et la crise économique globalisée !

Dans l’agence où j’étais, à ce faisceau d’axes s’ajoutaient des considérations sociales spécifiques : la pauvreté, la précarisation de la classe moyenne, le plafond de verre que rencontre la jeunesse des banlieues, un système d’intégration totalement grippé, et globalement ce qu’on appelle les freins périphériques à l’emploi, notamment pour les populations issues de l'immigration et les femmes.

Entre l’automne 2010 et l’été 2012, j’ai visité une trentaine d’agences en Ile-de-France, seule, et je discutais avec les gens qui y travaillaient, les usagers, je m’asseyais là, j’observais. Grâce à des
amis journalistes ou des contacts universitaires, j’ai pu m’entretenir avec des salariés de Pôle emploi à différents niveaux hiérarchiques et d’ancienneté qui ont témoigné sur leur métier et sur l’institution,
…. Et puis je suis passée par les étapes d’enquêtes classiques : la lecture d’ouvrages et de thèses en sociologie sur Pôle emploi, les livres récents, les témoignages des ex-directeurs de Pôle emploi, les blogs, les publications des syndicats, tout le matériel de communication interne et externe de Pôle emploi…
Mais ce que je privilégie avant tout, c’est l’observation de terrain, mon intuition et mon analyse personnelles.


Nora PHILIPPE

Née en 1982, Nora Philippe a réalisé des documentaires à thématique culturelle et artistique (notamment Les Ensortilèges de James Ensor, 60min, Arte, 2010) et produit des documentaires de
création et des longs-métrages. Elle enseigne également la réalisation (Sciences-Po Paris, Arts-Décoratifs, Beaux-Arts de Cergy).




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir