Salaires impayés : l'AGS intervient de plus en plus

L'AGS, qui assure le paiement des salaires et indemnités des entreprises en difficultés, a versé près de 1,3 milliard d'euros sur les sept premiers mois de l'année. Des chiffres en hausse de 4 % sur un an.

Depuis le début de l'année, le montant des avances de salaires payées par l'Association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés (AGS) a atteint 1,3 milliard d'euros. Soit une hausse de 4% par rapport à la même période de 2012.

Ces données révèlent qu'il n'y a "pas de fléchissement" dans les nouvelles affaires (défaillances, sauvegarde) touchant les entreprises, ce qui nécessite une plus grande intervention de l'AGS, souligne cet organisme patronal qui intervient en cas de défaillance des entreprises. Et de fait, selon les derniers chiffres publiés par Altares, les redressements et liquidations judiciaires directes ont augmenté de 9 ,4 % au deuxième trimestre.

Selon l'AGS, ce seraient avant tout les très petites entreprises qui seraient touchées : en effet, près de 80 % des demandes proviendraient de sociétés comptant moins de 10 salariés. De même, en terme de secteurs, ce sont avant tout le commerce, les transports, l'hébergement/restauration, et la construction qui seraient les principaux bénéficiaires des prestations de l'AGS.

L'AGS est en effet un organisme patronal financé par les cotisations des entreprises (0,3%) qui assure le paiement des salaires et indemnités des entreprises en difficultés (redressement, liquidation judiciaire, voire procédure de sauvegarde). Elle se charge ensuite de récupérer les sommes avancées auprès des entreprises.




A LIRE AUSSI :

>> Record de salaires impayés en juillet | http://www.contrepoints.org | 20/08/2013
Le montant des avances de salaire versé par l'Association de garantie des salaires (AGS) a atteint un niveau record en juillet, avec 228,8 millions d'euros.





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir