145 emplois d’avenir à Pôle emploi : une démarche exemplaire est indispensable.

Pôle emploi vient d’annoncer son intention de créer 145 emplois d’avenir lors du CCE du 3 octobre. Ceux-ci sont présentés dans les termes suivants.

“Pôle emploi s’est engagé à recruter 145 jeunes en emplois d’avenir dans 21 régions au sein des agences Pôle emploi des zones urbaines sensibles.

Public ciblé par Pôle emploi :

• Des jeunes sans emploi de 16 à 25 ans (ou jusqu’à 30 ans s’ils sont reconnus travailleurs handicapés). Sans diplôme ou titulaires d’un CAP/BEP et à titre exceptionnel, jusqu’au niveau bac+3 pour les jeunes résidant en ZUS

Durée :

• Les emplois d’avenir sont recrutés pour trois ans (1 an renouvelable 2 fois) et ont vocation à être pérennisés au bout de trois ans

• Le bénéficiaire d’un emploi d’avenir occupe un emploi à temps plein. Le titulaire d’un emploi d’avenir bénéficie de toutes les dispositions légales et conventionnelles (congés payés, congés pour événements familiaux, réglementation de la durée du travail, suivi médical, etc.).”

Pour avoir suivi dans ce blog avec une grande attention l’évolution de Pôle emploi depuis la fusion et le programme des emplois d’avenir depuis son origine, je me sens légitime pour formuler à ce propos un avis que personne ne m’a demandé, et dont j’ai la forte conviction que personne ne le prendra en compte, ce qui me permet une totale liberté d’expression.

On peut d’abord se demander pourquoi une telle idée a mis aussi longtemps à émerger dans une institution qui est très directement impliquée dans ce programme, et le connaît donc fort bien, alors qu’elle est confrontée à un fort besoin de personnes que les efforts du gouvernement, créant en deux vagues 4000 postes en CDI ne suffisent pas à satisfaire face à l’afflux des demandeurs d’emploi.

Mais on aurait pu penser que ce temps aurait été utilisé pour réfléchir au profil des postes susceptibles d’être proposés, en nombre tout à fait raisonnable à des jeunes. Or le texte soumis au CCE ne fait que reprendre les textes officiels génériques, sans esquisser une stratégie, ni commencer à envisager les postes concernés

On aurait en particulier aimé savoir si l’ensemble des postes créés va se situer pour l’essentiel dans le champ de la dérogation de niveau possible puisque la cible territoriale est clairement affirmée en direction des jeunes des ZUS, ou si un effort sera fait pour réfléchir à des postes accessibles à des jeunes de niveau inférieur au bac.

Vu que Pôle emploi se doit d’être exemplaire pour pouvoir faire preuve d’exigences vis à vis des employeurs, on peut espérer que nous aurons prochainment la formulation de profils de postes accessibles à des jeunes de premier niveau, qui pourraient, cerise sur le gâteau se prêter à une démarche de recrutement utilisant les outils de la MRS, que Pôle emploi utilise avec pertinence pour des recrutements de personnes de niveau relativement peu élevé dans certaines entreprises.

Et accessoirement, on pourrait réfléchir à la façon dont ses postes pourraient contribuer à réduire les inégalités dans la répartition des postes sur le territoire, que le dernière publication amis en évidence, ce qui supposerait qu’ils soient relativement concentrés, ce que ne laisse pas entendre une présentation qui affirmequ’ils seront mis en place dans pas moins de 21 régions, ce qui suppose qu’une répartition a déjà été faite, et donc des critères établis. On espère qu’ils seront publics.

@ Michel Abhervé pour Alternatives Economiques

Michel Abhervé

Professeur associé à l'université de Paris Est Marne la Vallée, il y enseigne l'économie sociale et les politiques publiques dans une licence professionnelle « Management des organisations de l'économie sociale ». Il a mis en place la possibilité de suivre cette formation en apprentissage. Il intervient également dans le Master rénové «Management de l'insertion dans l'économie sociale et solidaire » et contribue à l'animation du site ressources pour l'économie sociale www.univ-mlv.fr/ecosoc.

Michel Abhervé a exercé des responsabilités politiques en étant pendant plus de 20 ans élu à Evry et au conseil régional d'Île-de-France. Il a en particulier suivi des dossiers concernant l'insertion, la formation professionnelle, assuré la présidence de l'Union nationale des missions locales, et vient de suivre pour les employeurs de l'économie sociale le Grenelle de l'insertion, à travers un blog

>> Le blog de Michel Abhervé (Alternatives Economiques)







Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir