Quelles réponses de Pôle Emploi face aux secteurs en tension ?

De juin 2017 à mai 2018, 5000 offres d’emploi ont été retirées de Pôle Emploi faute de candidats. Pour pallier les difficultés de recrutement des entreprises, l’établissement public a développé plusieurs outils, dans le cadre d’une nouvelle approche basée sur les compétences.

Commerce de détail, action sociale et services à la personne, hôtellerie-restauration et transport-logistique : ce sont dans l'ordre les principaux secteurs en tension en région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, secteurs dans lesquelles les entreprises peinent à trouver les profils de salariés dont elles ont besoin. "Sur douze mois de juin 2017 à mai 2018, Pôle Emploi a publié 285 000 offres. Parmi elles, 5000 ont été retirées par manque de candidats, soit 2 %", comptabilise Eric Cayol, directeur des opérations de Pôle Emploi en région.

Parmi les causes de ces 5 000 retraits d'offres non pourvues, "il y a évidemment la problématique de la qualification des demandeurs d'emploi, les conditions d'exercice de l'emploi - rémunération, horaires découpés, conditions de travail. Et il y a aussi un vrai sujet autour de la connaissance de ces métiers".

#VersUnMétier, opération nationale

Le diagnostic étant posé, Pôle Emploi développe depuis quelques années des actions afin d'accompagner ces entreprises qui ne trouvent pas de main d'œuvre. La dernière en date a été portée en septembre dernier au niveau national sous le label #VersUnMétier. "L'idée était de se concentrer sur les tensions du marché du travail et de réduire de manière concrète et visible ces tensions". Cela au travers d'actions de recrutement ciblées mais aussi par la promotion des formations qui conduisent à ces métiers. Ainsi, "entre septembre 2018 et janvier 2019, 1 073 actions ont été conduites en région". Parmi elles, 62 % de forums de recrutement, 24 % d'actions de découverte des métiers (visites en entreprise, intervention des entreprises au sein des agences ...), et 14 % d'événements liés à la promotion des offres de formation. Le tout à un rythme d'un événement par semaine.

Récente, l'opération n'est pas encore totalement évaluable. Une étude d'impact est en cours au niveau national, à partir de cohortes. Néanmoins, Eric Cayol relève des résultats positifs en termes de satisfaction des employeurs et des demandeurs d'emploi. "C'est un grand bénéfice de rencontrer des recruteurs sans le filtre de l'entretien". Une amélioration de l'image de Pôle Emploi qui a contribué à inscrire l'action dans la durée, alors qu'elle était au départ prévue pour trois mois.

Les compétences d'abord

Plus largement, #VersUnMétier est l'aboutissement d'une nouvelle approche adoptée depuis 1 an et demi par Pôle Emploi, une approche par compétence et non plus par métier. "Nous sommes sortis d'une logique de CV pour celle d'une carte de visite avec les compétences disponibles". Des compétences qui peuvent être transférées d'un métier à l'autre. "Par exemple, une entreprise qui fabriquait des prothèses n'arrivait pas à trouver des candidats. Il fallait des personnes minutieuses pour les tâches qui étaient demandées. Elle a finalement trouvé des personnes issues de l'horlogerie qui ont été recrutées à ce poste".

Un transfert de compétences qui nécessite néanmoins une formation d'adaptation. Ce que peut assurer Pôle Emploi, avec la possibilité de co-financements par un Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA). Pôle Emploi finance par ailleurs des formations en amont, courtes ou d'adaptation tandis que la Région prend en charge les formations plus longues et qualifiantes. Et là aussi, les secteurs en tension sont regardés avec attention, les besoins étant recensés tous les six mois.

Enfin, il est un autre outil sur lequel pourrait s'appuyer Pôle Emploi dans l'accompagnement des entreprises des secteurs en tension : l'intelligence artificielle, même si, reconnaît Eric Cayol, "nous sommes au démarrage, sur des dispositifs expérimentaux". Et de préciser : "ce sont pour le moment des outils à disposition du conseiller essentiellement et qui lui permettent de faire de la suggestion". L'outil est aussi censé dynamiser la recherche des demandeurs d'emploi, de manière automatisée et sur la base de ses compétences. "L'intelligence artificielle pousse des projets d'évolution et multiplie les opportunités".



Maëva Gardet-Pizzo


"#versunmétier" sur Twitter
https://twitter.com/hashtag/versunmétier






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir