Pôle Emploi a distribué 30 millions en trop aux demandeurs d'asile

Sur les 150 millions de l'allocation temporaire d'attente, gérée par Pôle Emploi, 20 % du total est versé de façon indue.

L'argent de l'allocation temporaire d'attente (ATA), une aide versée aux demandeurs d'asile qui ne peuvent pas être hébergés dans un centre d'accueil, est-il bien géré ? Rien n'est moins sûr.

Selon le rapport parlementaire présenté par le sénateur Roger Karoutchi (UMP), rapporteur de la mission "Immigration, asile et intégration", Pôle emploi, à qui la gestion de l'aide a été confiée, a versé de façon indue environ 20 % du total de l'allocation (un budget de 150 millions d'euros pour 36 450 personnes), soit 30 millions d'euros en 2012.

Le rapport de sénateurs des Hauts-de-Seine critique "le manque de qualification des agents de Pôle emploi" sur ces questions et l'absence de liens entre la structure et les autres organismes publics en charge des demandes d'asile.

Il propose "à court terme" de confier la gestion de l'ATA à l'Office français de l'intégration et de l'immigration (Ofii), responsable de l'accueil des migrants, et "à moyen terme" de fusionner l'Ofii et l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

"Il y a beaucoup d'indus bénéficiaires", a admis le ministère de l'Intérieur, sans toutefois préciser les raisons de ces indus.

Il y a pourtant urgence à régler ces dysfonctionnements : fin 2013, le nombre de demandeurs d'asile devrait atteindre les 70 000 (contre 60 000 en 2012), selon les estimations concordantes du député UMP des Alpes-Maritimes Éric Ciotti et du ministère de l'Intérieur, et pourrait faire exploser le budget de l'ATA.


avec AFP


A LIRE AUSSI :

>> Pôle emploi épinglé pour des versements indus aux demandeurs d'asile | L'Expansion.com - AFP | 31 octobre 2013



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir