Privatisons Pôle emploi !

Le 18 octobre dernier, cinq chômeurs ont déposé une requête devant le tribunal administratif de Paris contre Pôle emploi pour obtenir des indemnisations allant de 50 000 à 300 000 euros. Ils justifient leur action par « une absence d’accompagnement de Pôle emploi, qui a manqué à ses obligations de service public ».

Manque de suivi, manque d’efficacité, obsession bureaucratique, déconnection totale avec le marché du travail : Pôle emploi n’y arrive vraiment pas… En 2013, environ 500 000 propositions d’emploi ne trouveront pas preneur en France, 500 000 postes à pourvoir dans l’informatique, les services à la personne, la restauration, l’hôtellerie, la santé, le sport…

Pôle emploi est une curieuse mécanique, peu performante mais très revendicatrice. Souvenezvous : en 2009, ça n’allait pas parce que Sarkozy avait initié la fusion ANPE-Assedic. En 2010, ça n’allait pas faute de moyens humains. En 2013, ça ne va toujours pas. Les syndicats renâclent. Le chômage augmente, et ils n’y arrivent pas.

Face au manque d’efficience et à la culture paperassière de notre opérateur tricolore, nombreux sont les demandeurs d’emploi qui ont fait le choix de confier leur avenir à un site d’annonces en ligne, malin, réactif, astucieux. On a beaucoup parlé ces derniers jours de l’annonce déposée par Samuel Robert, un Poitevin de 25 ans, sur Leboncoin.fr : « Jeune demandeur d’emploi de 25 ans (seconde main), contrôle technique OK (0 faute). Aucun frais à prévoir. État comme neuf. Prêt à repartir pour de nombreuses années […] Livraison possible sur Poitiers et 70 kilomètres autour. Essai possible. Pas sérieux s’abstenir. » Samuel a trouvé en quelques jours un poste de responsable dans un centre de jeu de type Lasergame. Un gag ?

Aujourd’hui, plus d’une centaine de sites Internet répondent à la demande. Certains de ces opérateurs en ligne se sont spécialisés dans les CV vidéo, d’autres se sont constitués en véritables plateformes par branche comme Mecajob.fr (mécanique), ou par secteur géographique comme Domtomjob.com. Et ça marche ! Si demain j’étais demandeur d’emploi, je concentrerais mes énergies sur Monster.fr, Keljob.com, Indeed.fr, Actujob.com, Jobrapido.fr, Luckyjob. fr, Pmejob.fr, Wanajob.com, Jobsens.fr, Directemploi.com, Adequajob.fr, Facteur-emploi.com…

Pôle emploi devrait avoir la curiosité d’aller se confronter aux nouvelles méthodes déployées par ces jeunes sites. Si ces deux cultures pouvaient partager leurs expériences, mutualiser leurs savoirs, alors Pôle emploi pourrait devenir un vrai champion de la lutte contre le chômage. Hélas, du haut de sa magnificence, le grand opérateur public français méprise ces petites start-up à but lucratif… À bien y réfléchir, il faudrait privatiser Pôle emploi !

Par Eric Brunet



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir