Nantes Les agents de Pôle emploi dénoncent les baisses d'effectifs

Une vingtaine d'agents de Pôle emploi se sont réunis ce mercredi 19 décembre, à 9h30, sur le parvis de la Tour Bretagne, à Nantes, pour protester contre la baisse des effectifs annoncée par le gouvernement.

"Services publics en danger", "usagers en danger". Une vingtaine d'agents de Pôle emploi, à Nantes, brandissaient ce mercredi matin des pancartes sur le parvis de la Tour de Bretagne, à Nantes, pour crier leur colère à l'occasion du dixième anniversaire de la création de Pôle emploi.

A l'appel de la CGT, de la CFDT et de la SNU, ils entendaient ainsi tirer la sonnette d'alarme après l'annonce du gouvernement de supprimer 4 000 postes sur les quatre prochaines années en France. Dans la région des Pays de la Loire qui compte 2 100 agents Pôle emploi, 120 postes ont ainsi été supprimés en 2018 et les agents redoutent encore la suppression d'une centaine de postes en 2019.

Les syndicats exigent au minimum le maintien de la masse salariale voire une augmentation de leurs effectifs.

400 à 600 dossiers par agent

"Cette action fait suite à la grève du 20 novembre lors de laquelle 35% des agents des Pays de la Loire, soit 903 personnes avaient fait grève. Une mobilisation exceptionnelle !", explique Dimitri Magnier, délégué syndical CGT.

"Nous ne pouvons pas accepter cette baisse qui se traduit par une dégradation de la qualité de nos services auprès des demandeurs d'emploi, témoigne Katell Guillo, déléguée syndicale CFDT. Les gens que nous accueillons aimeraient être rencontrés plus régulièrement, recevoir davantage de soutien. Le marché du travail évolue et de plus en plus de Français effectuent des allers-retours entre période de chômage et d'emploi. Ils ont besoin d'être accompagnés."

"Nos porte-feuilles de suivi ne cessent d'augmenter, poursuit Annie-Claire Vergelin, déléguée syndicale SNU. Un agent doit gérer 400 à 600 dossiers."

Plus d'information dans l'édition du 20 décembre de Presse Océan et dans notre version numérique.

 



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir