Pôle emploi condamné pour avoir publié une "fausse" offre d'emploi

L'annonce s'était révélée être une escroquerie. Pôle emploi a été jugé coupable de s'en être rendu compte trop tard, et de ne pas avoir prévenu les potentielles victimes.

Si Pôle emploi sensibilise désormais les chômeurs aux potentielles offres frauduleuses, certains escrocs ont réussi à passer entre les gouttes, avec de fâcheuses conséquences pour leurs victimes. C'est le cas d'une Rennaise qui, en 2016, avait répondu à une offre d'emploi d'assistante de vie.

Lors d'un échange avec celui qu'elle croit être son futur employeur, elle avait accepté d'acheter des coupons Transcash (des cartes bancaires prépayées), en échange d'un chèque qu'elle avait bien reçu...mais que sa banque a finalement rejeté. Bilan: 945 euros envolés.

Préjudice moral

Une semaine environ après la parution de l'annonce sur son site, Pôle emploi l'avait retirée, suspectant une arnaque. Mais n'avait pas jugé bon de prévenir les chômeurs y ayant répondu, comme cette Rennaise, qui avait postulé dans l'intervalle.

Cette dernière avait saisi le tribunal de Rennes afin d'obtenir une indemnisation, rapporte Le Télégramme. Celui-ci lui a donné raison, et condamné Pôle emploi à verser 913,67 euros, dont 200 euros de préjudice moral.





A LIRE AUSSI : 

>> Alerte à l'arnaque aux fausses offres d'emploi | BFM BUSINESS | 12/03/2018



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir