Guadeloupe. Pôle emploi condamné par la justice

Pointe-à-Pitre. Mercredi 12 septembre 2018. CCN. Par jugement du 12 septembre 2017, le TGI de Paris, a condamné l'institution Pôle emploi pour Discrimination syndicale.

Cette fois-ci, et contraiemnet à l'habitude, Pôle Emploi a été condamné au Penal, à une amende de 10 000 €, a verser la somme de 5000€ pour préjudice subi, et 3000€ au titre de l'article 475-1 du code de procédure pénale.

Pourtant, Pôle emploi, soutenu par l'institution judiciaire, avait tout fait pour que cette affaire n'aboutisse pas. Le syndicat avait saisi la justice le 1 er octobre 2009. Il aura donc fallu 8 ans de procédure pour que ce jugement soit rendu en correctionnelle !

Dans le contexte de réduction drastique de 4000 postes et d'intensification du travail, les cas de discriminations se multiplient à Pole emploi. En Guadeloupe aussi, Pole emploi se distingue par ses agissements anti-syndicaux. Avec M. Stephan Jules, directeur brusquement remercié par sa hierarchie, la discrimination qui existait déjà envers les représentants du personnel et les délégués syndicaux s'est encore accentuée.

M. Jules n'a pas hésité à insulter publiquement une déléguée syndicale et affirmer qu'il allait s'occuper de l'UGTC et de la CGTG.

Son départ annoncé soudainement en juillet, n'aura donc suscité les regrets ni du personnel, ni de leurs représentants.

La CGTG condamne fermement cette polique de discrimination syndicale assumée au plus haut niveau de la hierarchie de Pôle emploi.

La CGTG affirme que face à cette poliitique qui a pour objectif de museler les syndicats et de semer la terreur parmi les salariés pour empêcher toute contestation, l'unité à la base dans l'action est la meilleure réponse !

Pour le bureau syndical de la CGTG pôle emploi

Marie Agnes Castrot

Déléguée syndicale





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir